Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

station balnéaire de Boulouris

Dossier IA83000452 réalisé en 2002

Fiche

Appellations Boulouris
Parties constituantes non étudiées gare, école primaire
Dénominations station balnéaire
Aire d'étude et canton Saint-Raphaël - Saint-Raphaël
Adresse Commune : Saint-Raphaël
Lieu-dit : Boulouris
Cadastre : 1981 AX, AY

Saint-Raphaël comporte dès les années 1870 deux stations annexes, Valescure et Boulouris (alors nommée Boulerie), à l'est. Cette dernière consiste jusqu'aux années 1890 en une succession de villas construites en bord de mer, de la plage d'Arène Grosse à la plage de Boulouris. Elle est desservie par une gare de chemin de fer un peu en retrait et un collège de garçons a été construit sur les collines en 1883. En 1894, l'architecte Sylvain Ravel propose à la vente des terrains lui appartenant, morcelés en une trentaine de lots. Ils sont situés au nord de la voie de chemin de fer, délimités par le vallon de l'Armitelle à l'ouest et l'avenue du Grand Défends au nord et à l'est. Ces terrains sont décrits comme très boisés et abrités, en vue de la mer, entourés de villas et desservis par des boulevards aboutissant à la gare de Boulerie qui est placée à l'intérieur de la propriété. A l'intérieur du parc résidentiel sera également construit en 1899, un grand hôtel, œuvre de l'architecte Léon Sergent. Une chapelle est construite vers 1910. En 1912, le syndicat des intérêts de Boulouris préconise le développement du quartier. Un petit hameau se constitue autour de la gare. L'école primaire est datée de 1931. Boulouris a peu souffert de démolitions pendant la guerre et a connu un essor notable à partir de 1948 : constructions nombreuses dont un restaurant-bar de luxe, une cité artisanale et commerciale (préfiguration de nos centres commerciaux), une maison du tourisme.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Sergent Léon,
Léon Sergent (1861 - 1931)

Architecte, auteur du grand hôtel de Boulouris, de l'église anglicane de Valescure en 1899, des villas Les Lauriers roses (vers 1900), Call (1898) et Les Asphodèles (1885), à Saint-Raphaël.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Personnalité : Ravel Sylvain-Joseph,
Sylvain-Joseph Ravel (1851 - ?)

Sylvain-Joseph Ravel est architecte de la ville de Saint-Raphaël dans les années 1880. En 1889, il donne les plans du nouveau cimetière Alphonse Karr. Il agit également en tant que promoteur privé. En 1894 il dessine le plan d’un lotissement de terrains lui appartenant à Boulouris. Sur les 7 villas qu'il a construites et que nous avons repérées, les plus importantes sont Magali (1888), d'un éclectisme classique italianisant et Le Castellet (1889), d’un éclectisme plus « nordique ». Il réalise également la Villa Amélie (1883), la Villa Victor (1883), la Péguière (1896) et le Chalet des Cigales (1886).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
promoteur, attribution par travaux historiques

La station de Boulouris se situe en bord de mer dans le prolongement ininterrompu de Saint-Raphaël. La côte se présente alors comme une bande de terrains de 500 à 600 mètres de profondeur qui se poursuit pendant 6 kilomètres jusqu'à Agay. C'est un paysage de plages rocailleuses et de calanques de porphyres volcaniques fortement accidentées et découpées. La voie de chemin de fer cloisonne le site en deux zones : le flanc de colline et le bord de mer. La bordure littorale est découpée en grandes parcelles perpendiculaires où les villas sont construites au centre de parcs ayant souvent gardé un aspect sauvage. Ces parcs s'achèvent en terrasses sur le bord de mer qui se signalent par des murs de pierre appareillée, véritables contreforts destinés à les protéger des attaques de la mer, murs surmontés de balustrades et de belvédères.

Plans ensemble concerté

Boulouris est, avec la ville et Valescure, l'une des trois stations de villégiature créées dès la fin du 19e siècle. Elle conserve encore sur la frange côtière plusieurs villas d'importance.

Statut de la propriété propriété publique
propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • CARLINI, Marcel. Collection Carlini. 1875-1950. Médiathèque de Saint-Raphaël : non coté.

    Coupures de presse, dossier urbanisme et dossier reconstruction.
Documents figurés
  • [Grand-Hôtel de Boulouris.] 1. L'Hôtel, vu de face. / Carte postale, Édition Boulouris, Grand-Hôtel, avant 1911. Médiathèque, Saint-Raphaël : Fonds Carlini.

  • Saint-Raphaël. Lotissement du Domaine de Boulouris-sur-mer. [Plan]. / Tirage de plan, 1959. Archives communales, Saint-Raphaël : 2004-1 W 10 (cote provisoire).

    Archives communales, Saint-Raphaël : 2004-1 W 10 (cote provisoire)
  • Commune de Saint-Raphaël. Plan de lotissement du Domaine de Boulouris-sur-Mer. / Tirage de plan par A.Isack, 1927. Archives communales, Saint-Raphaël : 7O 5 3.

  • Boulouris-sur-Mer. Le Grand Hôtel. / Carte postale par A. Bandieri, avant 1913. Médiathèque, Saint-Raphaël : Fonds Carlini.

    Médiathèque, Saint-Raphaël : Fonds Carlini
  • Environs de Saint-Raphaël. Grand-Hôtel de Boulouris. / Carte postale, L'Hirondelle (éditeur), 1er quart 20e siècle. Médiathèque, Saint-Raphaël : Fonds Carlini.

  • Plan des terrains de Boulerie appartenant à Mr S. J. Ravel. Dans : Saint-Raphaël Revue, février 1894.

Bibliographie
  • NIEPCE, A. Station hivernale de Saint-Raphaël. Paris : Ed. O. Doin, 1889.

  • PASQUALINI, Frédéric. Saint-Raphaël. Formation d'une ville balnéaire. Diplôme : Unité pédagogique d'Architecture de Marseille : 1984.

    P. 109-123.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève