Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ports et aménagements portuaires de la commune de Toulon

Dossier IA83001834 réalisé en 2015

Fiche

Cette présentation du patrimoine portuaire de la ville de Toulon n'aborde qu'indirectement les éléments d'architecture militaire, principalement les fortifications et l'arsenal qui font l'objet d'un dossier de présentation sur l'architecture militaire du Var (Référence: IA83000108). Nous renvoyons bien sûr au dossier établit sur l'arsenal (IA83001934)

Situation

La configuration de ses rades confère au port de Toulon ses qualités navales et stratégiques. La petite rade est délimitée par la grande digue (référence IA83001864). La rade est bordée par un ensemble de forts et batteries dont la tour royale (référence IA83001612). Ce réseau est complété par les forts des hauteurs du mont Faron : fort du Grand Saint-Antoine, fort de Faron et fort de la Croix-Faron. Les reliefs autour de la rade sont couronnés de places fortes, forts et fortifications dont le fort Lamalgue (référence IA83001606). Au sein de la petite rade, à l'est de l'arsenal, la zone délimitée par la darse vieille et la darse nord du Mourillon (référence IA83001861) est désormais affectée à la plaisance. A proximité est aménagé le port de commerce dit port marchand (référence IA83001877).

Le site de l'arsenal comprend plusieurs bassins de radoub : le n°1 (référence IA83001851), le n°2 (référence IA83001852), le n°3 (référence IA83001866) que complètent les grands bassins Vauban (référence IA83001867). De nombreux bâtiments associés aux fonctions militaires sont présents sur le site portuaire : la corderie (référence IA83001936), le musée national de la Marine (référence IA83001850), le corps de garde de Missiessy (référence IA831855), la préfecture maritime (référence IA83001860).

A l'est du centre-ville, le littoral est ponctué de petites plages artificialisées. Le port Saint-Louis du Mourillon (référence IA83001862) est aménagé à proximité du fort Saint-Louis dit fort des Vignettes (référence IA83001605) et l'anse de Méjean (référence IA83001863).

Cadre chronologique

Les recherches archéologiques identifient la colonie romaine de Telo Martius. Au moyen age, le noyau villageois au lieu-dit Loco Telonensis puis Teloni à partir du 9e siècle fait l'objet de plusieurs pillages. Le site semble même abandonné entre 923 et 973. Le village littoral vit principalement du commerce du sel et de la pêche. A partir du 12e siècle, une muraille de pierre protège la structure urbaine, un premier canal est creusé. Au 14e siècle l'agglomération compte près de 3000 habitants et occupe une surface d'environ six hectares.

Les premières fortifications sont construites à la fin du 16e siècle dans le cadre de l'agrandissement de la ville sous Henri IV. Ce développement se traduit par la création d'une enceinte portuaire qui complète un ensemble fortifié réparti entre la ville (20 ha) et le plan d'eau (15 ha). Cette enceinte comprend l'arsenal, les faubourgs est et ouest du 16e siècle et la darse vieille.

Au 17e siècle, la darse Neuve est crée sur les plans de Vauban qui consistent en une extension vers l'ouest de l'espace fortifié et la dissociation du port civil et du port militaire. La ville est dotée de nouveaux équipements : arsenal, caserne, magasins et la rade est sécurisée par de nouveaux ouvrages de défense.

La plupart des forts constituant la défense de Toulon sont construits sous le Second empire. En 1856, l'enceinte Napoléon III double la ville en couvrant environ 230 hectares et permet d'étendre une nouvelle fois l'arsenal vers l'ouest.

La Seconde Guerre Mondiale cause de nombreux dégâts à la ville et à l'arsenal. L'architecte Jean Mailly est nommé en 1950 pour diriger le plan de reconstruction sur le secteur du port. Les principes avant-gardistes émis par les congrès internationaux d'architecture sont retranscrits notamment sur la Frontale du Port.

Synthèse des aménagements portuaires repérés :

- port de plaisance de la darse vieille et de la darse nord du Mourillon (IA83001861)

- port Saint-Louis du Mourillon (IA83001862)

- port dit de l'anse de Méjean (IA83001863)

- darse de l'horloge (IA83001876)

- port de commerce de Toulon dit port marchand (IA83001877)

Défense du territoire portuaire :

- arsenal de Toulon (IA83001934)

- [IA83001925] fortification d'agglomération, enceinte de la ville ancienne et des darses Vie (lle et Neu)

- IA83001926] fortification d'agglomération, extension nord-ouest et dars ( Castignea)

- IA83001927] fortification d'agglomération, extension Missiessy (Malbousque)

- corps de garde de Missiessy

- pas de tir, centre d'essai de tir de torpilles

- caserne, dite centre Malbousquet (IA83001927)

- fort Saint-Louis (IA83001605)

- fort de la Grosse-Tour, dit Tour Royale (IA83001612)

- fort Lamalgue (IA83001606)

Protection du littoral :

- grande digue (IA83001864)

Bâtiment lié à l'activité portuaire :

- musée national de la Marine (IA83001850)

- préfecture maritime (IA83001860)

- front bâti dit frontale du port (IA83001868)

Activité industrielle & artisanale :

- corderie (IA83001936)

- bassin de radoub dit bassin Groignard dit bassin n°1 des petits bassins Vauban (IA83001851)

- bassin de radoub dit bassin n°2 des petits bassins Vauban (IA83001852)

- bassin de radoub dit bassin n°3 des petits bassins Vauban (IA83001866)

- grands bassins Vauban (IA83001867)

Dénominations port
Aire d'étude et canton Var
Adresse Commune : Toulon
Cadastre : non cadastré
Période(s) Principale : Epoque contemporaine
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : Rades de Toulon

Références documentaires

Bibliographie
  • CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en-Provence : 1998, 159 p.

  • Bernardini J. Le Port de Toulon et sa marine de 1815 à 1830 : la reconstitution de la flotte en Méditerranée. La Pléiade, Toulon,1970. , 319 p.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.