Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Temple

Dossier IA00124911 réalisé en 1986

Fiche

Œuvres contenues

HISTORIQUE

Le temple protestant bâti en 1680 et détruit à la révocation de l’Édit de Nantes se trouvait probablement à proximité du temple actuel. Une pierre placée au centre d'un petit enclos porte l'inscription suivante : "Ici fut un temple protestant bâti en 1600, détruit en 1684. Ce lieu fut ensuite jusqu'en 1855 le cimetière protestant. Dieu n'est pas le Dieu des morts mais le Dieu des vivants".

Le cimetière protestant, comme le cimetière catholique, a été transféré à l'extérieur du village. Selon J. Tivollier et P. Isnel (Le Queyras, T. II, p. 415) le temple actuel a été reconstruit en 1824-25. Le cadran solaire porte la date 1984.

DESCRIPTION

Situation

Le temple est isolé, sur la bordure nord du village, au centre de celui-ci.

Composition d'ensemble

Volume simple cantonné sur un angle par le clocher.

Matériaux

Maçonnerie enduite. Cordons et piédroits en tuf (clocher).

Structure

Le temple comprend

- une salle rectangulaire plafonnée (h . 3, 81 m) accessible au sud par une porte centrale, encadrée de deux fenêtres ; troisième fenêtre à l'est ;

- un clocher de plan carré constitué d'une tour dont la porte ouvre à l'ouest, surmontée d'un étage percé de baies en plein-cintre sur les quatre faces.

Elévations

Les quatre élévations sont couronnées d'une corniche façonnée enduite amortie par un cordon fait de dalles équarries. Porte en plein-cintre, fenêtres ébrasées en arc segmentaire.

Au-dessus de la porte, cadran solaire peint rénové en 1984 et portant la maxime :

TENEZ VOUS PRETS CAR LE FILS DE L'HOMME / VIENDRA A L'HEURE QUE VOUS NE PENSEZ PAS. / ST LUC CH. XII V. 40.

- Le clocher a une porte rectangulaire sous un arc en plein-cintre à clé saillante, entouré d'un cadre avec l'inscription peinte : EGLISE REFORMEE / CRAINS DIEU ET GARDE SES COMMANDEMENTS. Son élévation comprend quatre niveaux : le premier est couronné d'un cordon de dalles ; le deuxième est percé d'un jour, côté ouest ; le troisième forme une table en creux, percée d'un jour à l'ouest ; le quatrième est percé d'une baie en plein-cintre à clé saillante ; pilastres reposant sur les cordons d'imposte ; corniche façonnée. Enduit lisse ancien sauf au premier niveau, récemment recouvert avec le reste de l'édifice d'un crépi rustique gris.

Couverture

Comble non visité. Deux versants et deux croupes. Couverture en éverite ondulée. Ferme ouest ouverte, visible en façade.

Clocher : toit à quatre versants. Ardoises.

Distribution intérieure

Au-dessus du lambris (1 m de haut), tout est enduit au plâtre et blanchi. Le plafond, orné d'une rosace circulaire moulurée (centre peint en bleu) repose sur une voussure en cavet sur filet, en ressaut sur le nu du mur. Les trois fenêtres ont un ébrasement sous un linteau en arc segmentaire sur deux épaulements concaves. Plancher.

La chaire est accrochée au centre du mur ouest, entre un enclos fermé d'une porte de 2 m et la bibliothèque à droite. Au-devant, pupitre et table (autel). Seize bancs sur deux rangs et quatre sur le côté du pupitre. Le pupitre a été peint en bleu, la chaire porte des traces de faux marbre sous le badigeon général marron.

Sur les murs sont fixés des panneaux où figurent des inscriptions :

- mur ouest, panneau de carton appliqué : LA OU DEUX OU TROIS SONT REUNIS / EN MON NOM / JE SUIS AU MILIEU D'EUX.

- mur nord, inscription peinte : DIEV EST ESPRIT CEUX QVI L'ADORENT, / L'ADORENT EN ESPRIT ET EN VERITE.

- monument aux morts (mur nord). Plaque en marbre dans un cadre de bois : MORTS POUR LA FRANCE / 1914.1918. 6 noms.

Dénominations temple
Aire d'étude et canton Aiguilles
Adresse Commune : Molines-en-Queyras
Lieu-dit : Fontgillarde
Cadastre : 1971 F2 837

Le temple protestant construit à Fontgillarde en 1600 fut détruit en 1684 ; un monument commémoratif situé dans l'ancien cimetière protestant en garde la mémoire ; le temple actuel aurait été érigé en 1825 ; en 1972 la toiture était couverte de bardeau de mélèze, elle est actuellement en tôle ondulée et fibro-ciment.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1825, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu
Murs pierre
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit bardeau, tôle ondulée
Plans plan massé
Étages 1 vaisseau
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
croupe
Typologies clocher tour
Statut de la propriété propriété d'une association
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Mallé Marie-Pascale