Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

premier tunnel ferroviaire d'Entrevaux

Dossier IA04002082 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination tunnel ferroviaire
Appellations premier tunnel d'Entrevaux
Dénominations tunnel
Aire d'étude et canton voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
Adresse Commune : Entrevaux
Cadastre : 1980 D3 non cadastré

Le chantier du premier souterrain d'’Entrevaux, qui est en fait une galerie aménagée en tranchée couverte, faisait partie du premier lot de la section Puget-Théniers / Annot de la ligne Nice-Digne, adjugé le 22 décembre 1900 à l'entreprise Escoffier frères et réalisé en 1901. Le passage de la voie au niveau d'Entrevaux s'est avéré assez délicat et a de ce fait entraîné plusieurs modifications de l'avant-projet. Ce dernier, dressé par l'ingénieur Métivier le 17 décembre 1889, prévoyait que le passage dans le méandre d'Entrevaux après le franchissement de la Chalvagne se ferait successivement par une galerie couverte de 65 m de longueur, une courte tranchée, un ponceau de 2 m puis un second tunnel de 170 m de long pour franchir la barre rocheuse. Dix ans plus tard, le projet présenté par les ingénieurs Bonhomme et Zürcher en 1898 était sensiblement différent, et les dimensions de la galerie couverte étaient passées à 155 m tandis que celles du tunnel étaient ramenées à 105 m. La construction de la galerie n'était pas imposée par la topographie. En effet, c'est pour préserver l'esplanade qui faisait face à la porte Royale et qui était utilisée pour les foires et les manœuvres militaires qu'on décida de faire passer la voie en souterrain. Dès cette époque, la décision de porter un soin tout particulier au décor de la tête orientale de la galerie avait été prise en raison de la présence et de la qualité esthétique des fortifications de la ville. En mars 1901, l'administration décida d'aligner le gabarit de la galerie et du tunnel sur ceux des autres tunnels de la ligne. La hauteur sous voûte passa donc de 5,00 à 5,80, alors que le chantier de la tranchée avait déjà commencé. Une nouvelle modification a été apportée à la galerie dont la longueur a alors été portée à 164 m tandis que celle du tunnel est passée à 128 m.

Période(s) Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Dates 1901, porte la date, daté par source
Auteur(s) Auteur : Métivier
Métivier

ingénieur, seconde moitié 19e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Zürcher Philippe Elie Frédéric
Philippe Elie Frédéric Zürcher (01.11.1853 - )

Né à Toulon le 01.11.1853.

Polytechnique le 01.11.1871. Élève des Ponts et Chaussées le 01.11.1873.

En mission dans la Haute Garonne le 01.06.1874, dans l’Aude le 01.06.1875. Placé au port militaire de Toulon le 01.07.1876. Collaborateur adjoint à la carte géologique le 23.05.1883. Chargé de l’arrondissement de Toulon le 01.01.1885. Directeur de la voirie municipale de Toulon le 08.05.1885. Directeur des travaux hydrauliques du port militaire de Toulon le 01.12.1889. Ingénieur en chef de 2ème classe le 16.03.1893. En congé, sans traitement le 01.05.1896. Chargé des Basses Alpes le 01.01.1897. Congé de 3 mois pour se rendre à la Compagnie de Panama le 01.03.1898. Reprend son service le 01.05.1898. En congé, entre à la Société de la Percée des Alpes comme directeur général des travaux le 01.11.1906. Retraité le 01.03.1914.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Bonhomme
Auteur : Escoffier frères, entrepreneur de maçonnerie, attribution par source

Le tunnel, qui n'est pas creusé dans le sol mais construit intégralement en maçonnerie sur une tranchée creusée à ciel ouvert, a une longueur de 164 m. Sa tête du côté de la gare est située dans un endroit où s'enchevêtrent deux ponts enjambant la Chalvagne, petit cours d'eau torrentiel qui vient se jeter dans le Var. L'un est un pont routier, formé d'une arche en pierre, et l'autre, ferroviaire, est constitué d'une poutre métallique. La tête du tunnel se trouve immédiatement à la sortie de ce dernier. Elle a bénéficié d'un décor soigné. Ici, point de créneaux comme au souterrain de Bellet à Nice (IA06001654), mais une frise d'arceaux qui n'est pas sans rappeler les mâchicoulis de la porte royale voisine. Les piédroits et la frise sont encadrés de deux piliers carrés. À leur sommet, chacun d'eux est décoré d'un cartouche dans lequel on peut lire : ENTREVAUX. La frise est surmontée d'une date portée, 1901, ce qui est assez rare sur l'ensemble de la ligne. La maçonnerie de moellons de la galerie, tout comme celle en pierres de taille de la tête, provient des carrières de Saint-Jeannet et a été montée à la chaux du Teil.

Murs calcaire
moellon
pierre de taille

Originalité formelle du traitement de la tête orientale de la galerie.

Statut de la propriété propriété publique, []
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Département des Basses-Alpes / Travaux publics. 14/10/1898. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1104.

    Adjudication du lot à l'entreprise escoffier frères le 22 décembre 1900.
  • ZÜRCHER et BONHOMME, Chemin de fer de St-André à Puget-Théniers Entrevaux / 2e section d'Annot à Puget-Théniers [...] Projet d'exécution des travaux / Rapport des ingénieurs. 25/04/1899. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1104.

    Explication du soin apporté à la tête aval du tunnel : "Nous avons traité avec un peu de luxe la tête aval de la galerie couverte sous la place d'Entrevaux ; cette tête est à la sortie de la gare. Elle s'harmonise avec la porte d'entrée de la ville qui est également surmontée par des machicoulis ; les chemins de ronde qui montent à la citadelle et les postes crénelés qui donnent à la ville d'Entrevaux un aspect particulier nous ont engagés à adopter cette disposition".
  • ZÜRCHER et ARNAUD. Chemin de fer / Construction - Travaux neufs / Rapport de l'ingénieur ordinaire. 04/05/1901. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1104.

    En mars 1901, l'inspection des Ponts et Chaussées demande de faire passer le gabarit du tunnel de 5.00 à 5.80 m pour aligner sa hauteur sous voûte sur celle des autres tunnels de la ligne.
  • ZÜRCHER et BONHOMME, Chemin de fer de St-André à Puget-Théniers / 2e section d'Annot à Puget-Théniers [...] Projet d'exécution des travaux / 1er lot / Détail estimatif. 19/08/1899. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1104.

    Le souterrain est réalisée en pierre de Saint-Jeannet (pierre de taille et moellons) avec de la chaux du Teil.
  • ZÜRCHER et BONHOMME, Chemin de fer de St-André à Puget-Théniers / 2e section d'Annot à Puget-Théniers [...] Projet de tracé et de terrassements / Rapport des ingénieurs. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1104.

    Pour le passage au niveau d'Entrevaux, le projet prévoit, à cette date, une galerie couverte de 155 m de long à partir du pont de franchissement de la Chalvagne pour préserver l'esplanade qui fait face à la ville et qui sert pour les foires et les manoeuvres des militaires puis une courte tranchée, un ponceau de 2 m et enfin un tunnel de 105 m de long pour le franchissement de la barre rocheuse.
Documents figurés
  • BONHOMME. Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / 2e section d'Annot à Puget-Théniers [...] Projet d'exécution des travaux / 1er lot / Tête de la galerie couverte et du souterrain d'Entrevaux. Dessin, du 25 avril 1899. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1104.

  • Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / 2e section d'Annot à Puget-Théniers [...] Projet d'exécution des travaux / 1er lot / Profils en travers type / Galerie couverte et souterrain [premier projet]. Dessin de BONHOMME du 25 avril 1899. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1104.

  • Chemin de fer du Sud de la France / Ligne de Puget-Théniers à Saint-André / Partie comprise entre la station de Puget-Théniers et la station de Saint-André / Avant projet avec des courbes de rayon minimum de 150 m / Profil en long. / Dessin de Métivier du 17 décembre 1889. Archives nationales, Paris, F14-12455.

    A cette date, le projet prévoit pour le passage au droit d'Entrevaux une galerie couverte de 65 m puis un tunnel de 170 m.
  • Entrevaux (Basses-Halpes). Pont du Chemin de fer et entrée du tunnel. Carte postale reproduite dans : BANAUDO, José. Le siècle du train des Pignes, Breil-sur-Roya : Editions du Cabri,1991, p. 44.

Bibliographie
  • BANAUDO, José. Le siècle du Train des Pignes. Breil-sur-Roya : Éditions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

    p. 44
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud