Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

sémaphore du Bec de l'Aigle

Dossier IA13004811 inclus dans Les aménagements portuaires de la commune de La Ciotat réalisé en 2015

Fiche

Dénominations sémaphore
Aire d'étude et canton Bouches-du-Rhône
Adresse Commune : La Ciotat
Adresse : Crêtes , Vigie
Cadastre : 2014 CV 144

Le sémaphore du Bec de l'Aigle était à l'origine une simple vigie située à côté de la chapelle Notre-Dame de la Garde. Il fut déplacé et implanté sur son site actuel en 1836. Des travaux en 1928 ont permis la construction d'un abri pour le projecteur de signaux, l'installation de fanaux de substitution en 1931 et la construction d'une citerne en 1940. Le sémaphore a été restructuré en 1980 puis rénové en 2005-2006.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1836, daté par travaux historiques
1980

Le sémaphore du Bec de l'Aigle est situé en pleine nature à l'extrémité sud du massif de Soubeyran, sur les hauteurs (325 m d'altitude) serpentées par la route des crêtes qui permettent de rejoindre Cassis. Il est le plus haut point de vue maritime d'Europe. Ce poste de surveillance est armé en première catégorie depuis 2010, il assure donc une veille du littoral et du trafic maritime 24 heures sur 24. Le bâtiment est constitué d'un logement avec un étage et d'une tour d'observation cylindrique à tête octogonale d'environ 9 m de haut. La tour est peinte en blanc avec des baies vitrées faisant tout le tour du poste d'observation et une balustrade en métal.

Murs béton
verre
métal
maçonnerie
Typologies signalisation maritime
Statut de la propriété propriété publique
Sites de protection site classé
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : baie de La Ciotat

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.