Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

port de Cannes dit Vieux-port

Dossier IA06000585 réalisé en 2015

Fiche

Appellations port de Cannes, vieux-port de Cannes
Dénominations port
Aire d'étude et canton Cannes centre - Cannes
Adresse Commune : Cannes
Lieu-dit : ancien port
Adresse : quai Saint-Pierre , promenade de la Pantiero , jetée Albert Edouard
Cadastre : 2015 DM

Avant les premiers aménagements portuaires, le site de la plage du Pantiero, abrité par la colline du Suquet, fait office de port abri. Les embarcations sont halées sur la plage ou laissées au mouillage. Un projet de môle est figuré en 1590 sur un plan de l'ingénieur militaire Ascanio Vitozzi, pour le mouillage de la flotte sarde. Cependant en 1772, la communauté de Cannes sollicite toujours la construction d'un môle de protection.

Sous la Monarchie de Juillet, suite à l'intervention de lord Brougham auprès du roi Louis-Philippe, une première digue de 150 mètres est construite entre 1837 et 1843 sur les plans de l'ingénieur Duval. Le port reste peu abrité des vents d'est et insuffisamment protégé contre l'ensablement. Vers 1870 le chantier naval de la plage du Pantiero est déplacé pour des questions de salubrité. Un nouveau chantier, est construit au quai Saint-Pierre, actuel quai Laubeuf : une avant-cale facilite la construction navale. La jetée est prolongée en 1892, pour un coût de 1 200 000 francs dont 300 000 à la charge de la commune, le reste à l’État. Les travaux sont achevés en 1897. Un fanal et une balise sont édifiés.

Les architectes Michel et Arluc présentent un projet d'aménagement en 1894. Le 18 février 1895, le Conseil municipal adopte le projet d'une jetée orientale, dite jetée Albert-Edouard, dont la première pierre est posée le 10 mars 1898 par le prince de Galles. Le môle occidental est prolongé de 260 m (1892-1897) puis de nouveau sur 90 mètres et exhaussé de 2 mètres (1908-1911). En 1913, la municipalité décide d'agrandir le port, mais le projet n'aboutit pas à cause de la guerre. En 1914, un feu de port est transféré sur le nouveau musoir de la jetée ouest. Les quais Saint-Pierre et ceux du môle sont élargis après 1918. En 1930, la gare maritime est inaugurée. La seconde guerre mondiale engendre de nombreux dégâts.

A partir de 1947, l'activité de croisière implique une adaptation des infrastructures portuaires : escale du paquebot polonais Sobinsky avant de rejoindre New-York. Le quai Laubeuf et le phare sont reconstruits en 1950-1951. La cale de halage est agrandie en 1951-1953. Le quai Saint-Pierre et son mur sont reconstruits entre 1953 et 1954. La gare maritime est aménagée en 1956, deux ans après l'achèvement du pavillon des Douanes. Les activités du port connaissent un profond remaniement : le commerce maritime diminuent au profit des croisières et de la plaisance qui se développe depuis la création du cercle nautique, au point de conduire au projet du second port Pierre Canto (référence IA06001710). Depuis la fin des années 1970 le vieux port accueil la grande plaisance et les yachts.

En 1995 la plage du Pantiero est aménagée en estacade. De 1994 à 1998 le quai Laubeuf est réaménagé. En 1999 projet d'agrandissement de la jetée du large à 170 m pour accueillir des navires de croisière de 150 m, construction d'une nouvelle gare maritime, l'ancienne gare maritime est détruite au profit d'un bassin de plaisance. Ces travaux sont estimés à 70 millions de francs. En 2005, une hélistation est construite à l'extrémité de la digue du large.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1838, daté par source
1870, daté par source
1896, daté par source
1907, daté par source
Auteur(s) Auteur : Michel, architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Arluc, architecte, attribution par source

La première digue avait une longueur de 150 mètres. Cette jetée est prolongée par deux branches rectilignes, l'une de 135 mètres parallèle au quai Saint-Pierre, l'autre de 125 mètres parallèle à l'ancien môle, constituées de blocs artificiels arrimés sur un massif d'enrochements naturels. La nouvelle jetée orientale, dite jetée Albert-Edouard, au droit de la place des Iles, se développe sur 260 mètres parallèle au quai Saint-Pierre, avec des quais de 30 mètres, suivie d'une autre branche dirigée vers le sud-ouest, avec des quais de de 20 mètres, qui est prolongée de 90 mètres et surélevée de deux mètres.

Murs pierre pierre de taille
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan de partie du village de Cannes. Projet d'un môle à construire au cap Saint-Pierre, vers 1774. / Dessin à la plume sur papier. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 01Fi1502.

  • La plage du Pantiero équipée en appontements, en 1952. / photographie noir et blanc. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 598W23.

  • Vue aérienne du port de Cannes, 1957. / Photographie noir et blanc. Direction Départementale de l'Équipement, Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 22Fi 232900002.

  • Vue aérienne du port de Cannes en 1964. / Photographie noir et blanc. Direction Départementale de l'Équipement, Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 22Fi640611049.

  • Phare du port de Cannes, 1965. / Photographie noir et blanc. Direction Départementale de l'Équipement, Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 22Fi650330041.

  • Vue aérienne du port de Cannes après la mise en place des appontements en peigne, 1983. / Photographie noir et blanc. Direction Départementale de l'Équipement, Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 22Fi831027060.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.