Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Port des Oursinières

Dossier IA83001987 réalisé en 2015

Fiche

Précision dénomination port abri
Appellations port des Oursinières
Destinations port de plaisance
Parties constituantes non étudiées jetée, établissement portuaire, cale de construction
Dénominations port
Aire d'étude et canton Var
Adresse Commune : Le Pradet
Lieu-dit : rades de Toulon
Adresse :
Cadastre : 2015 BE non cadastré

En 1887, le port des Oursinières était un port abri marécageux protégé par une digue constituée d'amas rocheux autour duquel étaient installés des cabanons de pêcheurs. En 1892, ce monticule est aménagé en jetée avec estacade, complété d'un mur de protection en pierre. En 1940, une centaine de militaires de la Marine, du corps d'artilleries les Bigors, approfondissent le petit port existant et aménagent des quais. Ce premier bassin correspond à la partie intérieure du port actuel.

En 1950, le port est protégé par un remblai en enrochement, il est alors constitué d'un bassin de 2000 m² séparé par des petits môles intérieurs au bassin. L'entrée du port s'effectue déjà par un passage étroit entre les terre-pleins.

Dans les années 1960, la jetée est prolongée de près de 80 m, elle est réalisée en enrochements dont le côté intérieur est aménagé en un large quai pouvant accueillir des bateaux.

En 1975, les môles situés dans le bassin sont détruits au profit de deux appontements flottants. A l'extérieur deux appontements fixes sont construits. Au début des années 1980, le port continue son réaménagement avec l'agrandissement du bassin intérieur de 1000 m², et construit en 1988 la capitainerie. En 1994, la digue principale est renforcée par la réalisation d'un mur de soutènement.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates 1892, daté par source
1940, daté par source

Le port des Oursinières se situe au sud de la commune du Pradet vers le cap de Carqueiranne, à l'est de la Grande Rade toulonnaise. Ce port de plaisance est protégé par une jetée de 220 mètres de long constituée d'enrochements et d'un mur d'abri maçonné à son extrémité. Les 220 places du port sont réparties entre deux bassins : une partie intérieure au sud et la deuxième au nord. La partie nord du port qui s'étend sur 5600 m² est ouvert sur la baie de la Garonne, il constitue l'avant-port. Cette première partie est constituée de deux appontements fixes de 70 et 50 mètres parallèles à la digue et de deux quais en béton l'un à l'ouest adossé à la digue et protégé par un mur en pierre maçonné et l'autre à l'est entre les deux appontements. L'accès au bassin sud, bassin d'origine du port, s'effectue par un passage étroit situé entre la cale de mise à l'eau vers l'aire de carénage et la capitainerie sur le terre-plein ouest. Le bassin sud, de 4000 m², permet l'amarrage des bateaux directement sur les quais en béton et de part et d'autre de deux appontements flottants de 30 et 40 mètres de long.

La capitainerie Pierre Ségony (établissement portuaire) se caractérise par son plan longitudinal terminé sur une façade arrondie. Le port est situé dans une zone résidentielle qui s'est développée à flanc de colline.

Murs béton
pierre
maçonnerie
Statut de la propriété propriété de l'Etat, affecté à la commune ; ouvert au public
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : rade de Toulon

Références documentaires

Documents figurés
  • Port de l'Oursinière au début du 20e siècle. / Var Matin, Frederic Lamiaux

  • Plan du port de l'Oursinière en 1892. /Dessin à l'encre sur papier, auteur inconnu. Archives départementales du Var, Draguignan : 4 SP non coté.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.