Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

tunnels de la voie ferrée des Chemins de fer de Provence

Dossier IA00141300 réalisé en 2006

Fiche

[PK - nom - longueur - référence Mérimée si étudié].

000+756 Souterrain du Piol-Mantéga (350 m) [anciens souterrains de la Mantéga (88 m) et du Piol (78 m)]

001+628 Souterrain de Saint-Philippe (255 m)

002+065 Souterrain de Saint-Pierre (633 m)

004+222 Souterrain de Bellet (950 m) - IA06001654

027+310 Souterrain de la Barre de Pin (84 m)

030+335 Souterrain de la Mescla (934 m) - IA06001652

038+175 Souterrain de Malaussène (60 m)

065+004 Galerie couverte d’Entrevaux (164 m) - IA04002082

065+258 Souterrain d’Entrevaux (128 m)

068+804 Souterrain des Cornillons (62 m)

072+541 Souterrain de Saint-Benoît (110 m)

075+395 Souterrain du Plan du Coulomp (75 m)

075+954 Galerie couverte des Scaffarels (173 m) - IA04000637

076+126 Souterrain des Scaffarels (207 m) - IA04000637

083+842 Souterrain de Notre-Dame (191 m) - voir la notice : voie ferrée (les lacets du Fugeret) IA04000638

084+488 Souterrain du Fugeret (509 m) - voir la notice : voie ferrée (les lacets du Fugeret) IA04000638

085+572 Souterrain de la Barre (77 m)

086+178 Souterrain de l’Hubac (35 m)

089+590 Souterrain de Méailles (134 m)

090+500 Souterrain de la Colle Saint-Michel (3457 m) - IA04000621

107+511 Souterrain du Col de Moriez (1195 m) - IA04000636

111+613 Souterrain d’Hyèges (72 m)

125+775 Souterrain de Norante (137 m)

127+058 Souterrain de Serre-Geneston (213 m)

131+758 Souterrain de la Clue de Chabrières (595 m)

142+850 Souterrain des Hermittes (300 m) - IA04002130

Aires d'études voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
Dénominations tunnel
Adresse

Le plus ancien souterrain de la ligne est celui des Hermittes, dont le chantier a commencé dès 1883. Les derniers sont ceux de la vallée de la Vaïre, qui n'ont été achevés qu'en 1911. Dans l'ensemble, les creusements de ces tunnels ont été des succès. Ceux du Fugeret ou du col de Moriez ont néanmoins rencontré des problèmes d’alignement lors du chantier. De très nombreux tunnels, dont ceux d'Hyèges, de Chabrières, de Serre-Geneston, des Hermittes, de Moriez, ont dû faire l'objet, tout au long du 20e siècle, d'interventions régulières pour réparer les désordres causés par des problèmes d'infiltration. Deux ont connu des effondrements partiels : celui du Piol en 1891 et celui des Scaffarrels en 1932. Très peu de tunnels portent une date. C'est le cas de ceux de la Mescla et de Chabrière (1891), de celui de la Colle-Saint-Michel ou encore de la galerie couverte d'Entrevaux (1901).

La ligne des Chemins de fer de Provence compte 27 souterrains, y compris les tranchées couvertes d'Entrevaux et des Scaffarels qui ne sont pourtant pas à proprement parler souterraines. Le plus long, celui de la Colle Saint-Michel, mesure 3457 m, et le plus court, celui de l'Hubac, situé 4 km avant le précédent, dans la commune de Méailles, ne fait que 35 m. Leur longueur cumulée est de 11 km. La moitié de ces souterrains se concentre dans la partie centrale de la ligne, entre Entrevaux et Saint-André-les-Alpes. Dans les souterrains les plus longs, des renfoncements ont été aménagées dans les piédroits tous les 25 m. A l'exception du souterrain des Hermittes, ils présentent le même gabarit : 4,5 m de largeur et 5,8 m de hauteur. Pour la plupart, ces souterrains ne sont pas parfaitement rectilignes. Ceux qui sont de longueur modeste s'inscrivent aisément dans un rayon de courbures assez vaste, et les plus longs, s'ils sont en général quasiment rectilignes, présentent toutefois de légers virages aux deux extrémités. Le souterrain qui possède le plus petit rayon de courbure, marquant le virage le plus serré de la ligne, est celui du Fugeret (150 m seulement de rayon de courbure) qui forme en outre quasiment un demi-cercle en plan. Ces caractéristiques expliquent qu'il est le seul souterrain de la ligne à avoir été équipé d'une cheminée d'aération. Comme la voie elle-même, la plupart des souterrains sont en pente. Les plus fortes pentes (30 mm par mètres) se rencontrent dans les souterrains de la vallée de la Vaïre. Deux souterrains ont fait l'objet d'un traitement très particulier d'une de leurs têtes. Le souterrain de Bellet, dans la commune de Nice, a sa tête ouest fortifiée de casemates. L'élévation de cette tête est par ailleurs dotée de créneaux dont la fonction est purement esthétique. La tête est de la galerie couverte d'Entrevaux a également fait l'objet d'un soin esthétique tout particulier. D'une manière générale, les têtes ont été soignée : encadrement et rang de claveaux en pierres de taille ; maçonnerie en moellons équarris ou en moellons ébauchés dont les joints sont rectilignes. La voûte et les piédroits des souterrains de la ligne ont été traités selon la qualité de la roche traversée. Là où elle était suffisamment résistante, ils ont été laissés à nu, mais là où cela était nécessaire, ils ont été renforcés d'une solide maçonnerie en calcaire ou même en brique pour certaines portions du tunnel de La Colle Saint-Michel. Quelques tunnels, comme celui des Scaffarels, ont ainsi une voûte entièrement revêtue d'une maçonnerie en raison des fissures de la roche. D'autres, comme celui de la Colle Saint-Michel, alternent des revêtements différents.

Décompte des œuvres repéré 26
étudié 9

Références documentaires

Documents d'archives
  • PILINSKI. Partie comprise entre Manda et Nice. Estimation des travaux militaires. 1893/07/31. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 211 J 0033.

    Tunnel de St-Pierre. Tunnel du Piol. Tunnel de la Mantéga. Tunnel de St-Philippe. Tunnel de la Barre du Pin. Tunnel de la Mescla. Tunnel de Malaussène.
  • Estimation des dépenses imposées à la Compagnie par la surélévation des tunnels (Décision ministérielle du 18 avril 1891). Tunnel de Vallade. Décompte des dépenses faites pour porter de 5,00m à 5,80m la hauteur de l'intrados au-dessus du rail. 1892/12/24. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 211 J 0033.

Documents figurés
  • Souterrain de Malaussène et abords. / Dessin à l'encre sur papier, 1893. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 211 J 0054.

    Plan du souterrain de Malaussène près de Massoins. Elévation d'une tête côté Nice. Développement d'une douelle.
  • Maison de garde à l'entrée du souterrain de Malaussène. / Dessin à l'encre sur papier ; échelle de 0,02 par mètre. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 211 J 0054.

    Maison de garde à l'entrée du souterrain de Malaussène. Plan et coupes. Modification de l'accès aux caves.
Bibliographie
  • BANAUDO, José. Le siècle du Train des Pignes. Breil-sur-Roya : Éditions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

    p. 33 : Norante, le tunnel de 137 m, qui n'avait pas été prévu en 1879, est décidé par l'approbation ministèrielle du 25 mai 1891.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud