Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ports et aménagements portuaires de la commune de Sanary-sur-mer

Dossier IA83001955 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

La ville de Sanary-sur-Mer est située au nord de la baie du même nom, entre les communes de Bandol et de Six-Fours-les-Plages. Le port de Sanary (référence IA83001956) est niché au coeur de la ville. C'est un port provençal typique de la côte varoise. Il abrite une flottille de pointus provençaux que les pêcheurs utilisent pour pratiquer la pêche traditionnelle au petit métier. La prud'homie de pêche de Sanary (référence IA83001960) regroupe les pêcheurs de ce secteur. Aux abords du port se trouve le chantier naval des Baux (référence IA83001957) et sur les hauteurs la chapelle Notre-Dame de la Pitié (référence IA83001961). Plus à l'ouest sur la côte se trouve le petit port-abri de la Gorguette (référence IA83001958). La tour de Sanary (référence IA83001959) et la batterie de la Cride sont des vestiges de la défense du littoral.

Au Moyen-Age le hameau de Sanary, alors appelé Saint-Nazaire, abrité derrière la tour romane (référence IA83001959) érigée en 1300, est rattaché à Ollioules, dont il constitue le port. Au 17e siècle, les notables, appuyés par des capitaines marchands qui fréquentent le port, tentent obtenir l'autonomie au bourg. Pierre Puget dessine à leur demande un projet de port (référence IA83001956) en 1672. En 1668 la communauté obtient le détachement de la ville d'Ollioules. La première préoccupation de la nouvelle communauté est l'approfondissement du port pour un accès éventuel à treize galères royales. Le désenvasement du port permet l'accès de navires plus importants et favorise le commerce maritime et le développement du bourg. Le port de Sanary est alors port de guerre et de commerce. En 1838 le port est essentiellement fréquenté par des pêcheurs (160 hommes sur 41 bateaux de pêche) regroupés à la prud'homie (référence IA83001960). Un chantier de construction naval est créé au 19e siècle, bien que l'activité soit présente dans l'enceinte portuaire depuis le 15e siècle. Le chantier naval est déplacé sous les Baux à l'ouest du port et devient le chantier naval des Baux (référence IA83001957) en 1950. En 1863 un phare est établi sur l'îlot du Grand Rouveau (référence IA83000555) pour signaler l'entrée des baies de Bandol et Sanary. En 1859, le train reliant Marseille à Toulon est inauguré. Ce nouveau mode de transport porte un coup fatal aux transports maritimes de la commune et les activités portuaires déclinent peu à peu. Sous le Second Empire, Sanary se tourne résolument vers un nouveau secteur : le tourisme. Des hôtels sont construits et le port est aménagé. Michel Pacha, maire de Saint-Nazaire dans la seconde moitié du 19e siècle, fait élargir les quais, installer des fontaines et procéder à des plantations d'arbres, afin de développer le port en lui donnant un cadre agréable.

Aménagements portuaires :

port de Sanary-sur-Mer (IA83001956)

port-abri de la Gorguette dit port l'aricot (IA83001958)

Défense du territoire portuaire :

tour de Sanary (IA83001959)

batterie de la Cride

Commerce et production liés à la mer :

siège de corporation dit prud'homie de pêche de Sanary (IA83001960)

Activité industrielle & artisanale :

chantier naval des Baux (IA83001957)

Croyances des gens de mer :

chapelle Notre-Dame de Pitié (IA83001961)

Dénominations port
Aire d'étude et canton Var
Adresse Commune : Sanary-sur-Mer
Cadastre : non cadastré
Période(s) Principale : Epoque contemporaine
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : littoral occidental

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.