Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Voir

DESCRIPTION

Composition de l'ensemble : un retable et cinq tableaux

Localisation : chœur, contre le mur.

Analyse du retable

Dénomination : retable

Appellation : retable architecturé, retable à ailes.

Structure et formes : cinq travées, deux niveaux de soubassement, un niveau orné de tableaux, rythmé par quatorze colonnes rondes à chapiteau corinthiens. Plan pentagonal, épousant la forme du chœur, à multiples ressauts.

Matériaux et techniques : noyer, sculpté dans la masse, en réserve, en haut et bas-relief, en méplat sur fonds guillochés. Dorure à la feuille. Éléments assemblés par clous et chevilles. (Technique de la partie supé­rieure impossible à étudier). Une partie du décor est vraisemblablement rapportée.

Iconographie et décor : ailes :

- Soubassement : cartouches ornés d'une draperie ; cartouches ornés d'un tore de laurier, entre deux draperies ; chutes de fleurs et de fruits, retenues à un anneau par une corde, simples ou doubles ; cartouches sur­ montés d'une tête d'ange, avec ou sans chute de fruits ; volutes de feuilles d'acanthes, rosaces et pistils à graines.

- Registre médian : colonnes à fût orné de rameaux d'olivier et de cannelures. Panneaux entourant les cadres des tableaux latéraux : rin­ceaux de feuillages stylisés. Au-dessus des tableaux : tête d'ange, entre deux chutes de fruits. Entablement à rinceaux de feuillages. Corniche : perles et patenôtres, denticules, rais de cœurs ...

Balustrade avec piédestaux de statues ornés de motifs végétaux et fleurs sur fond guilloché, et balustres décorés de palmettes. Trois statues d'angelots, dont l'un s'appuie sur un cartouche, sur chaque aile.

- Partie centrale : sous le tableau : deux petits panneaux portant deux rosaces de feuilles d'acanthes. Arcade en plein cintre à caissons ornés alternativement d'une fleur en relief et d'une fleur stylisée gravée sur fond guilloché ; dans la partie en plein cintre, une deuxième rangée de caissons bordés d'un rai de cœurs, contenant chacun une grosse fleur et une bordure externe torique à course de laurier enrubannée. Au-dessus, deux anges tenant une palme et un cartouche à feuillages. Couronnement et fronton : rangées d'oves, denticules, gouttes, perles et patenôtres, rais de cœurs .. etc. Au centre du fronton : tête d'ange entre draperies. Ailerons en volutes, avec fleur et pistils à graines, reposant sur un soubassement rectangulaire orné d'un bouquet de fruits entre deux drape­ries.

Dimensions : H. partie centrale : 890 cm env., H. ailes : 725 cm env. ; La. aile droite : 452 cm, La. partie centrale : 353 cm.

État de conservation : dorure usée, nombreuses écailles, bordures usées, éraflures.

Inscriptions, marques : AUTEL PRIVILEGIE, en capitales romaines, dorées sur fond bleu.

Analyse du tableau central

Dénomination : tableau .

Appellation : tableau d'autel.

Titre : Annonciation.

Description matérielle : toile de forme rectangulaire verticale à bord supérieur cintré (H. 412 cm, La. 242 cm), en quatre lés horizontaux. Cadre-support en bois doré, simplement mouluré et orné de perles et patenôtres.

État de conservation : médiocre. Vernis de restauration. Partie centrale usée.

Description iconographique et formelle :

A gauche, Marie, en robe rouge et manteau bleu, appuyée contre une table ; à droite, l'ange, en robe mauve, bleue et beige, tient une branche de lis et désigne l'apparition de Dieu le père, en robe et manteau bleus, soute­ nu par des anges, sur une nuée. Colombe et rayons lumineux sur la tête de la Vierge. Carnations blanches, assez froides.

Analyse des tableaux latéraux

Dénomination : tableaux .

Titre : saint Véran, saint Paul de Tarse, saint Pierre, saint Louis.

Description matérielle : toile de forme rectangulaire verticale, à bord supérieur cintré (H. 165 cm, La. 75 cm), assez épaisse.

Couche picturale assez épaisse et couvrante.

Cadre-support, en bois doré, bordé d'un tore de feuilles de laurier et de perles et patenôtres, avec volutes de feuilles d'acanthes dans les écoin­çons.

État de conservation : la toile de saint Louis est distendue. Restauration Vernis.

Description iconographique et formelle : Saint Véran; couvert d'une riche chape rouge brodée d'or tient son dragon enchaîné.

Saint Paul de Tarse, en robe vert foncé et manteau rouge vif s'appuie sur son épée et porte un livre dans la main gauche.

Saint Pierre, en robe bleu foncé sous un manteau ocre jaune, tient un livre ouvert dans la main gauche et ses clefs dans la main droite.

Saint Louis, en manteau d'apparat sur une robe rouge et prune, lève les yeux au ciel, une main sur la poitrine.

HISTORIQUE

Le 11 avril 1645, le sculpteur Barthelémy Grangier et le menu1s1er Jacques Perrin reçoivent la commande de la partie centrale du retable qui devra être en "bon bois noyer de Rosne" , avec des colonnes ornées de feuilles de lierre ou de laurier et cannelées dans la partie supé­rieure, corniche et autres ornements de l'ordre corinthien ... (A.D. 84: 3 E 32, n° 440, f° 219 V°). Le prix-fait révèle un certain nombre de détails décoratifs dont la plupart n'ont pas été exécutés ou ont été transposés, tels les "vases ardants et une croix au milieu" du couronne­ment ; les deux anges auraient dû porter un cartouche de 1, 70 m de haut sur 1, 25 de large avec les armes de l'évêque,le couronnement flanqué de "deux enfants de quatre pans d’hauteur ou environ". Le délai fixé pour la réalisation était de vingt mois et la somme conve­nue 475 écus.

La même année, mais le 25 octobre, le chanoine ouvrier de la cathédrale donne à prix-fait à Nicolas Mignard la confection d'un tableau de dix­ sept pans de haut sur dix de large, représentant " l'annuntiation de la Vierge glorieuse, avec la Gloire de Dieu le père et du St Esperit, avec des Anges autour de Dieu le père, la Vierge couverte d'une robe d'outre­ mer et l'ange couvert d'une robe satin blanc liserée d'une broderie d'or ... ". L'ouvrage sera réalisé en une année et coûtera 170 écus. (A.D. 84, 3 E 32, n° 440, f0 553 V0). Ici aussi les couleurs prévues n'ont pas tout à fait été respectées.

Le 7 août 1649, Grangier et Perrin passent un contrat pour la confection des ailes du retable, moyennant la somme de 900 livres et un délai d'un an (A.D. 84, 3 E 32, n° 444, f° 348 v°).

Le 23 mai 1650, Nicolas Mignard s'engage à peindre quatre tableaux repré­sentant saint Pierre et saint Paul apôtres, saint Véran et saint Louis, pour être placés dans les niches des deux côtés du retable (A.D. 84, 3 E 32, n° 445, f° 321 v°).

Enfin, l'entreprise la plus coûteuse et la plus longue, la dorure, commencée en très 1675, dure jusqu'en 1682 et nécessite la présence de quatre mai­ Dominique Piéton et Michel Blanc, doreurs, René de Rat, batteur d'or et Barthelémy Grangier, sculpteur, qui reçoivent 1200 écus en paie­ment (A.D. 84, 3 E 32, n° 634, f° 491 et IV G 39, n° 145 à 55).

NOTE DE SYNTHÈSE

Cette superbe réalisation est l’œuvre d'artistes locaux, à l'exception de Nicolas Mignard, qui ont aussi participé à l'ornement des chapelles de la cathédrale. Il faut remarquer que Nicolas Mignard, dit peintre de Troyes en 1645, est qualifié de "Citoyen d'Avignon" en 1650.

Dénominations retable
Aire d'étude et canton Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Adresse : place Voltaire
Emplacement dans l'édifice choeur

La partie centrale du retable fut réalisée par le sculpteur Barthélemy Grangier et le menuisier Jacques Perrin, à partir d'avril 1645, pour la somme de 475 écus. Le 7 août 1649, ils acceptèrent le contrat de la confection des ailes, pour une durée d'un an et la somme de 900 livres. Les deux prix-faits précisaient que le bois devait être du "bon bois noyer de Rosne". La plus grande partie du programme iconographique a été suivie, mais certains détails n'ont pas été exécutés, comme les "vases ardants" ou les deux grands anges au naturel portant un cartouche avec les armes de l'évêque en relief. La dorure, faite par le sculpteur, deux doreurs (Dominique Piéton et Michel Blanc) et un batteur d'or (René Derat) fut commandée en septembre 1675, pour une durée de deux ans et la somme de 3600 livres. Elle ne fut terminée qu'en septembre 1682, date de la dernière quittance. Ce retable remplaça celui réalisé au tout début du 17e siècle par Claude Furet, détruit après l'effondrement du cul-de-four à la fin de 1642 (notice IM84001446).

Période(s) Principale : 2e quart 17e siècle
Principale : 2e moitié 17e siècle
Dates 1645
1649
1675
Auteur(s) Auteur : Grangier Barthélemy, sculpteur
Auteur : Perrin Jacques, menuisier
Auteur : Piéton Dominique, doreur
Auteur : Blanc Michel, doreur
Auteur : Derat René, doreur
Personnalité : Bourdaisière Fabrice de la, commanditaire

Cinq travées sont rythmées par des colonnes corinthiennes au-dessus de deux niveaux de soubassement ; chaque travée est ornée d'un tableau dans un cadre en plein cintre intégré au retable. La travée centrale, plus haute, est surmontée par un fronton courbe et deux petits ailerons en volute. Les travées latérales sont couronnées par une balustrade en haut relief portant des rondes-bosses. Dans la partie inférieure, le décor en demi relief et en haut relief est sculpté dans la masse, en réserve sur les panneaux rectangulaires ; il est probable que les sculptures de la partie supérieure sont également dans la masse, sauf les hauts-reliefs du couronnement. Les apprêts sont gravés, hormis sur le soubassement. Les personnages sont entièrement dorés, mais les carnations sont en or mat. Au centre du fronton, les sculptures des moulures sont simplement ébauchées, ce qui indique qu'un grand relief devait les masquer. Il s'agit peut-être du cartouche portant les armoiries de l'évêque commanditaire, qui n'a pas été réalisé.

Catégories menuiserie, sculpture
Matériaux noyer, décor en demi relief, décor en haut relief, décor à relief en réserve, décor dans la masse, décor rapporté, apprêt gravé, doré
Précision dimensions

h = 890 ; Hauteur de la partie centrale. Ailes : h= 675.

Iconographies cartouche, laurier, draperie
cartouche, angelot, chute végétale : fruit
feuille d'acanthe, rinceau
rameau d'olivier
rose
guirlande : laurier
ange, couché, palme, debout, angelot
perle, patenôtre, fleur
Précision représentations

L'ordre corinthien est respecté. Le décor sculpté est très abondant et très riche, avec une prédilection pour les cartouches, les chutes de fruits et les draperies. L'intrados de l'arc de la travée centrale est orné de caissons avec les "roses pendantes" indiquées par le prix-fait (une rangée de caissons sur les piédroits, une double sur l'arc). Le cadre du tableau central est simplement bordé de perles et de patenôtres, ceux des tableaux latéraux comportent également un tore de laurier et deux fleurs avec pistils à graines dans les écoinçons. Au-dessus de la balustrade, six petits anges en pied, dont deux tiennent un cartouche. Dans les écoinçons du couronnement, deux grands anges.

Inscriptions & marques inscription, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

transcription : AUTEL PRIVILEGIE, en lettres dorées sur fond bleu, dans le cartouche de la travée centrale.

Précision état de conservation

Dorure usée, nombreuses écailles et éraflures.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre immeuble, 1840

Références documentaires

Documents d'archives
  • Prix-fait concernant la partie centrale du retable, passé avec le sculpteur Barthélémy Grangier et le menuisier Jacques Perrin. 11 avril 1645. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32.

    n°440, f°219v°
  • Prix-fait du tableau commandé à Nicolas Mignard. 25 octobre 1645. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32.

    n°440, f°553v°
  • Contrat concernant la réalisation des ailes du retable, passé avec le sculpteur Barthélémy Grangier et le menuisier Jacques Perrin. 7 août 1649. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32.

    n°444, f°348v°
  • Commande des quatre tableaux des niches du retable, passée à Nicolas Mignard. 23 mai 1650. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32.

    n°445, f°321v°
  • Prix-fait (?) concernant la dorure du retable. 1675 (?). Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32.

    n°634, f°491
  • Quittances du prix-fait (?) de la dorure du retable. 1682 (?). Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32.

    n°145-155 (?)
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Reynier Françoise