Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

prévôté actuellement maison

Dossier IA04001215 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinations maison
Parties constituantes non étudiées jardin, étable
Dénominations prévôté
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Senez
Adresse : rue de la Prévôté
Cadastre : 1811 E 99 ; 1986 E 120, 124

La maison fut probablement édifiée au 17e siècle car elle était habitée en 1700 par le prévôt Lazare de Capel, docteur en théologie et prévôt en 1698. Elle peut être contemporaine du séminaire, constuit en 1644 (la mère de Lazare était Chrétienne Duchaîne, soeur de l'évêque, qui fit édifier le séminaire). En décembre 1712 Lazare de Capel en fit don au chapitre de Senez, avec le pré et bâtiments attenants. Tous les prévôts s'y succédèrent jusqu'à la Révolution. Elle fut vendue comme bien national le 20 juin 1791 à Jean Chrisostome Tartanson pour la somme de 1 348 livres et appartient toujours à ses descendants. Il est par ailleurs troublant de constater que la dépendance attenante à la maison (une écurie surmontée d'une grange), mentionnée dans le procès-verbal d'estimation des biens nationaux en date du 21 janvier 1791, toujours en place actuellement, n'ait pas été portée sur le cadastre napoléonien levé en 1811 non plus que sur le plan de situation dressé par le sous-ingénieur Tourniaire en juillet 1888 et relatif aux travaux à effectuer au presbytère. L'extérieur de la maison té"moigne de différentes phases d'intervention. Côté rue du Chapitre l'encadrement de la porte est ancien et semble remonter au 17e siècle. Côté jardin il date de la fin du 19e siècle. La distribution intérieure a été modifiée. Elle comprenait encore à la fin du 18e siècle en soubassement : cuisine, fromagère, salon ; au rez-de-chaussée : salon communiquant avec le jardin et deux chambres de maître ; au premier étage carré : salon, chambre de maître avec cabinet, autre chambre de maître et chambre de domestique dépense ; au second étage carré : chambre et greniers, à blé d'un côté, à foin de l'autre. Un séchoir à loggia a été construit dans le dernier quart du 20e siècle, sans fonction agricole.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

La prévôté est une grande construction de quatre niveaux qui s'appuie sur une butte naturelle et présente deux entrées, côté rue de la Prévôté en contrebas (façade nord-est) et côté jardin avec terrasse (façade sud-ouest). Le bâtiment a subi des transformations extérieures profondes qui tiennent à une modification radicale de son environnement. Quatre maisons dont deux mitoyennes accolées à sa façade nord-ouest (anciennes parcelles 101 et 104) ont été détruites au 20e siècle, ce qui a entraîné le percement de fenêtres dans cette dernière. L'extérieur de la prévôté a reçu un enduit récent couleur chair mais les ouvertures côté rue ont conservé leur répartition régulière sur trois travées avec une porte d'entrée décentrée sur la gauche de la façade. Côté jardin, l'élévation a été très modifiée. La toiture a été refaite. Dans ces conditions, seule l'appréhension du volume extérieur permet de se faire une idée de l'état ancien. Le traitement des portes a été soigné : côté jardin l'accès au logis reçoit un encadrement en pierre de forme rectangulaire ; côté rue en revanche le parti est plus ancien - l'homogénéité soignée de l'ensemble avec chapiteau et arc en plein-cintre à trois fasces témoigne en effet d'un classicisme certain. Il peut toutefois s'agir d'un remploi plus tardif. La distribution intérieure a été modifiée. La prévôté dispose également d'un vaste jardin arboré entouré d'une clôture avec grille d'entrée entre deux poteaux en pierre sommés chacun d'une pomme de pin ou pigne, et d'une dépendance attenante elle aussi appuyée contre la dénivellation et à laquelle on accède indifféremment côté rue ou côté jardin. Elle servait d'écurie en soubassement, de fenil en rez-de-chaussée surélevé (le plancher a disparu) et disposait d'un cabinet d'aisance ; l'ensemble sert aujourd'hui de remise.

Murs calcaire moellon
grès moellon
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Escaliers
Typologies A2 : maison avec partie agricole en partie haute
Statut de la propriété propriété privée, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • Testament de Lazare de Capel. 30 décembre 1712. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : B 11263.

    Fol° 1 : Legs de la prévôté avec son pré au chapitre de Senez par le prévôt Lazare de Capel.
  • Procès-verbal d'estimation des biens nationaux du district de Castellane de 1790 à l'An IV [Senez]. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 62.

    21 janvier 1791 : Visite détaillée de la prévôté et de son jardin et estimation de sa valeur en vue d'une vente aux enchères publiques.
  • Vente publique aux enchères, commune de Senez. 1791/06/20. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 5.

    Vente publique aux enchères de la prévôté le 20 juin 1791 à Jean Chrisostome Tartanson pour la somme de 1 348 livres.
Bibliographie
  • HERMELIN, Juliette. Senez en Haute-Provence. Chronique d'une cité épiscopale aux 17e-19e siècles. Dans : Cahiers de Salagon, n°7, Les Alpes de Lumière, 2002.

    p. 91-93 : Histoire et description de la prévôté de Senez.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mosseron Maxence