Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

verger, jardin d'agrément des Hespérides

Dossier IA06000175 réalisé en 1983

Fiche

Appellations Jardin des Hespérides
Parties constituantes non étudiées allée régulière, maison, dépendance, bassin, fabrique de treillage, roseraie, jardin botanique
Dénominations verger, jardin d'agrément
Aire d'étude et canton Cannes centre - Cannes
Adresse Commune : Cannes
Adresse : 104 boulevard de la Croisette
Cadastre : 1981 BZ 73 à 82, 98 à 105

Vaste jardin planté d'une grande variété d'agrumes et d'arbres fruitiers, doté d'une roseraie, créé par son propriétaire Marius Aune, banquier à Cannes et créateur de l'Hôtel de la Plage (IA06000483) . Un chalet, construit en 1864 par l'architecte cannois Charles Baron s'élevait près de l'entrée. Le jardin était célèbre et ouvert à la visite. Connu par document figurés.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1864, daté par source
Auteur(s) Auteur : Baron Charles, architecte, attribution par source
Personnalité : Aune Marius, commanditaire, attribution par source

Le jardin avait une superficie de près de 7 ha avec son entrée sur le bord de mer. Il était constitué d'un réseau d'allées orthogonales dont les croisements étaient marqués par des piliers. Certaines allées bordées de santolines étaient abritées par un berceau sur laquelle poussaient des rosiers grimpants. Une véritable palmeraie, plantée de grands sujets, constituait une partie du jardin. On y voyait aussi des bananiers et des eucalyptus. Le chalet, qui s'élevait dans un enclos particulier de tracé irrégulier, sans doute destiné au gardien, était de plan carré, en maçonnerie enduite avec pignons recouverts d'un essentage de planches, balcon au-dessus de la porte d'entrée, garde-corps et ornements de rives de la toiture en bois découpé. L'allée principale passait devant une ancienne maison rurale sans caractère au sud de laquelle s'étendait un parterre régulier centré sur un bassin ovale planté de papyrus, avec une vasque. Une autre maison abritait le logement du jardinier. Des bassins carrés alimentaient l'arrosage du jardin. Il y avait une entrée, non localisée, près de la place de l'Etang. Une grande allée de palmiers est conservée au sud du stade actuel. Une rue perpendiculaire à la Croisette a gardé son appellation d'allée des Palmiers.

Murs pierre
enduit
essentage de planches
moellon
maçonnerie
Plans plan carré régulier, jardin régulier, jardin irrégulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée, jardin de niveau
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, suspendu
Jardins bois de jardin, massif d'arbres, plate-bande
Typologies bloc simple, caractère éclectique et pittoresque à tendance chalet, balcon, avant-toit
États conservations détruit
Intérêt de l'œuvre intérêt botanique
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Mondon Camille