Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

station balnéaire Simone-Berriau Plage (ensemble résidentiel)

Dossier IA83000216 réalisé en 2000

Fiche

Précision dénomination ensemble résidentiel
Appellations Simone-Berriau Plage
Parties constituantes non étudiées immeuble, garage, piscine, restaurant, boutique, monument, port
Dénominations station balnéaire
Aire d'étude et canton Hyères - Hyères
Hydrographies Gapeau le
Adresse Commune : Hyères
Lieu-dit : Berriau-Plage
Cadastre : 1951 E5 1199

Au début des années 1960 Simone Berriau met en projet la réalisation d'un ensemble résidentiel dont les différents copropriétaires seraient des personnalités du spectacle qu'elle se fait fort de convaincre. Le chantier est lancé en 1962. Le promoteur en est Marius Caillol. En 1964, la résidence a été complétée par une piscine, une pataugeoire et un restaurant. Le tennis projeté n'a jamais été réalisé. Le maître d’œuvre est l'architecte toulonnais Pierre Pascalet. Les immeubles portent les noms de pièces créées au théâtre Antoine, dont Simone Berriau était la directrice : La Chatte sur un toit brûlant, Vu du pont ou l'Heure éblouissante. Ce projet fonctionna une dizaine d'années tant que Simone Berriau l'anima de sa présence puis les artistes revendirent leurs appartements à des vacanciers plus anonymes.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Pascalet Pierre,
Pierre Pascalet (1915 - 2000)

Architecte toulonnais, auteur du Mémorial de la Tour Beaumont en 1964.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Personnalité : Berriau Simone, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Caillol Marius, promoteur, attribution par source

Le complexe immobilier se situe près des Salins d'Hyères, sur un ancien terrain militaire à l'embouchure du Gapeau. Un port privé est aménagé sur le Gapeau. Deux immeubles en barre, dont l'un incurvé, de quatre étages chacun, font face à la mer. A l'arrière, des alignements d'appartements mitoyens, à un étage, en duplex, sont appelés bungalows. Ils possèdent chacun un jardin individuel. Les garages sont regroupés dans des corps de bâtiments indépendants. Une rue centrale menant à la mer est bordée de deux galeries marchandes. L'ensemble est dominé par une tour de dix étages.

Murs enduit
béton armé
Toit béton en couverture
Plans ensemble concerté
Couvertures terrasse
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier tournant, cage ouverte
Techniques céramique
Représentations ornement géométrique ornement
Précision représentations

Les ornements de céramique décorant les façades en divers lieux sont également signés par Pierre Pascalet.

Labellisée par la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (CRPS) du 28 novembre 2000. Simone-Berriau Plage est, trente ans après, une référence assumée au mouvement moderne, en particulier à l'hôtel Latitude 43 de Pingusson à Saint-Tropez (1932) dont on retrouve le principe des coursives de circulation (employées toutefois ici de façon plus classique) reliées par des tours d'escalier hors-oeuvre dont l'arrondi rappelle celui des tours sud de Latitude 43. Le programme de ce dernier qui était à l'origine celui d'un village communautaire d'artistes, annonce d'ailleurs celui du projet de S. Berriau, faire de sa résidence un lieu de villégiature entre gens de théâtre.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • Hyères-les-Palmiers. Plus de 2000 ans d'histoire. Hyères : Image et Mémoire de Hyérois ; Centre de Culture et de Documentation provençales, 1993.

    P. 253.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève