Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ports et aménagements portuaires de la commune de Saint-Tropez

Dossier IA83002003 réalisé en 2015

Fiche

Contexte général.

La commune de Saint-Tropez se trouve au sud du Golfe de Saint-Tropez, entre les communes de Ramatuelle et Gassin. Au fond d'une rade exposée plein ouest, la ville est organisée autour du vieux port (référence IA83002004) protégé par la grande jetée (référence IA83002005). Dans l'enceinte portuaire, le bâtiment de la prud'homie de pêche (référence IA83002006) et la cale des chantiers navals (référence IA83002007) témoignent de l'importance des activités liées à la pêche. A l'ouest du port s'est développé le nouveau bassin de plaisance dit bassin Jean Lescudier (référence IA83002008), puis le port du Pilon (référence IA83002009). A l'est du port, derrière la tour du Portalet et la Tour Vieille la plage de la Ponche était autrefois le port de la Ponche (référence IA83002010) réservés aux pêcheurs. L'église paroissiale Notre-Dame de l'Assomption construite vers 1540 et reconstruite entre 1779 et 1784 est un amer remarquable pour les navigateurs. A l'ouest du centre-ville, le cimetière marin aménagé à la fin du 18e siècle au pied de la Citadelle de Saint-Tropez (référence IA00047607) rassemble les sépultures des familles de marins, navigateurs, armateurs ou constructeurs de navires.

Éléments de chronologie.

Depuis sa refondation en 1470, l'histoire de la commune de Saint-Tropez est étroitement liée à son port (référence IA83002004). Le commerce maritime du vin et de l'huile dans le golfe de Saint-Tropez est attesté avant le Moyen-Age. Aux 15e et 16e siècles la pêche, le cabotage, la navigation au long cours stimulent une activité de construction navale. Au 16e siècle Raphaël de Garessio, seigneur de Saint-Tropez, fait édifier les fortifications de la ville. Les deux tours de guet, celle de la Ponche ou Tour Vieille, construitent à partir de 1522, et la tour du Portalet, construite avant 1538, sont édifiées pour défendre le littoral. Au début du 17e siècle, un donjon puis la Citadelle (référence IA00047607) sont construits sur les hauteurs de la ville. A l'origine un glacis permettait de canonner des vaisseaux ennemis s'approchant des murs de la cité. La Citadelle est aujourd'hui le musée de l'histoire maritime tropézienne.

Une madrague est installée près des Canebiers au 17e siècle. Un édifice est construit en 1691 pour la madrague qui fonctionna jusque dans la seconde moitié du 19e siècle.

Une redoute construite en 1757 au Cap Saint-Pierre renforce la défense du littoral et contrôle la baie des Canebiers à l'est du port.

En 1892, l'industriel Alexandre Grammont installe une usine de câbles au fond de la baie des Canebiers. Des câbles sous-marins en cuivre y sont produits jusqu'en 1924 date de fermeture de l'usine. Les bâtiments sont détruits au cours du 20e siècle.

Au 18e siècle l'activité des chantiers navals (référence IA83002007), installés aux pieds de la chapelle de l'Annonciade, demeure forte et ce jusqu'à l'avènement des bateaux à vapeur et l'arrivée du chemin de fer. En 1791 l'école d'hydrographie est créée et forme jusqu'en 1914 les maitres en cabotage et les capitaines au long cours.

Les pêcheurs sont regroupés d'abord en confrérie Saint-Pierre puis en Prud'homie (référence IA83002006) à partir de 1791. Aux 18e et 19e siècles ils occupent un port-abri à l'est du port, le port de la Ponche (référence IA83002010). Ils sont aujourd'hui présents dans le vieux port, au niveau du môle Jean Reveille dit la grande jetée (référence IA83002005).

Au début du 20e siècle les activités commerciales du port décroissent. La ville et le port sont gravement touchés par les bombardements à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Après 1950 et la reconstruction de la ville, elle accueille des artistes et devient une station balnéaire. Le port s’agrandit dans les années 1960 avec la construction du bassin Jean Lescudier (référence IA83002008) et l'aménagement du port du Pilon (référence IA83002009).

Principaux aménagements portuaires repérés:

- Vieux port de Saint-Tropez (IA83002004)

- Port de plaisance de Saint-Tropez dit bassin Jean Lescudier (IA83002008)

- Port du pilon (IA83002009)

- Port-abri de la Ponche (IA83002010)

Défense du territoire portuaire :

- Jetée de Saint-Tropez (IA83002005)

- Citadelle (IA00047607)

Commerce et production liés à la mer :

- Siège de corporation dit prud'homie de pêche de Saint-Tropez (IA83002006)

Activité industrielle & artisanale :

- Cale de construction du chantier naval de Saint-Tropez (IA83002007)

Dénominations port
Aire d'étude et canton Var
Adresse Commune : Saint-Tropez
Cadastre : non cadastré
Période(s) Principale : Epoque contemporaine
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : Presqu'île de Saint-Tropez

Références documentaires

Documents figurés
  • Saint-Tropez. Usine de câbles sous-marins Baie des Canebiers vers 1906. / Carte postale noir et blanc dareproduite ns MeSaint-Tropez d'hier et d'aujourd'hui. Regards croisés, yer JC., 2012. Sallection CPA JC Olivier. Ed Alan Sutton. 96p.

Bibliographie
  • BUTI Gilbert. Les Chemins de la mer. Un petit port méditerranéen : Saint-Tropez (XVIIe-XVIIIe siècles). Presses Universitaires de Rennes, collection Histoire. 2010.

    pp 275-305
  • Taglang J. et Sézérat A. La société Nautique de Saint-Tropez depuis 1862. Impr. Chirat. 2014

  • Les ports de Saint-Tropez, interface entre terre et mer. Collection travaux. Patrimoine Tropézien, 2010. 59p.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.