Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

DESCRIPTION

Analyse de l'ensemble

Composition : un retable architecturé à tableau et haut-relief, un cou­ronnement à tableau.

Localisation : troisième chapelle latérale nord, contre le mur nord.

Analyse du retable

Dénomination : retable

Appellation : retable architecturé.

Structure et formes : une travée ; composition en deux parties séparées par une corniche fortement saillante. Partie inférieure : une arcade en plein-cintre portée par deux pilastres plats, surmontée par un haut­ relief. De part et d'autre, deux pilastres plats superposés. Partie supérieure : cadre de tableau à bord supérieur en segment couronné par une corniche et flanqué d'ailerons en volutes.

Matériaux et techniques : noyer sculpté, doré à la feuille ; décor dans la masse, en réserve et en bas-relief sur les pilastres portant l'arca­de ; décor guilloché dans le cartouche et sur le fond des pilastres extérieurs ; décor rapporté en haut-relief sur les pilastres latéraux. Anges et cartouche en haut-relief fixés par une grosse tige de fer au dos.

Iconographie et décor : course de feuilles de laurier et rubans sur l'arcade ; têtes d'anges sous une coquille et chutes de fleurs et de fruits sur les pilastres latéraux inférieurs ; chutes de fleurs et de fruits sur les pilastres supérieurs. Grand cartouche entourant une tête d'ange et un calice, maintenu par deux anges assis dans les écoin­çons. Grande corniche à denticules et rais de coeurs. Partie supérieure : feuilles d'acanthes et rameaux de laurier dans les ailerons ; pots à feu. Bordure de feuilles d'acanthes autour des deux tableaux.

Dimensions : H. totale 880 cm ; La. 360 cm.

État de conservation : quelques éléments du décor rapporté, dorure usée.

Analyse du tableau principal

Dénomination : tableau .

Appellation : tableau d'autel.

Titre : Vision de César de Bus.

Description matérielle :

Support : toile de forme rectangulaire verticale à bord supérieur cintré (H. 345 cm, La. 197 cm), d'épaisseur moyenne, de texture serrée, en deux lés verticaux (lé de gauche : La. 94 cm).

Techniques : couche picturale uniforme, avec quelques empâtements.

État de conservation : grandes craquelures ; vernis de restauration.

Description iconographique et formelle : Tableau assez difficile à lire. A droite, César de Bus, agenouillé, montre du doigt un ange tenant un angelot et chassant un démon. Au-des­sus, dans une nuée peuplée d'angelots, la Croix, un ostensoir-soleil et une femme tenant une lance.

Analyse du tableau supérieur

Dénomination : tableau .

Titre : anges adorant la Croix.

Description matérielle

Support : toile de forme rectangulaire horizontale à bord supérieur en segment (H. 115 cm env., La. 170 cm env.), composée de deux lés horizon­taux.

Étude technique difficile à réaliser.

État de conservation : couche picturale usée et salie.

Description iconographique et formelle : Deux anges agenouillés de chaque côté d'une grande croix.

HISTORIQUE

Par un prix-fait du 21 mai 1661, Richard de Sade, évêque de Cavaillon, commande à Barthelémy Grangier, sculpteur, de remplacer le retable existant dans la chapelle du "Bon ange gardien", par un "autre retable neuf de noyer bois de Rosne" (A.D. 84, Etude Liffran de Cavaillon, 3 E 32, n° 563, f° 123 V°).

La dorure du retable et celle de deux anges qui doivent y être ajoutés font l'objet d'un autre prix-fait le 3 octobre 1665, donné à Dominique Piéton et Michel Blanc (A.D. 84, Etude Liffran de Cavaillon, 3 E 32, n°548, f° 478).

Le couronnement et son tableau sont probablement contemporains du reta­ble car, en 1679, lors du projet de dorure du plafond de la chapelle, il est question de dorer "le fonds du tableau de la croix en pierre au­ dessus de la cournice du metre autel", c'est-à-dire les parties du mur laissées visibles par le couronnement (A.D. 84, Etude Liffran de Cavail­lon, 3 E 32, n° 628, f° 749).

Le 15 février 1709, le peintre Pierre Parrocel donne quittance au tréso­rier de la confrérie du Saint-Sacrement de la somme de 9 louis d'or constituant les arrhes d'un tableau qu'il peint pour être placé à l'autel de cette confrérie. Bien que le sujet n'en soit pas précisé, on peut rapprocher l'objet de cette quittance d'un tableau du Bon Ange de Pierre Parrocel, mentionné dans le rapport du citoyen Sabatier, dressé au XVIIIe siècle (J.-J. Guiffrey, quittance d'un tableau du peintre Pierre Parrocel pour l'église de Cavaillon .... Nouvelles archives de l'art français, Paris, 1880-1881, p. 156 à 162).

NOTE DE SYNTHÈSE

Ce retable est l'oeuvre de Barthelémy Grangier, qui sculpta quinze ans auparavant le retable du maître-autel. Nous retrouvons d'ailleurs la même composition des ailerons du couronnement, en volute avec motif floral, mais plus élaboré sur le retable du Saint-Sacrement. On peut également comparer les chutes de fruits accrochées à un anneau.

Les doreurs Piéton et Blanc réalisent une grande partie des dorures cavaillonnaises, notamment celle des retables du maître-autel et de Saint-Véran.

Dénominations retable
Appellations du Saint-Sacrement
Aire d'étude et canton Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Adresse : place Voltaire
Emplacement dans l'édifice troisième chapelle latérale nord
mur nord

Le 21 mai 1661, le sculpteur Barthélemy Grangier reçoit la commande de rehausser la chapelle, d'y faire une fenêtre à l'ouest, divers aménagements, de remplacer le retable existant par "un autre retable neuf de noyer bois de Rosne" et de confectionner un tabernacle, le tout pour la somme importante de 1000 livres. Les deux anges tenant le cartouche seront posés en 1665, peu avant la dorure réalisée par Dominique Piéton et Michel Blanc.

Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle
Dates 1661
1665
Auteur(s) Auteur : Grangier Barthélemy, sculpteur
Auteur : Piéton Dominique, doreur
Auteur : Blanc Michel, doreur
Personnalité : Sade Richard de, commanditaire

Retable à une travée en plein cintre portée par deux pilastres, surmontée par un couronnement à ailerons au-dessus d'une corniche fortement saillante. Deux niveaux de pilastres flanquent la travée. Un grand haut-relief est placé sur le cintre. Décor en haut relief rapporté, autres décors dans la masse. Le décor en demi relief des pilastres de l'arcade est en réserve. Décor gravé dans l'apprêt, dans le cartouche.

Catégories menuiserie, sculpture
Matériaux noyer, décor en demi relief, décor en bas relief, apprêt gravé, décor à relief en réserve, décor dans la masse, décor en haut relief, décor rapporté, doré
Précision dimensions

h = 880 ; pr = 360 (dimensions totales)

Iconographies feuille de laurier, ruban
angelot, coquille, chute végétale : fruit, perle, patenôtre
feuille d'acanthe
cartouche, calice, hostie, angelot), ang
pot à feu
Précision représentations

Les pilastres et le cintre de la travée portent une course de feuilles de laurier enrubannée. Sur le cintre, deux anges tiennent un cartouche sur lequel est représenté un calice avec une hostie, au-dessus d'un angelot. Sur les pilastres latéraux, des chutes de fruits sont reliées à des têtes d'ange ou nouées de rubans. Les cadres des tableaux sont sculptés de feuilles d'acanthes. Deux pots à feu ornent les ailerons du couronnement.

Précision état de conservation

Quelques éléments du décor rapporté ont disparu. Dorure usée.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre immeuble, 1840

Références documentaires

Documents d'archives
  • Prix-fait entre Richard de Sade, évêque de Cavaillon et Barthélémy Grangier, sculpteur. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/563.

    f°123v°, 21 mai 1661
  • Prix-fait entre Richard de Sade, évêque de Cavaillon et Dominique Piéton et Michel Blanc, doreurs. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/548.

    f°478, 3 octobre 1665
  • Prix-fait (?) concernant la dorure du plafond de la chapelle du Saint-Sacrement. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/628.

    f°749, 1679
Bibliographie
  • GUIFFREY, Jules. Nouvelles archives de l'art français. Paris : 1880-1881.

    p.156-162
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Reynier Françoise