Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

présentation de la commune de Mont-Dauphin

Dossier IA05000928 réalisé en 2000

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Aires d'études Guillestre
Adresse Commune : Mont-Dauphin

Place forte fondée en 1693. En 1753, la paroisse d'Eygliers soustraite à celle de Saint-Crépin forme une communauté particulière avec celle de Mont-Dauphin dont elle sera séparée en 1791. Mont-Dauphin reçoit le statut de ville en 1768, exemptée de taille au moins jusqu'en 1772. Par décret du 3 février 1793, la ville de Mont-Dauphin prend le nom de Mont-Lyon, orthographié Mont-Lion après les évènements dont la ville du Rhône avait été le théâtre. Contrairement aux autres communes qui ont repris leur nom primitif après la Terreur, la dénomination de Mont-Lion s'est maintenue jusqu'en août 1814. Le 29 janvier 1802, le chef-lieu du canton de Mont-Lion est transféré à Guillestre.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations (1800-1827). Visite du duc d'Angoulême à Mont-Dauphin. 17 juillet 1816. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : 3 E 3439.

  • Affermage des terrains militaires (jardins) de Mont-Dauphin aux officiers et employés militaire y résidant pour neuf années, à partir de 1820. 29 décembre 1819. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : 3 E 3825.

Bibliographie
  • BLIGNY, Bernard. Histoire du Dauphiné. Toulouse : Privat Editeur, 1973.

    p. 259, 294, 363.
  • BRUN, jean-Pierre. Paroisses et communes de France. Hautes-Alpes. CNRS Éditions, 1995.

    p. 170-171.
  • ROMAN, Joseph. Répertoire archéologique du département des Hautes-Alpes. Paris : Imprimerie nationale, 1888.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Pelletier Olivia