Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

quartier des moulins

Dossier IA04002974 inclus dans village d'Annot réalisé en 2010

Fiche

L'origine des moulins d'Annot est médiévale. Il faut sans doute situer au 13e ou au 14e siècle l'aménagement du premier moulin. Le tracé du canal d'alimentation (voir dossier canal de la Tourtouïre, IA04001836), le long des remparts de la ville déperchée, incite à penser qu'il est postérieur à la construction de la première ligne de défense, qu'il longe pour contourner le noyau urbain originel d'Annot1. Le plus vieux moulin aurait ainsi été bâti immédiatement en contrebas de la muraille (parcelle 263 du relevé du cadastre de 1830), avant que celle-ci soit agrandie vers 1380.

Un texte de 1486 nous apprend que le quartier des moulins, qui ne sera jamais intégré dans les lignes de défense successives, comprend déjà à cette date au moins trois installations, deux moulins à foulon et un moulin à farine. Un des deux foulons est désigné du terme de "grande foulerie". Ce quartier des moulins, s'il tire probablement son origine de la construction du canal nécessaire au fonctionnement du moulin à farine, a donc vu son développement en grande partie lié à l'importance de l'activité textile à Annot.

En 1700, le quartier compte deux moulins à farine, propriété d'un dénommé Dubois. Trente ans plus tard, ces moulins banaux sont propriété de la commune.

Les deux moulins indiqués comme tels par les états de section du cadastre napoléonien (où on trouve le terme "moulins à eau", sans précisions sur l'activité) sont ceux des parcelles actuelles 262 et 263. Ils appartiennent à cette date "à la commune et consort".

Le moulin de la parcelle 263 a probablement été détruit vers 1860. Les archives parlent en effet du canal du moulin et non plus des moulins à partir de cette époque. Le moulin restant est alors la propriété de la commune à hauteur des 5/8 et de F. Roux, fabricant de draps (voir dossier IA04000808), et M. Féraudy, pour les 3/8 restant.

Ce moulin est en mauvais état et dans les années 1870-1900, son fonctionnement difficile voire intermittent amène un des fermiers du moulin à attaquer la commune devant les tribunaux.

En 1905, le moulin, qualifié d'ancienne scierie, est rénové (installation d'une laveuse) et affermé. Situé sur la parcelle 269, il a de nos jours perdu tous ses équipements mais on y trouve encore une plaque de fabriquant de meules : MEULES A MOULINS ET CARREAUX / ALEXANDRE FAUQUEUX PROPRIÉTAIRE DE CARRIÈRES A LA FERTÉ SOUS JOUARRE (SEINE-&-MARNE). Ce moulin à farine a été mis à bail jusqu'au lendemain de la Première Guerre mondiale. Dans le bâtiment aujourd'hui transformé en habitation, on peut encore voir l'ancien emplacement de la roue horizontale ainsi que celui de la roue verticale installée au 19e siècle.

Signalons que dans le même quartier, en 1830, le rez-de-chaussée de la parcelle 267 (parcelle 275 du cadastre actuel), qui appartient à Jean Baptiste Philip, notaire, abrite lui aussi un moulin. Cette parcelle n'étant pas sur le tracé du canal, on peut imaginer qu'il s'agissait d'un moulin à sang, à moins que le canal ait été ponctuellement dérivé de quelques mètres pour le faire fonctionner.

Ces moulins ne sont pas les seuls qui aient existé à Annot. Le cadastre napoléonien en mentionne deux autres en 1830 : le rez-de-chaussée de la parcelle 26, qui appartient à Rabiés du Villars en 1830, et celui de la parcelle 225, propriété d'Honoré Brouchier à cette même date, sont deux moulins à huile qui fonctionnaient grâce à la force animale.

1Il n'est pas exclu que le virage formé par le canal à l'approche du moulin soit dû non à la présence du mur d'enceinte mais à celle de l'éperon rocheux sur lequel est construit le haut du village.
Précision dénomination quartier des moulins
Parties constituantes non étudiées moulin à foulon, moulin à huile, moulin à farine
Dénominations quartier
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var
Adresse Commune : Annot
Adresse : rue des moulins
Cadastre : 1830 F 263, 262, 267 ; 2017 OF 269, 275

Les fortifications d'Annot se composent de plusieurs murs d'enceinte construits entre le 12e et le 16e siècle. Les moulins ont été aménagés, entre le 12e et le 15e siècle, en contrebas de la muraille. Au moins trois moulins hydrauliques y ont fonctionné, servant soit à fouler les draps de laine, soit à moudre la farine. Le moulin à farine a été détruit sans doute dans les années 1860. Le moulin bas, ancien foulon, est par la suite devenu un moulin à farine et une scierie avant de devenir une habitation.

Période(s) Principale : Moyen Age

Le quartier des moulins occupe la partie basse de la rue des moulins. L'espace assez dégagé et arboré correspond à l’ancien emplacement du plus vieux moulin à farine de la ville. En contrebas se trouve toujours le bâtiment de l'ancien foulon qui l'a remplacé.

Murs grès moellon

Annexes

  • Documents d'archive relatifs aux moulins banaux d'Annot.

    Mise à bail, par la communauté d’Annot, du moulin à foulon, 1486.

    Acte connu par une copie du 18e siècle. Document consulté grâce à M. Jean-Louis Damon.

    Mise à bail, par la communauté d’Annot, du moulin à foulon « situé dans le territoire de ladite ville d’Annot sous le moulin à farine et sous le grand foulon de ladite ville d’Annot et ayant pour confronts ledit grand foulon, le jardin de Pierre Gastaud, la limite éloignée du Pré de la ville, et tous ses autres confins ». Bail à Laurent André, fils de Jean André, ancien fermier du foulon.

    « situm in territorio dictae villae annoti videlicet subtus molendinum et subtus magnum paratorium dictae villae annoti confrontatum juxta dictum magnuum Paratorium et juxta hortum Pietri Gastaudi et juxta Pratum villae procul est limitatum et juxta alios suos confines »

    Délibération communale, 11 octobre 1705.

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 / BB3

    Les dits sieurs mare et consuls disent encore qu’ils ont receu et reçoivent journellement des plaintes de tous les habitants du mauvais estat et pitoyable gouvert des moulins n’y ayant rien en estat tous rompus en sorte que la farine se perd de tous costes faute de rabillage et d’entretien et encore parce que le meunier que le sieur dubois [?] propriétaires desdits moulins y a mis n’en entend rien et cela cause une grosse perte plus considérable qu’on ne sçaurait croire et outre cela contre la coustume et obligation qu’il y a de prendre chez les habitants leur bled pour porter aud moulin et ensuite leur raporter la farine dans leur maison il n’en veut rien faire quoyque requis et pressé toutes les remontrances qu’ils luy ont esté faites de la part des sieurs maire et consuls au sujet susdit n’ayant servi de rien estant au conseil de pourvoir a ce qu’il conviendra de faire.

    Devis des reparations qu’il convient faire aux deux moullins de cette ville et com[munau]tte d’annot, 7 janvier 1736

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 / BB4

    Ce jourd’hui septieme jour du mois de janvier mil sept cens trante six le divis des raparations qu’il convient faire aux deux moullins bannaux de cette ville appartenants a la communautté a esté fait et dressé par Joseph Jacommet maréchal à forge du lieu de Méaille qui a esté mandé prendre exprès pour faire la visite disseur à la présance sieurs maire et consuls et autres ensuitte de la délibération du conseil général de cette communautté en dacte du premier de janvier courant comme s’ensuit.

    Il convient de faire les réparations suivantes au plus haut moullin scavoir il sera fait deux pierres neuves de bonne qualitté en le terroir de la largeur de cinq pans et demy et de l’espaisseur d’un pan.

    Sera pareillemant fait l’enchastre neuf de bon bois et de bonne qualitté

    Sera egallemant fait tout de neuf l’acqueduq de bois ou gouerge [gorge] de bois chesne les planches estant de cinq au pan aussi de bonne qualitté laquelle sera relevée de la sictuation où elle se trouve presantemant d’environ [un] pan que le roude [rodet] sera rabaissé d’environ deux pas et demy

    Et l’entremuye et chassevelle sera aussi le tout fait de neuf de bois de bonne qualitté.

    Sera réparé l’arrescle et la caisse tennant la farine sera egallemant reparé la caisse pour reposer les autres grains de la moulture dans laquelle sera fait les separations par des pettittes planches pour separer des grains

    Et sera encore fait une pettitte porte de bois a la fenestre avec ses gons paramelles [paumelles] et verrouil et une piesse de bois pour ceuillir la farinne

    Ettant les pierres ou meulles vielles qui y sont presentes, debris de l'acqueduq de bois que toutes les autres seront remis a un coin dud moullin pour y rester qu’apartient le tout à la communautté sans que le delivrataire en puisse rien pretandre soubs quel pretexte que se soit lequel sera obligé de remettre le tout come dit est et que les m[e]ulles resteront entieres come elles sont avec leur cercle de fer.

    Led delivrataire sera tenu et oblige de faire et parfaire le tout par tout le vingt du mois de mars prochain de bonne qualitté et de recepte comme aussy il sera obligé de couvrir les arrescle tant du plus haut que plus bas moullin et reparera l’entremuye et chasseville de ce dernier et de rendre le plus haut moullin avec tout ce qu’il sera nessessaire en estat de moudre les grains […]

    Acte de bail du prixfait des reparations des moulins au Sr Roubion [1742]

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 / BB4

    L’an mil sept cent quarante deux et le sixième jour aoust avant midÿ par devant le notaire royal soussigné et temoins a nomer furent presents les sieurs François Tarpon et jean Joseph Rabon consuls de lad. ville d’Annot lesquels de gré pour et au nom de la com[munau]té en vertu du pouvoir a eux donné par deliberation du conseil du vingt deux juillet dernier ont par ces presentes donné a titre de prix fait au sieur andré Roubion marchand de cette ville present et acceptant touttes les réparations, ouvrages et travaux a faire aux deux moulins bannaux de cette ville suivant l’offre faite par led. Sr Roubion le six maÿ dernier sur la quatrieme enchere qui en fut faite consistant sçavoir pour le haut moulin faire un roudet a neuf, faire la meule superieure de bonne pierre de païs faire l’arescle avec deux plechons [bois courbé] à neuf, faire le banc qui soutient le roudet le tout de bonne qualité et de recette ; faire les reparations convenables à la hanche de la voute de cote du couchant reparer enduire et accomoder la muraille du cotté du couchant tant par dedans que par dehors depuis le toit jusques au fondement ; reparer et mettre en bon Etat le tour qui sert pour lever la pierre ou m[e]ule de même que la partie de muraille ou massif qui soutient la gouroge, appelée porte eau avec de pierres de quartier afin que l’eau ne puisse se perdre, reparer et mettre en Bon Etat l’arescle du plus bas moulin, de même que le toit d’icelluy en mettant les tuiles et bois necessaires ; faire une caisse a neuf de Bon Bois solide pour entreposer les droits de moltiere de la contenance denviron douze panaux avec trois compartiments pour mettre le froment, le meteil et les legumes en mettant a la caisse la ferremente necessaire et une bonne serrure et en dernier lieu sera mise en e grosse pierre au bayal qui sera accomodée de sorte que l’eau ne se perde ; tous lesquels ouvrages reparations et travaux seront faits et parfaits de la part dud. Sr Roubion en bonne et due forme et de recette dans six mois prochains excepté les arescle, le banc, roudet et le toit dont le travail sera fait du jour à la st michel prochain […]

    Ainsi fait et convenu moyennant la somme de cent dix livres […]

    Etat de la [ill] des moulins à farine de la commune d’Annot pendant l’an cinq de la république fse, (vers 1798).

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 / 2D2

    Les dits moulin sont affermés aux c[itoy]ens Jospeh gravier et Balathazar Verdollin à raison de seize charges et demi blé dont moitié froment et moitié méteil par an et ce pendant deux années.

    Inventaire du plus bas moulin d'Annot, 21 vendémiaire an 8 (13 octobre 1799)

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 / 2D2

    La quenouille du roudet 6 lt

    L’enchastre de la plus basse pierre fait en bois de chaine et avoir fourni douze gros cloux 11 lt

    Le tambour pour retenir la farine fait en bois de sapin entre les cloux ou la façon 34lt

    L’entremuelle pour mettre le bled dessus en bois de sapin la façon ou les cloux 12 lt

    La chasousle la façon ou les cloux 1lt 10 s

    La caisse pour mettre le bled des fermiers arrangée avec trois separations en dedans 11 lt

    Le tournail et la gargouille avec un cercle de fer et deux pieus de bois de chaine 30lt

    Cinq livres de fer pour faire de cloux et trois livres d’acier que j’ai fourni 3lt 10 s

    Deux cordes pour retenir chasousle 0 lt 8 s

    Une piece de bois de poirier pour le tour 2 lt 10s

    Deux jours pour faire venir les pierres du moulin 4 lt

    Total : 115 lt 18 s

    Bon pour 115 Francs et 18 centimes que le citoyen Sauvan percepteur de la commune d’annot payera au citoyen Gabreil Feraud menuizier patenté de ladite commune pour le travail qu’il a fait au plus bas moulin d’annot […]

    Délibérations communales, début 19e siècle.

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 / 2D2

    La communauté d’Annot souhaite ne plus passer par les enchères chaque année pour affermer les moulins. Elle argue que le renouvellement trop fréquent des fermiers et le système des enchères amène chaque année à avoir des dégradations importantes sur les moulins en raison de l’incompétence de ceux qui ont la charge de faire marcher les moulins.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Mise à bail, par la communauté d’Annot, du moulin à foulon. Copie du 18e siècle d'un acte de 1486. Collection particulière.

  • Registre des délibérations du Conseil municipal d'Annot. Trois registres : 1706 - 1708, 1747 - 1715, 1720 - 1725. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 / BB3.

    11 octobre 1705 : voir annexe.
  • Registre des délibérations du Conseil municipal d'Annot. Huit registres : 1725 - 1729, 1731 - 1733, 1734 - 1739. de 1725 à 1739. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 BB4.

    7 janvier 1736 : devis des reparations qu’il convient faire aux deux moullins de cette ville et com[munau]tte d’annot. 6 août 1642 : prifait des réparations des moulins. Voir annexe.
  • Archives municipales d'Annot déposées : correspondances (police, justice, bâtiments et biens communaux, assistance et prévoyance, travaux publics, service vicinal, culte, enseignement : 1790 - 1849. de 1790 à 1849). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 / 2D2 E.

    Etat de la [ill] des moulins à farine de la commune d’Annot pendant l’an cinq de la république fse : voir annexe.
  • Archives municipales d'Annot déposées : correspondances (police, justice, bâtiments et biens communaux, assistance et prévoyance, travaux publics, service vicinal, culte, enseignement : 1790 - 1849. de 1790 à 1849). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 / 2D2 E.

    21 vendémiaire an 8 : inventaire du plus bas moulin d'Annot. Voir annexe.
  • Archives municipales d'Annot déposées : correspondances (police, justice, bâtiments et biens communaux, assistance et prévoyance, travaux publics, service vicinal, culte, enseignement : 1790 - 1849. de 1790 à 1849). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 008 / 2D2 E.

    Début 19e siècle : volonté de ne plus affermer les moulins chaque année. Voir annexe.
  • Traité de gré à gré entre le maire d'Annot et M. Reboul Alphonse, maçon, pour l'installation d'une laveuse au moulin communal. 29 décembre 1887, Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 14.

  • Baux du moulins à farine d'Annot : 1869-1919. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 11.

  • Bail de l’immeuble communal appelé ancienne scierie [d'Annot], 20 janvier 1905, Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 11.

    L'ancien moulin à farine d'Annot est en ruine en 1904. Il est qualifié d'ancienne scierie. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 11
Documents figurés
  • Les plus jolis sites des Alpes 162. - Annot (B.-A.). - Site curieux dans la vieille ville / Carte postale, Rosin éditeur, milieu du 20e siècle. Collection particulière.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud