Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

présentation de la commune de Vars

Dossier IA05000291 réalisé en 1997

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Aires d'études Guillestre
Adresse Commune : Vars

Jusqu'au 17e siècle la communauté de Vars comprenait la paroisse de Saint-Marcellin, au chef-lieu actuel et celle de Sainte-Marie, au hameau de ce nom, sous le vocable de Sainte-Marie ou Notre-Dame. Dès le 12e siècle le territoire de la commune appartenait aux archevêques d'Embrun.

La commune de Vars est limitrophe au nord avec Guillestre, à l'est avec Ceillac, au sud avec Crévoux (canton d'Embrun) et Saint-Paul en Ubaye, où elle marque la limite départementale avec les Alpes-de-Haute-Provence. A l'ouest, elle touche Saint-André-d'Embrun (canton d'Embrun) et Risoul. Entre la Planche et la Madeleine sur la route montant de Guillestre, la limite communale longe la route du Val d'Escreins qu'elle traverse avant de suivre la Crête d'Agnès. Au Pic d'Escreins (2734 m) elle s'infléchit vers le sud puis l'est pour rejoindre le Col de la Colette Verte par la crête de Panestrelle, la Dent de Rocher (2817 m) et la Main de Dieu. Au col, elle pique vers le sud en direction du Pic des Heuvières (3271 m), puis des Pics de la Font-Sancte (3385 m), point culminant du territoire communale. Elle redescend ensuite par le Pic de Panestre (3254 m), la Pointe d'Escreins (3038 m), le Pic des Houerts ou Pointe Jean Rostand (3235 m) et la Mortice (3169) vers le col de Serenne. Ensuite par la Tête de Paneyron (2787 m) et le col de Vars (2111 m), point le plus austral de la commune, elle rejoint la Crête de l'Eyssina, puis les Pics de Crévoux (2649 m) et de Chabrières (2746 m). Elle longe la Crête qui conduit au col de Saluces pour rejoindre la Crête de Razis, puis en direction de l'est la Crête de Reyssas, après quoi elle descend en ligne droite vers la route du Val d'Escreins. La commune compte trois hameaux principaux : Saint-Marcellin le chef-lieu (1630 m) et Sainte-Marie (1662 m) dans la vallée du Chagne, Sainte-Catherine (1793 m) sur les hauteurs. En amont, la station de sports d'hiver s'est installée au lieu-dit les Claux entre 1796 et 1900 m d'altitude. Les autres hameaux sont sur la rive gauche du Chagne : le Forest, le Forest de Guillaume, le Grand Forest. Arrosé par le Rif-Bel, le Val d'Escreins qui est aujourd'hui une Réserve de Nature comptait plusieurs hameaux qui conservent des traces de constructions : Escreins, Haute et Basse Rua, les Pouents.

Références documentaires

Bibliographie
  • BRUN, jean-Pierre. Paroisses et communes de France. Hautes-Alpes. CNRS Éditions, 1995.

    p. 278
  • GUILLAUME, Paul. Guillestre et ses environs. Paris : Res Universis, 1991. 312 p.

    p. 49-50
  • JACQUES, Louis (chanoine). Chapelles rurales des Hautes-Alpes. 1956. t.1.

    p. 123
  • ROMAN, Joseph. Répertoire archéologique du département des Hautes-Alpes. Paris : Imprimerie nationale, 1888.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Pelletier Olivia