Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

usine de produits chimiques Edmond-Régnier, puis courée dite cours Arnaud

Dossier IA13001327 inclus dans quartier des Riaux réalisé en 1998

Fiche

Á rapprocher de

Le seul exemple de remplois d'espace usinier dans ce quartier. La réutilisation des alignements de bâtiments industriels pour les usages et constructions ultérieures est un phénomène fréquent. La courée est atypique, portant trace de son histoire.

La fabrique de jardin en forme de tour est à rapprocher de celles présentes dans d'autres jardins de maisons du secteur (Référence IA13000886, Référence IA13000887, Référence IA13001465), du crénelage qui ornait le viaduc ferroviaire de Chateau Fallet (Référence IA13001455, doc 01) et orne l'entrée du tunnel de la Nerthe.

La maison (Parcelle 68) aux trames de façades en brique est à rapprocher d'autres maisons du secteur (Référence IA13004525, Référence IA13004524, Référence IA13001302).

Appellations usine de produits chimiques Edmond-Régnier, cours Arnaud
Parties constituantes non étudiées magasin industriel, cabane, cour, fabrique de jardin, logement, logis, mur de soutènement, port, embarcadère, maison, jardin
Dénominations usine de produits chimiques, courée
Aire d'étude et canton Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
Adresse Commune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : les Riaux, quartier des Riaux
Adresse : montée Antoine-Castejon , cours Arnaud
Cadastre : 1979 Riaux D 67, 68, 74, 100, 102 à 105, 107, 108, 110 à 112, 114, 117 à 122, 127 à 131, 178 à 180

En 1827, ce terrain était une pièce de vigne dépendant de la bastide Tesse (non étudiée), située plus haut sur le côteau. Cette propriété appartenait à la famille de Villeneuve dans le 3e quart du 19e siècle. Peut-être la fabrique en forme de tour est-elle à attribuer à cette période. En 1867, Edmond Régnier demande l'autorisation de construire un port à l'embouchure du ruisseau des Riaux, pour le service de l'usine qu'il a l'intention de construire. La construction de cette usine d'huile et de benzine date de 1869-1871. Elle a vraisemblablement un lien avec l'ingénieur chimiste Alexandre Ckiandi, propriétaire du terrain limitrophe, qui a inventé en 1869 un réservoir pour huiles de pétrole et autres matières plus légères que l'eau. Edmond Régnier demande l'autorisation de traiter des matières inflammables en 1873. Il obtient également l'autorisation d'établir un embarcadère pour l'usine et le bail est renouvellé en 1877. En 1887, sa veuve demande sans succès l'acquisition d'un lais de mer, suite à la construction du chemin de grande communication qui sépare l'usine du rivage.

Cet ensemble est acquis en 1907 par un patron charretier Joseph-Louis Arnaud, qui conserve le tracé général des bâtiments, les transforme en logements et construit des cabanons, c'est-à-dire des logements modestes - sans doute la petite série côté ruisseau - et qui ajoute des baraques en bois du chantier du canal du Rove (Référence IA13001449), qui ont servi de logements aux prisonniers de guerre après la Seconde Guerre. Les espaces libres sont construits ensuite (l'ancien jardin). L'ensemble est divisé en copropriété dans les années 1960.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle , (?)
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Ckiandi Alexandre, dit(e) Ckiandi Bey,
Alexandre Ckiandi , dit(e) Ckiandi Bey
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur, (?), attribution par source
Personnalité : Régnier Edmond, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Arnaud Joseph-Louis, commanditaire, attribution par source

Cet ensemble occupe un quadrilatère d'environ 2 800 mètres carrés sur la rive gauche du ruisseau des Riaux. Délimité par des murs de soutènement, il s'étendait jusqu'en bord de mer, la route du littoral n'étant pas construite lors de son édification. Les installations industrielles proprement dites, d'après un plan non daté mais vraisemblablement des environs de 1870, comprennent outre une maison et une maison de contremaître, un générateur, une cloche, un malaxeur, des magasins (le cadastre énumère bâtiments des machines et réservoir, quatre hangars). L'espace usinier distinguait l'espace productif et le logis avec jardin. La tour figurée sur le plan est une fabrique de jardin en rocaille en forme de tour ruinée néo-gothique. Une allée charretière descend jusqu'au bord du rivage où s'élevait un embarcadère. Actuellement, cet ensemble est en retrait de la mer. Il est accessible par un porche sous maison au sud et par une passerelle sur la montéee Antoine-Castejon, au-dessus du ruisseau. Le plan d'ensemble a peu changé. Sur la partie haute, les maisons ont remplacés les magasins.

Murs enduit
Toit tuile plate mécanique, tuile creuse mécanique
Couvertures appentis
toit à longs pans
pignon couvert
Énergies générateur
Jardins rocaille de jardin
Typologies espace de travail et de logement, rocaille en ciment, courée à cour-chemin
États conservations vestiges

Le seul exemple de remplois d'espace usinier dans ce quartier. La réutilisation des alignements de bâtiments industriels pour les usages et constructions ultérieures est un phénomène fréquent. La courée est atypique, portant trace de son histoire.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Société Ckiandi et Bertrand (usine Régnier, les Riaux, Marseille), 1867. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 393 E 204

  • Vente d'un terrain aux Riaux (Marseille) par Vincent Puget à Edmond Régnier, 1867. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 393 E 204.

    n°657
  • Construction d'un petit port pour l'usine Régnier aux Riaux (Marseille), 1867. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 2 Q 108

  • Cession de brevet d'invention de MM Ckiandi et Bertrand à Regnier (usine aux Riaux, Marseille), 1867. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 393 E 204

  • Vente d'un terrain aux Riaux (Marseille) par Vincent Puget à Alexandre Ckiandi, 1872. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 4297

    transcription hypothécaire n°13
  • Distillerie de pétrole Régnier. Vallon des Riaux, quartier de l'Estaque (Marseille). 1873. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 366.

  • Demande d'acquisition d'un lais de mer par Mme Vve Régnier aux Riaux à Marseille, 1887. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 2 Q 110

  • Vente d'un terrain aux Riaux (Marseille) par Ckiandi à Guigou, 1887. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 5009

    transcription hypothécaire n°6
  • Cahier des charges de la vente Regnier aux époux Arnaud aux Riaux (Marseille), 1906. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 5819

    transcription hypothécaire n° 10
Documents figurés
  • Plan des lieux (de l'usine de produits chimiques Régnier aux Riaux à Marseille), 1872. / Plan à l'encre, aquarelle (?) , vers 1872. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 366.

  • Plan de l'usine de Mme Veuve Edmond Régnier située à l'Estaque banlieue de Marseille, vers 1880 /Dessin sur toile enduite, 29,5 X 19 cm, vers 1880. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 2 Q 110.

  • Demande d'acquisition d'un lais de mer à l'Estaque (Marseille) par Mme Vve Régnier. Passerelle sur le ruisseau. Plan, coupe sur la passerelle, 1890. /Dessin à l'encre sur calque, 28,5X 19,5 cm, vers 1890. des Bouches-0du-Rhône, Marseille : 2 Q 110

  • Plan des lieux circonvoisins. [Quartier des Riaux, de la Falaise et de Piche avec la voie ferrée, les chemins, les propriétés lors de la demande de Regnier de modifier les fabrications au sein de son usine au vallon des Riaux en 1873)./ Dessin, vers 1872. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 366.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Brunet Marceline - Fuzibet Agnès - Gontier Claudie