Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

usine de préparation de produit minéral

Dossier IA05000611 réalisé en 1998

Fiche

Parties constituantes non étudiées logement patronal, logement de contremaître, cantine, atelier, aire de triage, canal
Dénominations usine de préparation de produit minéral
Aire d'étude et canton Argentière-la-Bessée (L') - L'Argentière-la-Bessée
Adresse Commune : L'Argentière-la-Bessée
Lieu-dit : près de l' Argentière-la-Bessée
Cadastre : 1998 B 1407 ; G 242 à 244

En 1786, la compagnie Schlagberg reprend l'exploitation et fait construire les premiers bâtiments. La compagnie d'Allemont rétablit ces constructions en 1835. En 1854, sous la direction de Suquet, l'établissement est agrandi et occupe de 200 à 250 ouvriers pour la préparation mécanique du minerai. Les machines sont sans cesse modifiées et complétées. En 1892, la dernière installation associe des machines en grande partie automatiques surveillées par une vingtaine d'ouvriers. Lors de la reprise du début 20e siècle, l'établissement n'est utilisé que comme entrepôt de matériel. Vers 1930, le site est pillé par les ferrailleurs.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1786, daté par travaux historiques
1835, daté par source
1847, daté par source
1892, daté par source
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

L'établissement est édifié sur les deux berges du torrent. Les murs sont construits avec les matériaux rocheux présents sur le site. Les toits étaient couverts d'ardoise. Certains bâtiments ont été détruits par les crues du torrent. La maison du directeur domine les ateliers. Elle comprend un étage et de nombreuses cheminées en brique ; les baies du salon sont soulignées par une bordure en brique. La cantine et les bureaux comprennent également un étage et un comble. La forge comprenait deux étages. Les ateliers n'ont qu'un étage et présentent de larges fenêtres. Les fouilles archéologiques ont dégagé les structures conservées dans les sols des bâtiments : ateliers, forge, fosse de roue hydraulique, canaux, aire de cassage et surtout les vestiges de machines de traitement en bois assez bien conservées.

Murs calcaire
quartzite
brique
moellon
Toit ardoise, bardeau
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés, comble à surcroît
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
Éléments remarquables atelier
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Ancel Bruno - Marciano Florence