Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

poudrière dite magasin à poudre S

Dossier IA05000165 réalisé en 1992

Fiche

I. HISTORIQUE

Cf. place forte.

II. DESCRIPTION

En arrière et à gauche, stand de tir et terre-plein du bastion 1.En arrière et à gauche, stand de tir et terre-plein du bastion 1.

Situation : derrière l'aile droite de la batterie est (85).

En plus de la poudrière P déjà construite, le projet de Vauban de 1700 prévoyait au moins un deuxième magasin à poudre à placer dans le bastion n° 1. Longtemps reporté d'année en année, souvent déplacé, le projet ne se réalisa qu'en 1848 avec la construction du magasin S pour 51,6 tonnes de poudre.

Le magasin est construit sur un terrain plan dégagé par creusement de la pente en arrière et à droite du bastion n° 1, dont le terre-plein fortement dominant lui assure, avec le relief de la batterie 85, un bon défilement aux vues et aux coups du plateau de Guillestre.

C'est un bâtiment rectangulaire de 14 x 18,8 m hors œuvre, voûté à l'épreuve de la bombe et entouré, à 3 m de distance, d'un mur d'enceinte de 3 m de haut, constituant l'enceinte de sécurité. Conforme aux normes règlementaires de son époque, il ne comporte pas de contreforts latéraux (contrairement aux magasins de l'époque précédente) et est couvert d'une toiture à deux versants soutenue par des supports portés par l'extrados, en bâtière, de la voûte.

La chambre à poudre (16,40 x 8,35 dans œuvre) est voûtée en plein-cintre (H 7,30 m sous clef) et comporte, sous le rez-de-chaussée, un vide d'assèchement constitué par deux vaisseaux parallèles voûtés en arc segmentaire portant le plancher.

Les murs latéraux, très épais (2,85 m) sont percés, chacun, de quatre barbacanes, et comportent des retraites portant un plancher intermédiaire sur poutres transversales soutenues par une file médiane de poteaux carrés en bois. On a donc deux niveaux de stockage reliés par un escalier tournant, en bois, à une volée en équerre.

Accès direct au rez-de-chaussée en milieu de pignon par porte à linteau en arc segmentaire et éclairage de l'étage supérieur (dit « entresol ») à chaque extrémité par fenêtre oblongue à linteau en arc segmentaire. Un paratonnerre est fixé au milieu du faîte du toit.

Entourages des baies et chaînes d'angle en pierre de taille en gros appareil harpé, soubassement en pierres de taille en assises réglées.

Portail de l'enceinte de sûreté dans l'angle ouest, à deux piliers en pierre de taille dressée à joints maigres surmontés d'une tablette comme les murs de l'enceinte. Le reste de la maçonnerie courante est en moellons enduits au mortier.

Bâtiment en bon état, utilisé comme salle de spectacle annexe du centre de vacances de la caserne Binot.

Appellations magasin à poudre S, de la place forte de Montdauphin
Parties constituantes non étudiées mur défensif
Dénominations poudrière
Aire d'étude et canton Hautes-Alpes - Guillestre
Adresse Commune : Mont-Dauphin
Adresse : 2e poudrière

Le projet de Vauban de 1700 qui prévoyait la création d'un deuxième magasin à poudre est repoussé et n'est réalisé qu'en 1884 avec la construction du magasin à poudre S.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Le Prestre de Vauban Sébastien,
Sébastien Le Prestre de Vauban (1er mai 1633 - 30 mars 1707)

Ingénieur, architecte militaire, urbaniste, ingénieur hydraulicien et essayiste français. Nommé maréchal de France par Louis XIV. Expert en poliorcétique (c'est-à-dire en l'art d'organiser l'attaque ou la défense lors du siège d'une ville, d'un lieu ou d'une place forte), il a conçu ou amélioré une centaine de places fortes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire, attribution par source

Le magasin à poudre est un bâtiment rectangulaire couvert d'un toit en bâtière. La chambre à poudre, voûtée en berceau plein-cintre, est élevé sur deux niveaux séparés par un plancher et reliés par un escalier tournant en bois à une volée en équerre. Sous le rez-de-chaussée se trouvent deux vaisseaux parallèles voûtés en berceau segmentaire. Le bâtiment est entouré d'un mur d'enceinte.

Murs pierre moellon
Étages 1 étage carré, sous-sol, 2 vaisseaux
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
voûte en berceau segmentaire
Couvertures toit en bâtière
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en équerre, en charpente
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Place de Mont-Dauphin. Magasin à poudre coté S. / Dessin, 1850. Service historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie, Grand atlas, T 337, feuille 11.

  • Plan d'ensemble de Mont-Dauphin, 1974 / Dessin, Dominique Ronsseray, 1974.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Truttmann Philippe - Faure-Vincent David