Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

sanatorium Pomponiana

Dossier IA83000180 réalisé en 1999

Fiche

Appellations Pomponiana
Destinations hôpital
Parties constituantes non étudiées chapelle
Dénominations sanatorium
Aire d'étude et canton Hyères - Hyères
Adresse Commune : Hyères
Lieu-dit : Saint-Pierre-d'Almanarre
Adresse : route de l' Almanarre
Cadastre : 1983 H1 1461

Pendant la Grande Guerre, le chanoine Mourot (1866-1948) fonde en 1918, dans le Doubs, une association, l'association des Salins de Bregille et une maison d'enfants destinée à accueillir des enfants victimes de la guerre et à les soigner grâce aux eaux de sources salines. Venu se reposer à Hyères en 1919, il envisage d'y créer un lieu d'accueil pour les enfants tuberculeux du Doubs pendant l'hiver. Cet accueil se fait d'abord dans deux villas du centre ville, puis en 1923, l'association achète une propriété de trois hectares à Saint-Pierre-d'Almanarre comprenant un mas transformé en villa par un propriétaire anglais à la fin du 19e siècle, deux hectares de cultures maraîchères, un hectare de pinède et une plage. La construction d'une aile parallèle à la villa existante permet l'agrandissement des locaux, puis en 1928, on prévoit l'exhaussement d'un étage selon un procédé de construction original : des panneaux de paille compressée fixés par une armature de piliers en ciment armé, procédé appelé solomite . La réalisation est due aux entrepreneurs hyérois François Ré et Jean Dalmasso qui doublent en briques les murs de paille. Simultanément, les plans d'un nouveau pavillon et d'une chapelle sont demandés à l'architecte bisontin René Tournier. La première pierre est posée en 1932 et l'inauguration a lieu en 1937. La façade antérieure est ornée d'une statue monumentale de la Vierge due au sculpteur Sarabezolles. Le sanatorium abrite alors 140 lits. Il est évacué pendant la guerre, les bâtiment de la plage sont démolis. Il est réoccupé en 1945, agrandi par l'achat de la villa Bellevue au nord, en 1955, qui devient le pavillon Olbia. Le dernier lit affecté à la tuberculose est fermé en 1979 et le centre devient un institut de rééducation fonctionnelle et un lieu de soins pour des handicapés cérébro-moteur.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Tournier René, architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Ré François, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Dalmasso Jean, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Sarrabezolles Charles, ou : Sarrabezolles Carlo,
Sarrabezolles Charles, ou : Sarrabezolles Carlo
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par travaux historiques
Personnalité : Mourot, donateur, attribution par source
Murs crépi
maçonnerie
Toit tuile creuse
Plans plan allongé
Étages rez-de-chaussée, 3 étages carrés, 1 vaisseau
Couvrements voûte d'arêtes
coupole à trompes
cul-de-four
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
pignon couvert
Techniques sculpture
Représentations Vierge à l'Enfant
Précision représentations

Statue de la Vierge à l'Enfant de 650 centimètres de hauteur, en béton, devant la façade du sanatorium.

Statut de la propriété propriété d'une association

Références documentaires

Bibliographie
  • Les Salins de Bregille. Historique. Plaquette dactylographiée réalisée par l'Association des "Salins de Bregille", 1958.

    P. 14-36.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève