Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

rue, du lotissement Farrenc, dite boulevard Roux, puis de Constantinople, actuellement Albin-Bandini

Dossier IA13001056 inclus dans quartier de la Fontaine-des-Tuiles réalisé en 2000

Fiche

Dossiers de synthèse

  • rues
    Marseille 16e arrondissement, L'Estaque

Le boulevard Bandini est un cas exemplaire de voie à élévations mixtes avec une rive dense en bâti mitoyen et une rive à paysage végétal, chacune de ces rives représentant des périodes de lotissement différentes (1910-1920 et 1930-1970).

Appellations boulevard Roux, boulevard de Constantinople, boulevard Albin-Bandini
Parties constituantes non étudiées maison, immeuble, école, boutique, mur de clôture, jardin
Dénominations rue
Aire d'étude et canton Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
Adresse Commune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : l' Estaque, quartier de la Fontaine-des-Tuiles
Adresse : boulevard Albin-Bandini
Cadastre : 1978 Estaque K non cadastré ; domaine public

Le boulevard a du être dessiné en 1901, lors du partage de la propriété Farrenc. Sa structuration définitive est le résultat de la construction progressive des îlots, commencée au sud-est vers 1909, poursuivie sur la rive est de 1910 à 1920, puis sur la rive ouest dans l'entre-deux-guerres et achevée seulement dans les années 1970 au lotissement Baudin (Référence IA13001061). Baptisé à l'origine boulevard Roux, du nom d'une famille alliée aux Farrenc dans les années 1880, il devient boulevard de Constantinople vers 1912, puis boulevard Albin-Bandini en 1945. Sa dernière section, au nord de la rue de la Redonne, a été complètement transformée après 1998, avec l'opération de résorption du bidonville Pasteur, remplacé par des logements sociaux.

Période(s) Principale : 1ère moitié 20e siècle
Auteur(s) Auteur :

Le boulevard Albin-Bandini est un des axes structurant le grand lotissement de l'ancienne propriété Farrenc. Son tracé sépare les quatre lots principaux du lotissement.

Il est orienté sud-nord, en faible pente entre le boulevard Farrenc et la partie nord du boulevard Roger-Chieusse, portion du chemin de la Nerthe. Au sud de la rue de la Redonne, il conserve ses élévations d'origine, fortement contrastées.

La rive est, plus ancienne, présente un alignement en plan avec mitoyenneté régulière de façades : maisons, immeubles à logements, école primaire de l'Estaque-Plage. Les élévations du bâti ont des décrochements en hauteur qui ne sont pas tous dus à la pente du terrain. Quelques rares édifices possèdent ou ont possédé des commerces en rez-de-chaussée ; ceux qui subsistent sont du type service (salon de coiffure, garage).

La rive ouest, également alignée en plan, offre un paysage radicalement différent, très végétal, formé par une succession de clôtures de jardin, murs-bahuts surmontés de grillages ou de haies vives. Il s'agit de l'îlot principal du sous-lotissement Baudin, constitué de maisons de type pavillonnaire. Dans l'axe de la pente, vers le nord, la perspective induite ouvre sur la colline du Marinier.

Typologies voirie secondaire
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • BLES, Adrien. Dictionnaire historique des rues de Marseille. Marseille : Editions Jeanne Lafitte, 1989. 441 p.

    p. 35
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Brunet Marceline