Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Voir

Aires d'études Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
Dénominations rue
Adresse Commune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : L'Estaque

En 1819, le chemin de Saint-Louis au Rove était le seul axe de communication qui traversait ce secteur. Il suivait alors grosso modo le même tracé qu'actuellement dans sa partie méridionale, le long des actuelles rues Rabelais et Le-Pelletier (Référence IA13001064), puis bifurquait pour suivre l'actuel tracé de la montée Pichou avant de s'enfoncer dans le massif de la Nerthe. Quelques chemins ruraux desservaient les hameaux du secteur de l'Estaque et allaient jusqu'à la mer.

Dans la seconde moitié du 19e siècle, les rues de l'Estaque-Gare et de l'Estaque-Plage se constituent au gré de la densification du bâti. Le chemin du Littoral, qui traverse le secteur, a été construit entre 1875 et 1890. Tout au long de la première moitié du 20e siècle des voies sont tracées au gré des opérations de constructions, sans qu'il y ait de plan d'ensemble.

Au début du 21e siecle, une voie nouvelle est tracée qui relie la montée Pichou et le Vallon du Marinier, de même que des voies internes à la ZAC Saumaty.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 20e siècle
Auteur(s) Auteur : ,

La typologie reprend la hiérarchisation des voies en voirie primaire (entre agglomérations) secondaire (entre quartiers et interne aux quartiers) et tertiaire (desserte de groupe de bâtiments), critères auxquels peuvent se combiner rue principale et impasse. L'ensemble des rues de l'Estaque-les Riaux relèvent essentiellement de la voirie tertiaire avec de nombreuses impasses qui viennent d'accrocher à la voirie secondaire et à la voirie primaire. Seules deux voies parallèles partiellement en corniche traversent le secteur : le chemin du Littoral en bord de mer et le chemin de Saint-Louis au Rove. Ces deux voies, qui sont les seules à relier l'Estaque et les Riaux et à permettre le franchissement de la chaîne de la Nerthe, font office de rue principale dans la traversée de l'Estaque (Références IA13001444 et IA13001064). Le chemin du Littoral est la seule voie qui a fait l'objet de travaux important : il est construit sur des parties remblayées de la côte. Ces deux voies sont reliées par trois barreaux carrossables, les boulevards Fenouil (Référence IA13000898) et Roger-Chieusse et la montée Antoine-Castejon. Ces deux dernières rues suivent le tracé d'un fond de vallon. Les autres voies du secteur se raccordent plus ou moins à ces axes. Parmi ces voies d'importance très secondaires, peuvent se distinguer d'un côté, des tracés très liés au relief, soit qu'ils suivent des courbes de niveaux, soit qu'ils grimpent rapidement des pentes, soit qu'ils suivent des fonds de vallon tels d'anciens chemins (traverses Port-de-Bouc et de la Sacomanne). D'autres sont d'anciens chemins qui desservaient de grandes parcelles agricoles entre lesquelles ils étaient situées (traverse Va-à-la-Mer ou rue Druilhe). D'autres enfin sont de petites voies courtes se terminant en cul-de-sac, qui sont des voiries des lotissements. Parmi elles, on rencontre des voies très courtes entre une voie importante et un obstacle, notamment celles qui butent sur le remblai de la voie ferrée (Réferences IA13000895 à IA13000897). La caractéristique générale des voies est le faible gabarit tant en longueur qu'en largeur, le très faible niveau d'aménagement, la fréquence des culs-de-sac ou des escaliers qui en limitent l'usage aux piétons. Les seules voies plantées sont la Plage de l'Estaque (Référence IA13001444) et le boulevard Fenouil. Les trottoirs sont souvent absents, le revêtement est encore souvent de ciment, quelquefois de pavés et de briques. Subsistent aussi des traverses entre murs notamment dans le quartier des Riaux et dans les quartiers des Piches et du Marinier.

Typologies voirie primaire, voirie secondaire, voirie tertiaire, impasse, rue principale
Décompte des œuvres repérées 39
étudiées 9

Références documentaires

Documents d'archives
  • Fonds du bureau des finances de la généralité d'Aix. Voirie. Marseille. Chemins du terroir. Chemins de Séon, de la Nerthe, du Rove et de Gignac, 1753. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Aix-en-Provence : C 5133

    Description du chemin de Gignac, erntre l'(Estaque et la limite communale de Gignac en passant par Piches et la Nerthe,
  • Fonds de l'Intendance de Provence. Marseille. Chemins du territoire. Chemin de Séon et des Aygalades. Réparations. Projet de chemin de de Saint-Louis à l'Estaque. 1765-1766. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Aix-en-Provence : C 3932

  • Chemin vicinal de l'Estaque (Marseille), 1808-1853. Archives communales, Marseille : 42 O 19

    Le dossier contient des pièces relatives à des acquisitions de lisières pour l'alignement du chemin, des pièces relatives aux réparations à faire au chemin et à son entretien. Toutes ces pièces ne concernent pas le quartier de l'Estaque, mais peuvent porter sur les quartiers de Saint-André et de Saint-Henri, traversés par le chemin
  • Chemin vicinal de l'Estaque (Marseille), 1808-1853. Archives communales, Marseille :42 O 20

  • Procès verbal d'adjudication des travaux du chemin de Seon du Vallon de Goudourre à la plage de l'Estaque (Marseille), 1812. Archives communales, Marseille : 42 0 19

  • Rectification du chemin de l'Estaque dans le vallon de ce nom (Marseille), 1841. Archives communales, Marseille : 42 O 20

  • Acte d'acquisition pour chemins. (Chemin vicinal de l'Estaque, Marseille), 1846-1858. Archives communales, Marseille : 1 N 52

  • Chemins de Grande communication de Marseille. Chemin de grande communication n°30 : classement 1887 - 1892 ; construction 1888-1896. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 8 O 60 18

  • Reconnaissance des chemins ruraux n° 55 de l'Estaque (1893-1894). Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 8 O 60 81

Documents figurés
  • Chemin vicinal d'Intérêt Commun n°15 de Martigues à Saint Louis par Carry. Avant-projet de construction de la partie de ce chemin comprise enrtre le Resquiadou et l'ancienne propriété Drogoul. 1883 [partie : franchissement du vallon des Riaux avec indication des propriétés, les chemin ruraux de raccordement proposés, les modifications proposées au projet présenté. Le tracé proposé suit le fond du vallon et non le littoral] / Tirage de dessin surchargé, échelle 1/1000e. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 8 O 60 16.

  • Chemin de grande communication n°30. Projet de déclassement de la partie de ce chemin entre le village du Rove et le hameau de Saint-Louis à Marseille formant une longueur de 12 520 m (Cme du Rove 2754, Cme de Marseille 9766). 1887/tirage de Dessin surchargé, échelle 1/20000e. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 8 O 60 17

  • Chemin de grande communication n°30 de Martigues au Cap Pinède. Projet d'aliénation des parcelles de terrain non utilisées lors de la construction de la partie comprise entre le cap de Mourepiane et l'Estaque, longueur de 1731métres .(2e partie). Plan parcellaire dressé le 12 avril 1898 par Blanc agent voyer cantonal. [Détail : Mourepiane et anse de Saumaty, avec indication des noms des propriétaires et emprise du bâti ] /tirage de Dessin surchargé. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 8 O 60 20

  • Chemin de grande communication n°30 de Martigues au Cap Pinède. Projet d'aliénation des parcelles de terrain non utilisées lors de la construction de la partie comprise entre le cap de Mourepiane et l'Estaque, longueur de 1731metres .(2e partie). Plan parcellaire dressé le 12 avril 1898 par Blanc agent voyer cantonal. [Détail : Fontaine des Tuiles avec indication des noms des propriétaires et emprise du bâti ]/tirage de Dessin surchargé, échelle. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 8 O 60 20

    Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 8 O 60 20
  • Chemin de grande communication n°30. Projet d'aliénation des parcelles de terrain non utilisées lors de la construction de la partie comprise entre le cap de Mourepiane et l'Estaque, longueur de 1731mètres. Plan parcellaire dressé le 12 avril 1898 par Blanc agent voyer cantonal. [Détail : anse de Saumaty] / Tirage de dessin surchargé. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 8 O 60 20.

  • Traverse de l'Estaque. Projet de reconnaissance comme chemin rural n°55 de l'Estaque (Marseille). Plan de détail. Dressée par le chef opérateur soussigné A Rey, 12 mai 1893. /Dessin colorié, 31cm X 103 cm, échelle 1/500. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 8 O 60 81

  • Chemin de grande communication n°30 de Martigues au Cap Pinède. Projet d'aliénation des parcelles de terrain non utilisées lors de la construction de la partie comprise entre le cap de Mourepiane et l'Estaque, longueur de 1731mètres .(2e partie). Plan parcellaire dressé le 12 avril 1898 par Blanc agent voyer cantonnal. [Détail : Estaque avec indication des noms des propriétaires et emprise du bâti ]/tirage de Dessin surchargé à l'encre,Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 8 O 60 20

  • Proposition de voirie : rectification du chemin de l'Estaque (Marseille) dans le vallon de ce nom, 29 novembre 1839 /Dessin à l'encre sur papier, 1, 1839. Archives communales, Marseille : 42 O 20

  • Détails des ponts à établir sur le chemin de l'Estaque dans le vallon de ce nom, (Marseille), 1841. Archives communales, Marseille : 42 O 20

    Plan et élévation d'un pont situé au point de franchissement du vallon de Farrenc (ruisseau du Marinier).
Bibliographie
  • BLES, Adrien. Dictionnaire historique des rues de Marseille. Marseille : Editions Jeanne Lafitte, 1989. 441 p.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Brunet Marceline - Gontier Claudie