Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

présentation de la commune de Peyroules

Dossier IA04000196 réalisé en 2004

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Aires d'études Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var
Adresse Commune : Peyroules

La commune de Peyroules est formée de quatre territoires autrefois distincts, qui correspondent chacun à l'une des sections de son plan cadastral. A l'ouest, la section A recouvre l'ancien territoire de la Bâtie, aujourd'hui simple écart, jadis bourg castral connu à partir du 13e siècle sous le nom de Bastida Jabroni ou la Bastide-sur-Jabron. Annexé dès 1278 à Peyroules, ce petit bourg castral implanté au bord du grand chemin de Castellane à Grasse succédait peut-être à un habitat plus ancien, dont le seul vestige paraît être le toponyme Villard, qui désigne aujourd'hui le massif boisé situé à l'est de la Bâtie. La crête de ce massif, dûment prospectée, ne contient apparemment aucun vestige de construction, mais l'érosion des sols, très importante dans cette zone, peut être responsable du vide constaté. Au centre, la section B correspond au territoire primitif de Peyroules, dont le bourg castral, perché à 1200 m d'altitude sur le rebord d'une terrasse jadis intensément cultivée, est resté habité jusqu'au 19e siècle et a laissé des vestiges reconnaissables. L'habitat s'est déplacé, probablement à partir du 16e siècle, vers le fond de la vallée où il a fixé un chapelet d'écarts, dont celui de la Rivière, qui sert aujourd'hui de chef-lieu. A l'est, la haute vallée de l'Artuby a constitué jusqu'au 14e siècle au moins un fief indépendant appelé la Foux. Les vestiges du bourg castral ont été retrouvés sur la crête de Peyssivier, au-dessus du hameau actuel, fixé dans la vallée probablement au 16e siècle. Au sud, dans la même vallée de l'Artuby, l'écart du Mousteiret perpétue le souvenir d'un autre bourg castral dont le site était sans doute perché sur la crête au nord du hameau. Ce dernier s'est fixé autour de l'église, ancien prieuré dépendant de l'abbaye de Lérins, non loin de la route de Castellane à Grasse. Déserté vers la fin du 14e siècle, le territoire a été annexé à Peyroules, mais a constitué un fief autonome jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. En 1278, Peyroules contenait une maison seigneuriale et 25 feux, la Bâtie 10 feux, le Mousteiret 12. En 1315, les deux premiers villages totalisaient 52 feux, le Mousteiret 10. En 1471, on ne trouvait plus que 12 foyers concentrés à Peyroules. La croissance démographique est ensuite rapide (46 maison en 1504, 85 en 1698) et culmine en 1831 avec 620 habitants. Le cadastre de 1836 enregistre 331 immeubles, dont 131 maisons et 164 entrepôts agricoles, presque tous agglomérés dans les écarts, ne laissant isolés dans la campagne qu'une quinzaine de fermes et de bergeries. Depuis cette date, la population a fortement diminué. Réduite à 82 habitants en 1975, elle augmente à nouveau et a atteint 136 habitants en 1999. L'économie locale s'est longtemps limitée à une polyculture vivrière à base de céréales, quelques fruits et du fourrage permettant l'entretien d'un cheptel varié (bovins, équins, porcins, ovins et caprins), mais peu nombreux. La déprise agricole qui s'est manifestée à partir du milieu du 19e siècle a transformé le terroir cultivable en pâturage pour les exploitations survivantes spécialisées dans l'élevage ovin. Il ne reste plus aujourd'hui que quelques prés de fauche exploités.

Annexes

  • Maison d'école et presbytère du hameau de la Rivière à Peyroules

    Le 10 mai 1844, devant maître Viton notaire à Castellane, Hilaire Bérard vend à la commune de Peyroules des immeubles destinés à servir de maison d'école et de presbytère. Ainsi : "1° une partie de maison, consistant en deux pièces et une petite chambre appelée la Tour au premier étage, en trois pièces ou chambres au second étage et en un galetas au-dessus, le tout situé à la Rivière ... au quartier du Château et de Pra Granet. 2° un petit bâtiment nouvellement construit adossé à la dite partie de maison, du côté du couchant et qui n'est pas encore achevé ... Dans la vente se trouve comprise une cave qui existe au dessous de la chambre de la Tour, au premier étage et dans laquelle on descend par une ouverture ou trappe pratiquée sur le plancher, de même qu'une parcelle de terrain attenante au bâtiment neuf ...". Hilaire Bérard tiend ses biens de la donation de son père François dont : "... une chambre appelée chambre des greniers, un colombier et une écurie, le tout attenant à la partie de maison aliénée ...". Cette vente est faite à la somme de 1800 francs et contre un bâtiment en ruine ayant servi autrefois de chapelle et situé aussi au hameau de la Rivière

Références documentaires

Documents d'archives
  • Procès-verbal de description et d'estimation d'un presbytère situé au Village, hameau de la commune de Peyroules, 4 juin 1833. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 340

    Le presbytère, "corps de bâtiment ... est contigu du côté du levant à la maison d'Alexis Chaix, du côté du couchant à celle de Jean François Roux, et confronte du nord et midi le passage ... se compose 1° d'un salon et cuisine au rez-de-chaussée, 2° de deux chambres au second étage, 3° de deux petites chambres et d'un colombier au troisième étage." Il est doté d'un enclos ou basse cour. L'écurie, dit la cave au sud du presbytère se compose d'une écurie et d'un grenier à foin.
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de Peyroules, maison d'école et presbytère, 15 août 1846. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 340

    Le 15 août 1846, le conseil est d'avis d'acheter la maison de M. Bérard pour en faire une maison d'école et un presbytère et prie le préfet de lui accorder cette vente.
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de Peyroules, 14 mai 1850, cimetière. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 340

    Le 14 mai 1850, le conseil décide de la construction d'un nouveau cimetière, étant donné que celui de l'époque devenait trop petit et était sujet aux inondations du torrent Saint-Anne. Il décide de l'acquisition d'un terrain au lieu-dit Aco de Caillette pour la réalisation du projet
  • Expédition de vente d'une maison au hameau de la Rivière, commune de Peyroules, 10 mai 1870. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 340

    Par devant maître Viton notaire à Castellane, Hilaire Bérard vend à la commune de Peyroules des immeubles destinés à servir de maison d'école et de presbytère.
  • Acte de vente d'une chapelle appartenant à la commune de Peyroules, 20 novembre 1870. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 340

    Le 20 novembre 1870, la commune vend une petite chapelle en ruine située au hameau dit du Village (section B, N°190) à Joseph Chaix après enchères et pour la somme de 162 francs. Le 10 février 1870, le conseil avait délibéré cette vente fin d'employer le produit aux réparations à faire à la charpente du toit de l'église.
  • Extrait du registre des délibérations du conseil départemental d'instruction publique, 2 mai 1882. Ecole au lieu dit la Foux. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 340

    Le 2 mai 1882, le conseil approuve le projet d'école mixte au hameau de la Foux à Peyroules dont le devis s'élève à 8794,62 francs et émet un avis favorable à la subvention demandée.
  • Bail de maison consenti à la commune de Peyroules, 20 avril 1901. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 340

    Le 20 avril 1901, M. Philogène Garnier loue à la commune de Peyroules "... un bâtiment destiné à y établir le service scolaire ... situé au centre du hameau de la Bâtie ... [comprenant] 1° un bucher au rez-de-chaussée, 2° au premier étage une cuisine et une chambre destinée à servir de salle de classe, 3° une chambre à coucher au deuxième étage ..."
Bibliographie
  • ACHARD, Claude-François. Description historique, géographique et topographique des villes, bourgs, villages et hameaux de la Provence ancienne et moderne, du Comté-Venaissin, de la principauté d'Orange, du comté de Nice etc. Aix-en-Provence : Pierre-Joseph Calmen, 1788, 2 vol.

    II, 220-221
  • BERARD, Géraldine. Carte archéologique de la Gaule. Les Alpes de Haute-Provence 04, dir. Michel Provost, Paris : Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Ministère de la Culture, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, avec l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales, 1997.

    p.339-340
  • GUERARD, Benjamin, DELISLE Léopold, De WAILLY Natalis. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille. Collection des cartulaires de France, t. VIII, éditeur B. Guérard, Paris : Typographie de Ch. Lahure, 1857, 2 volumes, CLVI-651-945 p.

    Charte n° 776 : vers 1045, liste des biens-fonds que possède l'église Sainte-Marie de Castellane dans le territoire de Castellane et les lieux environnants : […] à Peyroules le manse de Pardigon donné par le clerc Rostan [de Castellane] [...]
  • FERAUD, Jean-Joseph-Maxime. Histoire, géographie et statistique du département des Basses-Alpes. Digne : Vial, 1861, 744 p.

    p. 466-467
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Sauze Elisabeth