Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

sous-lotissement Verne

Dossier IA13001060 inclus dans quartier de la Fontaine-des-Tuiles réalisé en 1998

Fiche

Dossiers de synthèse

Lotissement remarquable par la régularité de son tracé, l'homogénéité chronologique, la présence d'une typologie d'immeubles à logements très peu représentée dans les autres secteurs de l'Estaque et la hiérarchisation spatiale des différents niveaux sociaux de l'habitat.

Précision dénomination sous-lotissement
Appellations sous-lotissement Verne
Parties constituantes non étudiées immeuble à logements, maison, école primaire, atelier, jardin, boutique, mur de soutènement, mur de clôture
Dénominations lotissement
Aire d'étude et canton Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
Adresse Commune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : l' Estaque, quartier de la Fontaine-des-Tuiles
Adresse : rue Emile-Rouvière , rue de la Redonne , rue Emile-Cavagni , rue Mariaud , boulevard Albin-Bandini
Cadastre : 1978 Estaque K

Le sous-lotissement Verne est aménagé sur un des quatre lots issus du démembrement de l'ancienne propriété Farrenc en 1901. Le démarrage des constructions en 1908 est quasi contemporain de celui du sous-lotissement Mariaud (Référence IA13001059), mais la période de construction s'est prolongée sur une période plus importante, jusqu'en 1920 avec une ultime construction datée de 1938. Cependant, la majorité des édifices datent des années 1912-1915.

C'est un lotissement de type propriétaires-constructeurs (vente de lots nus et constructions individuelles) dont la clientèle appartient à la même catégorie sociale que celle du sous-lotissement Mariaud : petite bourgeoisie de fonctionnaires, gros artisans, commerçants. Le lotissement comporte bon nombre d'immeubles à logements destinés à la location. Sur les vingt constructeurs connus, huit construisent deux édifices (maisons ou immeubles à logements) qui ne sont pas toujours mitoyens. Ces investisseurs habitent majoritairement le quartier. A noter la construction d'une maison locative (parcelle K54) par le lotisseur, résidant à Cadenet (Vaucluse) et par ailleurs propriétaire de la Villa Georgette sur le front de mer (Référence IA13000923) : il s'agit de madame Casimir Verne, née Berthe Rouvière, probablement un des quatre héritiers de l'ancienne propriété Farrenc.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Personnalité : Rouvière Berthe, épouse : Verne Casimir,
Rouvière Berthe, épouse : Verne Casimir
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
promoteur, attribution par source

Le sous-lotissement Verne occupe une partie médiane de l'ancienne propriété Farrenc, sur un terrain en légère déclivité. Il est composé de deux grands îlots parallèlles, parfaitement rectangulaires et orientés nord-sud, séparés par la rue Emile-Cavagni et délimités au nord par la rue de la Redonne, à l'est par la rue Emile-Rouvière, au sud par la rue Mariaud et à l'ouest par le boulevard Albin-Bandini.

Le parcellaire est généralement régulier, rectangulaire à côté étroit sur voie, mais avec des variations de largeur. Il ménage des coeurs d'îlots non bâtis, occupé par des cours, avec des limites matérialisées par des murs de clôture en tuiles plates. Deux parcelles de taille sensiblement plus importantes rompent sa régularité : celle de l'école primaire qui forme un rectangle à côté large sur voie et celle d'une maison bourgeoise entourée d'un vaste jardin occupant l'angle formé par la rue Emile-Cavagni et la rue Mariaud.

La composition du bâti est plus variée qu'au sous-lotissement Mariaud : maisons individuelles avec jardin devant ou cour à l'arrière, maison bourgeoise avec grand jardin, immeubles à logements avec cour collective, courée (Référence IA13000909), école primaire. Sur le boulevard Albin-Bandini, certains immeubles possèdent des commerces au rez-de-chaussée. On note la présence de trois maisons en série (Référence IA13000910) et d'une typologie particulière d'immeubles à logements avec espace libre collectif, escalier extérieur collectif à coursive et corridor traversant (Références IA13000914 et IA13000915).

La répartition socio-architecturale de l'habitat observe une hiérarchisation nette : au sud du lotissement les maisons individuelles, dans la partie médiane les immeubles à logements et la courée à l'extrémité nord.

Typologies plusieurs îlots, îlot régulier, homogénéité stylistique
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties. 1882-1912. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1849 à 1852

  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties. 1910- 1945. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1863 à 1867

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Brunet Marceline - Fuzibet Agnès