Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

poterie Gebelin Honoré, puis maison

Dossier IA04002664 inclus dans village de La Palud-sur-Verdon réalisé en 2014

Fiche

  • Elévation sud.
    Elévation sud.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • remise agricole
    • étable

Dossiers de synthèse

Appellations poterie Gebelin Honoré
Parties constituantes non étudiées remise agricole, étable
Dénominations poterie, maison
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Moustiers-Sainte-Marie
Adresse Commune : La Palud-sur-Verdon
Lieu-dit : Cadastre : 1835 C1 323 ; 2014 C1 292

La construction de cette maison pourrait remonter au moins au 18e siècle car elle appartient à un îlot figuré bâti sur la carte des frontières Est de la France dressée vers 1780.

Sur le cadastre de 1835, elle est mentionnée comme "bâtiment poterie" appartenant à Gebelin Honoré, potier. Celui-ci possède également deux "maisons" à proximité (1835 C1 331 et 332), une "cour (1835 C1 333) et un "jardin" (1835 C1 334).

Le grand nombre de tessons remployés dans la maçonnerie témoigne de l'activité de la poterie. L'abandon de la poterie a eu lieu au cours du 19e siècle, l'étage de soubassement a alors été réaménagé en remise-étable. La lecture de l'élévation sud montre qu'une ouverture (porte ?) était aménagée dans l'angle sud-ouest, et qu'elle a été ensuite murée. En outre, l'étage de comble correspond à une surélévation qui pourrait dater de la seconde moitié du 19e siècle.

Période(s) Principale : 18e siècle , (?)
Secondaire : 2e moitié 19e siècle

Cette maison est située à l'extrémité d'un îlot de bâtiments, à l'entrée orientale du village de La Palud. Mitoyenne sur un côté, elle comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble.

L'étage de soubassement est occupé par une remise-étable, accessible par une porte charretière ouverte dans le mur sud, et éclairée par un jour percé dans ce même mur.

Le rez-de-chaussée est réservé au logis. Il est accessible de plain-pied par une porte piétonne ouverte dans le pignon ouest, et il est éclairé par deux fenêtres percées dans le mur sud. Une cheminée est adossée au mur nord.

L'étage de comble est occupé par un fenil, accessible par une baie fenière ouverte dans le pignon ouest.

L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en gros moellons équarris. Les élévations reçoivent un enduit à pierres vues avec inclusions de petits cailloux et de nombreux tessons de terre cuite.

Au premier niveau de l'élévation sud, la porte charretière possède des piédroits en pierre de taille de tuf, avec un linteau monoxyle. Les encadrements des autres ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec un linteau en bois ; quelques briques pleines sont visibles dans un piédroit de la baie fenière.

L'appui de la fenêtre du logis est en carreaux de terre cuite, et elle est occultée par des contrevents en bois pleins.

Le toit à un pan est couvert en tuile creuse, et l'avant-toit est constitué d'un rang de génoise peint en blanc. La souche de la cheminée est maçonnée en brique creuse sur chant.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvertures toit à un pan
Typologies A3 : maison avec parties agricoles en parties basses et hautes
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259.

    Section C, dite du Village.
Documents figurés
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Feuille 195-33.
  • Plan cadastral de la commune de La Palud. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14.

    Section C, feuille 1, parcelle 323, échelle d'origine 1/1250e.
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï