Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Appellations port Vauban
Destinations port mixte : pêche et plaisance
Parties constituantes non étudiées établissement portuaire, quai, cale de construction, usine de construction navale
Dénominations port
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes
Adresse Commune : Antibes
Lieu-dit : port Vauban
Adresse :
Cadastre : 2015 DY 1, 2

L'anse Saint-Roch est un abri fréquentée par les navigateurs depuis l'Antiquité. Des épaves antiques ont été découvertes dans l'anse lors des aménagements du port en 1970.

Au 11e siècle, Antibes est le port de départ de la première croisade. Le port d'Antibes est aménagé entre le 16e et le 17e siècle : Une première digue est construite au 16e siècle, une jetée la complète en 1648. Dans la seconde moitié du 17e siècle, le bastion Saint-Jaume est édifié à l'est de l'anse (voir IA06000904 : fortification d'agglomération d'Antibes). En 1680, d'importants aménagements sont engagés sous la direction de Vauban et de l'ingénieur Niquet. Le port est creusé entre 1680 et 1685.

Au 18e siècle, les quais sont créés et seront prolongés en 1830. L'envasement du port contraint à la démolition du môle et à un nouveau creusement du port entre 1778 et 1775. Ce môle reconstruit est prolongé pour abriter l'entrée du port.

Au début du 20e siècle, le site accueille le seul port pétrolier de la Côte d'Azur. En 1912 les quais du port sont renforcés par des pieux de béton. Entre 1910 et 1970, un secteur des quais du port est affectée au stockage de produits pétroliers. Une aire de dépôt d'essence est créée entre 1925 et 1928 pour le ravitaillement des bateaux. Le dépôt d'Antibes, créée en 1926-1927, accueille trois compagnies pétrolières : BP, Shell-Berre et Total.

De 1925 à 1939, une base aéronavale est implantée dans l'Anse Saint-Roch. Des hangars sont affectés à la construction et l'entretien d'hydravions pour des lignes Antibes-Ajaccio, ou Alger et Tunis. Cette base disparait au début de la Seconde Guerre Mondiale. A l'issu du conflit, les chantiers navals situés dans le bastion Saint-Jaume sont détruits. A partir de 1958, les quais du port sont reconstruits et l'Anse Saint-Roch commence à être aménagée.

Une première extension du port est réalisée en 1965, l'Anse Saint-Roch est le premier port de plaisance de la Côte d'Azur. Les équipements sont complétés par une jetée brise-lame au droit du bastion Saint-Jaume et un épi sous le Fort Carré. Dans les années 80, une deuxième phase d'aménagement concerne l'entrée du bassin portuaire. La digue du large est alors prolongée de 300 m pour protéger l'entrée de port et créer un nouveau bassin portuaire. Sa vocation est l'accueil de navires de gros tonnages comme les unités pétrolières, elle est par la suite affectée à la grande plaisance. Le quai Camille Rayon dit quai des milliardaires est inauguré en 1986. En 2009, le port Vauban est le plus grand port de plaisance d'Europe.

Période(s) Principale : 16e siècle
Secondaire : 17e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates 1648, daté par source
1830, daté par source
1965, daté par source
1986, daté par source
Auteur(s) Auteur : Le Prestre de Vauban Sébastien
Sébastien Le Prestre de Vauban (1er mai 1633 - 30 mars 1707)

Ingénieur, architecte militaire, urbaniste, ingénieur hydraulicien et essayiste français. Nommé maréchal de France par Louis XIV. Expert en poliorcétique (c'est-à-dire en l'art d'organiser l'attaque ou la défense lors du siège d'une ville, d'un lieu ou d'une place forte), il a conçu ou amélioré une centaine de places fortes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Niquet Antoine
Antoine Niquet (vers 1640 - 1726)

Ingénieur général des fortifications de Provence, de Dauphiné, de Languedoc en 1680. En 1700, il est à Toulon où il travaille avec Vauban sur un nouveau projet d'aménagement du site : retranchement de la ville, aménagement du port et de la darse, défense de la ville avec des forts et des tours. Auteur des projets de fortification de la place de Seyne (Alpes-de-Haute-Provence) en 1690.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

L'anse Saint-Roch est un abri naturel largement ouvert à l'est, bordé au nord par la presqu'île du fort Carré, elle est peu protégée des vents dominants d'est (Levantado) et sud-est (Eissero) par d'anciens ilôts reliés à la terre par la vieille digue: la Gravette (Sainte-Claire) et l'Arsenal (Saint-Jaume). Elle a été entièrement aménagée en bassin de port de plaisance et de pêche de 30 ha qui couvre la totalité de l'anse Saint-Roch. Il est limité au nord par le Fort Carré et au sud par la vieille ville et sa courtine. Le port Vauban est aujourd’hui essentiellement dédié à la plaisance et à la grande plaisance (navires jusqu'à 165 m de long), il peut accueillir 1650 navires. Les pêcheurs professionnels sont regroupés quai des pêcheurs, secteur de la porte marine. Le port est protégé par la digue du large, longue de de 700 m et composée d'une carapace en enrochement et d'une promenade et quai en béton en face interne. Le port est composé de 4 bassins :

- le bassin de plaisance dans l'Anse Saint-Roch avec 11 appontements,

- le vieux port au pied de la capitainerie et du môle est avec 6 appontements,

- le bassin de petite plaisance sous le Fort Carré avec 7 appontements

- le bassin de grande plaisance protégé par la jetée où le quai Camille Rayon dit quai des milliardaires peut accueillir jusqu'à une vingtaine de très grosses unités.

Les différents bassins sont séparés par des môles en béton. Les jetées sont faites en enrochements, les quais en béton et les appontements soit fixe en béton, soit flottants, avec des platelages en bois, en grilles métalliques ou en béton. Le port est doté de deux capitaineries, l'une au niveau du quai d'honneur, à l'ouest du vieux port, et l'autre sur la digue du large. La première est un bâtiment cylindrique d'environ 9 m de haut entouré de baies vitrées et plaques de verre. La seconde est un bâtiment sur 3 étages avec une tour de vigie au sommet ; juste derrière se trouve l'hélistation. Le port est équipé d'une cale de mise à l'eau et d'une station d'avitaillement. Une station de sauvetage et une vedette de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) sont présentes dans l'enceinte du port Vauban. Au nord de l'entrée du port, au pied du Fort Carré, s'étendent les aires de carénage et les chantiers navals artisanaux (ensemble de construction navale) sur une surface de près de 2 hectares. Actuellement, les chantiers navals se limitent à l'entretien des bateaux. Cette zone est protégée par l'Epi du Fort Carré, une petite jetée en enrochements et béton. Au bout de celle-ci un feu vert est positionné au sommet d'une tour cylindrique en pierres blanches apparentes. Un autre signal d'entrée de port est présent au bout du quai Camille Rayon, c'est une tour cylindrique en maçonnerie blanche d'une douzaine de mètres de haut et surmontée d'un feu rouge. L'ancien phare situé à l'extrémité du môle des Cinq Cents Francs, au niveau du bastion Saint-Jaume (voir Fortification d'agglomération ref: IA06000904), indiquait autrefois l'entrée du vieux port. Il est en pierre blanche et surmonté d'une rambarde rouge, le feu ayant été enlevé. Le long de l'ancien port les remparts du bastion Saint-Jaume avec leurs arcades sont aujourd'hui reconvertis en lieu culturel. Le port Vauban accueille des manifestations nautiques qui perpétuent la tradition maritime et mettent en valeur le patrimoine portuaire, notamment les voiles d'Antibes.

Murs pierre maçonnerie
béton


Statut de la propriété propriété publique
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : Les grandes baies

Références documentaires

Documents figurés
  • Vue aérienne du port Vauban lors de son aménagement. auteur inconnu, Archives départementales des Alpes Maritimes, Nice, 22FI700810008.

  • Port Vauban, reconstruction des quais du vieux port, au deuxième plan la porte marine. Photographie, auteur inconnu, Archives départementales des Alpes Maritimes, Nice, 22FI280900002.

  • Vue aérienne du vieux port d'Antibes et de l'Anse Saint-Roch avant son aménagement. Photographie, auteur inconnu, Archives départementales des Alpes Maritimes, Nice, 22FI630313152.

  • Port Vauban, vue du quai des pêcheurs, le rempart et la porte marine. Photographie, auteur inconnu, Archives départementales des Alpes Maritimes, Nice : 22FI247900001.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.