Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

DESCRIPTION

Dénomination : tribune

Localisation : ch chœur, mur sud.

Structure et formes : tribune portée par une voussure en arc-de-cercle garde-corps comportant quatorze panneaux rectangulaires, séparés par des pilastres plats ; au-dessus et au-dessous de ces panneaux, deux bandeaux bordés de moulures. Élévation droite.

Matériaux et techniques : noyer (garde-corps), doré à l'extérieur, verni à l'intérieur ; décor des panneaux sculpté dans la masse en bas-relief sur fond guilloché ; bases et chapiteaux des pilastres rapportés (cloués). Intérieur : montants et traverses : coupes carrées chevillées ; panneaux arasés ; les panneaux 1, 2, 3, 12, 13 et 14 sont élargis sur 4 cm par l'ajout d'une bande verticale ; main couran­te chevillée et clouée. Cinq grosses pattes de fer forgé soutiennent le plancher.

Iconographie et décor : à l'exception des panneaux 1 et 13, les pan­neaux sont identiques deux à deux et sont placés symétriquement à partir du centre du garde-corps (les panneaux 13 et 14 sont inversés). Les motifs iconographiques sont placés dans des compositions de cuirs enroulés stylisés et de feuillages, sur fond de guillochis osier. Sur les panneaux 1 et 13, présence d'une bande lisse dans la partie inférieure et sur un côté ; sur les panneaux 2, 3, 12 et 14, présence d'une bande simplement guillochée.

- Panneau 1 : masque grotesque, au faciès asiatique, surmonté par un bouquet de feuilles et un vase fleuri placé dans un cartouche.

- Panneaux 2 et 12 : cabochon ovale à bordure festonnée ; deux rameaux d'olivier dans le bas, deux petits vases dans le haut.

- Panneaux 3 et 14 : tête d'ange, surmontée d'une chute de fruits fleurs et ailes dans le bas.

- Panneaux 4 et 11 : tête féminine, avec diadème de fleurs noué de draperies et tresses au sommet de la tête ; deux fleurs en bas, deux pinacles dans la partie supérieure.

- Panneaux 5 et 10 : trophée d'instruments de musique, disposés dans un encadrement identique ; sur le panneau 5 : une viole de gambe et une harpe recouvrent une bombarde ; à gauche, peut-être une embouchure de cervelas et un cromorne ; au sommet, une flûte traversière ; en bas à droite, un hautbois et un archet. Sur le panneau 10 : un hautbois et un serpent, sur un livre ouvert et un luth.

- Panneaux 6 et 9 : écu portant une urne, sous une mitre .

- Panneaux 7 et 8 : tête d'ange, deux fleurs et feuillages.

- Panneau 13 : une cariatide aux bras remplacés par deux draperies, portant un vase fleuri sur la tête, dans un encadrement rappelant celui du panneau 1 (un croissant de lune orne son front).

Entre les panneaux, pilastres à petit chapiteau toscan ; les pilastres ont cinq cannelures sauf les pilastres 1, 3, 12 et 15, qui en ont six et le pilastre 4 qui n'en comporte que quatre. Les cannelures font la longueur du pilastre et sont coupées aux extrémités.

Au-dessous et au-dessus des panneaux, deux bandeaux ornés de rinceaux gravés, entre deux baguettes moulurées (le rinceau inférieur est fleuri).

Voussure peinte de rinceaux végétaux entourant un cartouche ovale por­tant un vase de fleurs.

Dimensions : H. tot. 165 cm, La. tot. 685 cm ; garde-corps : H. ext. 111 cm, H. int. 61 cm ; panneaux : H. 80 cm, La. 35 ou 35, 5 cm, sauf panneaux 1 et 13 : La. 31 cm.

État de conservation : médiocre ; bois très vermoulu, nombreux arrache­ments à l'intérieur ; dorure écaillée, en particulier sous la main­ courante. Peinture de la voussure très usée. Les panneaux 1 et 13 se différencient des autres par leurs imensions, leur sujet et son trai­tement ; leur décor est nettement coupé sur un côté, ce sont vraisem­blablement des remplois. La présence d'une bande ajoutée, sans décor sur les panneaux 2, 3, 12 et 14 fait également pencher pour l'hypothèse de remplois. La réalisation des pilastres, avec les cannelures arrê­tées brutalement et non à congé, comme sur la tribune (2) , pose pro­blème. L'inversion des panneaux 13 et 14 résulte probablement d'un remontage.

Inscriptions, marques : blason de l'évêque Jean-François Bordini (1592-1598): écu sommé du chapeau épiscopal " d'azur à une urne d'0r " , sculpté sur le panneau 6 ; ici, le chapeau épiscopal est remplacé par une mitre.

HISTORIQUE

Les armoiries de l'évêque Jean-François Bordini, sculptées sur la tri­bune, nous donnent une indication chronologique (1592-1598), que l'ana­lyse stylistique ne contredit pas. La présence de panneaux en remploi et les similitudes avec le panneau des stalles daté 1585 nous font poser la question d'une réutilisation de panneaux des stalles dont on sait que le projet initial fut rapidement modifié.

La tribune fut dorée par Jean Gleize et Michel Blanc de 1682 à 1685 (A.D. 84, 3 E 33/824, f° 239, prix-fait du 14 décembre 1682 ; IV G 39, p. 57 et suivantes, du 23 janvier 1683 au 2 mai 1685).

NOTE DE SYNTHÈSE

Il est intéressant de comparer les panneaux 4 et 11, avec le panneau de retour des stalles, côté nord (portant la date 1585): le sujet et la composition en sont pratiquement identiques, surtout les petits pinacle du sommet. Les panneaux à grotesques 1 et 13 paraissent bien avoir été remployés : leurs sujets, comme leur traitement sont différents des autres et leurs proportions ont été nettement modifiées . Il faut aussi constater que la largeur initiale de leur décor correspond à celle des panneaux peints des stalles hautes ; or, le prix-fait des stalles en prévoyait quatorze de chaque côté du chœur, et il n'en reste que huit.

Les pilastres entre les panneaux comptent pour la plupart cinq cannelu­res terminées à cru, mais les pilastres 1, 3, 12 et 15 en ont six. Peut­ il s'agir d'éléments en remploi ?

En conclusion, cette tribune, dont le décor est bien Renaissance, semble résulter d'un assemblage de parties de provenance diverse, dont peut­ être des panneaux et pilastres des stalles de 1585.

Dénominations tribune d'orgue
Numérotation artificielle 1
Aire d'étude et canton Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Adresse : place Voltaire
Emplacement dans l'édifice choeur
côté sud

Les armoiries de l'évêque Jean-François Bordini (1592-1598) nous donnent une fourchette chronologique que l'analyse stylistique ne contredit pas. La présence de remplois et les similitudes avec le panneau des stalles daté de 1585 nous incitent à émettre l'hypothèse de la réutilisation de panneaux de ces stalles dont on sait par ailleurs que la disposition initiale fut modifiée dès 1607 (notice IM84001189). La tribune fut dorée par Jean Gleize et Michel Blanc, qui réalisèrent également la peinture de la voussure, de 1682 à 1685.

Période(s) Principale : 4e quart 16e siècle
Principale : 4e quart 17e siècle
Auteur(s) Auteur : Gleize Jean, doreur
Auteur : Blanc Michel, doreur
Personnalité : Bordini Jean-François, commanditaire

La tribune est portée par une voussure en arc-de-cercle, en bois peint. Le garde-corps en noyer comporte quatorze panneaux, séparés par des pilastres cannelés. Les bases et les chapiteaux des pilastres sont rapportés et cloués. A l'intérieur, les montants et les traverses sont assemblés par des coupes carrées chevillées et les panneaux sont arasés. Les panneaux 1, 2, 3, 12, 13 et 14 sont élargis sur 4 cm par une planche, les autres sont monoxyles (numérotation de droite à gauche pour correspondre à celle des panneaux de la tribune No 2). La main-courante est chevillée et clouée. Cinq grosses pattes de fer forgé soutiennent le plancher de la tribune. Les reliefs se détachent sur un fond gravé. La façade du garde-corps est dorée.

Catégories menuiserie, sculpture, peinture
Structures suspendu
Matériaux noyer, taillé, décor en demi relief, décor dans la masse, apprêt gravé, doré
bois, peint
Précision dimensions

h = 165 ; la = 685 ; dimensions totales. Garde-corps : h = 111 (ext.), h = 61 (int.). Panneaux : h = 80, la = 35 ou 35,5, sauf panneaux 1 et 13 : la = 31.

Iconographies cuir découpé, feuille
grotesque, bouquet : feuille, vase : fleur
rameau d'olivier, à cabochon, vase
angelot, chute végétale : fruit, fleur
tête : femme, draperie
trophée : instrument de musique
angelot, fleur, feuille, volute
femme, à mi-corps, draperie, vase, fleur, feuille
rinceau : feuille
Précision représentations

A l'exception des panneaux 1 et 13, les panneaux sont identiques deux à deux et symétriques à partir du centre du garde-corps (les panneaux 13 et 14 sont inversés). Les motifs iconographiques sont placés dans des compositions de cuirs enroulés stylisés et de feuillages, sur fond imitant un tressage d'osier. Panneau 1 : masque grotesque, surmonté par un bouquet de feuilles et un vase fleuri. Panneaux 2 et 12 : deux rameaux d'olivier, un cabochon ovale à bordure festonnée et deux petits vases fleuris. Panneaux 3 et 14 : angelot, ailes et fleurs dans le bas, chute de fruits au-dessus. Panneaux 4 et 11: tête féminine, avec diadème de fleurs noué de draperies et deux tresses relevées sur le sommet de la tête ; deux fleurs en bas, deux pinacles en haut. Panneaux 5 et 10 : trophée d'instruments de musique. Sur le panneau 5 : une viole de gambe, une harpe, une bombarde, un cromorne et une embouchure de cervelas, une flûte traversière, un hautbois et un archet. Sur le panneau 10 : un hautbois et un serpent, un livre ouvert et un luth. Panneaux 6 et 9 : armoiries. Panneaux 7 et 8 : tête d'ange, deux fleurs et feuillages. Panneau 13 : terme féminin dont les bras sont remplacés par deux draperies et la tête surmontée par un vase fleuri ; un croissant de lune orne son front. Sur la voussure, des rinceaux végétaux entourent un cartouche ovale portant un vase de fleurs.

Inscriptions & marques armoiries, sculpté, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

les armoiries de l'évêque Jean-François Bordini (1592-1598) sont sculptées sur les panneaux 6 et 9. Le chapeau épiscopal est remplacé par une mitre.

États conservations remontage
partie en remploi (?)
Précision état de conservation

Etat de conservation médiocre. Bois très vermoulu, nombreux arrachements à l'intérieur du garde-corps. Dorure écaillée, en particulier sur la main-courante. Peinture de la voussure très usée. Les panneaux 1 et 13, qui se différencient des autres par leurs dimensions, leur iconographie et leur facture, pourraient être des remplois. Ils ont été recoupés sur un côté. La présence d'une bande sans décor sculpté, ajoutée sur les panneaux 2, 3, 12, et 14 suggère également l'hypothèse de remplois. L'inversion des panneaux 13 et 14 résulte probablement d'un remontage.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre immeuble, 1840

Références documentaires

Documents d'archives
  • Prix-fait concernant la dorure des tribunes, stalles et buffet d'orgue n°1 par Jean Gleize et Michel Blanc. 14 décembre 1682. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 33/824.

    f°239
  • Quittances (?) de la dorure de la tribune par Jean Gleize et Michel Blanc. 23 janvier 1683 - 2 mai 1685. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 4 G 39.

    p.57 et suivantes
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Reynier Françoise