Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Port du Frioul

Dossier IA13005952 réalisé en 2015

Fiche

Appellations port du Frioul, port Dieudonné
Destinations port de plaisance
Parties constituantes non étudiées digue, établissement portuaire
Dénominations port
Aire d'étude et canton Bouches-du-Rhône
Adresse Commune : Marseille 7e arrondissement
Lieu-dit : Ile Ratonneau
Adresse :
Cadastre : 1831 A ; 2015

Aux 17e et 18e siècles l'île de Pomègues accueille les bateaux en quarantaine au port dit de quarantaine situé dans une anse du sud de l'île. Vers le milieu du 18e siècle des travaux de réparation y sont menés. Au début du 19e siècle, le port de Pomègues devenant trop petite pour abriter les bateaux en quarantaine, une digue est construite (dédiée au Duc de Berry) entre les îles de Pomègues et Ratonneau entre 1822 et 1824 par l'ingénieur Garella, pour créer le port Dieudonné (actuel Port du Frioul). En 1828, l'architecte Michel Robert Penchaud construit la chapelle de Port-Frioul et l'hôpital Caroline (référence IA13005963). Ouverte vers le port, la chapelle permet aux équipages mis en quarantaine dans le port Dieudonné de suivre l'office religieux sans quitter leur bord. La digue Berry transforme un mouillage forain en port véritable. La digue est renforcée à l'extérieur en 1984 par rechargement de blocs rocheux et l'intérieur de la digue est aménagé en 1975 par la construction des quais (puis réaménagés en 2013) en conservant les bornes d'amarrage cylindrique d'origine. Le parement des quais est en pierre de Cassis.

Après l'établissement du port de quarantaine, le projet d'une autre digue pour le protéger de la Largade (vent d'est) est autorisé par ordonnance royale en 1829. Oublié après la Révolution de Juillet, le projet voit le jour en 1845. La construction de la digue est est achevée en 1854, elle est réparée à plusieurs reprises (1901, 1927, 1937). Elle est dynamitée par les allemands à la fin de la seconde guerre mondiale, puis sera reconstruite et prolongée de 115 m vers 1975.

Dans les années 1850 le port auxiliaire du Frioul est agrandi. En 1904, l'armée édifie le sémaphore de Pomègues (référence IA13005964), qui veille sur la rade jusqu'en 2000. Le déminage de l'ile dure jusqu'en 1954. L'accès aux îles est interdit au public et seuls quelques militaires gardent le site et y gèrent les filets anti-sous-marins récupérés après la guerre pour laquelle la Marine construit en 1955 le grand hangar sur le quai de Pomègues. Dans les années 1970, les îles sont devenues militairement inutiles et la ville de Marseille rachète la zone portuaire en 1972 (et le reste des îles en 2000). Le maire Gaston Deferre décide de convertir le port à la plaisance et de construire un nouveau quartier pour la ville (1974-1978). Un service de navettes maritimes reliant le Vieux-Port est créé, la gare maritime a été réaménagée en 2011.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates 1824, daté par source
1828, daté par source
1854, daté par source
1902, daté par source
1955, daté par source
1975, daté par source
Auteur(s) Auteur : Garella Hyacinthe,
Hyacinthe Garella (1809 - 1858)

Hyacinthe GARELLA, d'origine italienne, ingénieur ordinaire des Ponts et chaussées au Léman (1799), puis dans les Bouches-du-Rhône (1805). Entré au service d'Élisa Bacciochi, princesse de Lucques et Piombino, comme ingénieur en chef de la Méditerranée (1809). Revenu en France (1814), il est affecté aux Bouches-du-Rhône et chargé de travaux en Camargue. Louis XVIII le naturalise français (1816) et le nomme 1e classe (1817). Ingénieur en chef directeur (1835), il est en charge des travaux de tous les ports de la Méditerranée, puis de ceux de la vallée du Rhône (1837). Inspecteur divisionnaire (1842), il a l'inspection de la 16e puis de la 8e division. Il obtient l'honorariat du grade d'inspecteur général, avant de prendre sa retraite un mois plus tard (1847). [Référence : site web de la Famille polytechnicienne]. Il est le père de Félix-Napoléon Garella, lui-même ingénieur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur, attribution par source

Le port du Frioul est situé dans l'archipel du Frioul, à plus de 2 miles du Vieux-Port de Marseille. Le port est protégé par la digue Berry (315 m de long) à l'ouest et par la digue Condorcet à l'est (410 m de long). La digue de Berry construite sur des fonds de 13 mètres en moyenne a nécessité à l'origine 515 000 tonnes de roches agencées suivant la technique de l'enrochement à pierres perdues. A l'extrémité de la digue Condorcet se trouve un feu de signalisation d'entrée de port, une tourelle blanche équipée d'un fanal vert.

Le port est organisé en deux bassins d'environ 11 ha, il dispose de 646 places permanentes et 100 places temporaires. Il accueille essentiellement des navires de plaisance, allant jusqu'à 30 m de long. Le bassin Est est composé d'une vingtaine d'appontements flottants de 46 à 143 m de long partant d'un môle central enraciné sur le quai des pêcheurs, alors que le bassin ouest est pratiquement désert, 3 appontements de 70 à 190 m de long accueillent les navires de plaisance, en plus des bateaux amarrés à quai. Les quais sont en bétons complétés de pierre en couronnement. La capitainerie est située sur le quai Berry, c'est un bâtiment provisoire. La gare maritime dédiée au service de navette reliant Marseille à l'archipel est située sur le môle entre les deux bassins. Une aire de carénage et de réparation navale est implantée au nord du bassin est. La zone nord est du bassin est est réservée pour la Défense Nationale. Au sud du port se trouvent des anciens hangars appartenant à la Marine nationale.

La station de pilotage du Frioul (référence IA13005965) est située à l'amorce de la digue est. Le port est dominé par les vestiges des forts de Ratonneau (nord) et de Pomègues (sud).

Statut de la propriété propriété d'un établissement public communal, propriété de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole ; ouvert au public
Sites de protection parc naturel national, zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : bassin de Marseille

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.