Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

pont suspendu d'Avignon

Dossier IA84000924 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations pont
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Avignon
Hydrographies Rhône (le)
Adresse Commune : Avignon
Lieu-dit : île de la Barthelasse
Adresse : R.N. 100

En 1840, à la suite de nombreuses destructions causées par les crues, il devient urgent de remplacer le pont en bois (Référence : IA84000925) qui franchit les deux bras du Rhône entre Avignon et Villeneuve-lès-Avignon. Un pont suspendu à haubans et suspentes est substitué à la partie du pont enjambant le bras gauche du fleuve uniquement. Le 6 février 1841, les travaux sont adjugés à Jules Seguin et l'ouvrage est ouvert à la circulation le 21 octobre 1843. Un péage est concédé à la ville d'Avignon jusqu'en 1872 où il est racheté par l’État. La traversée devient alors gratuite. Devant l'importance de la circulation, l'ingénieur de Thélin présente un projet de restauration en 1880 (Fig. 3) ; le pont sera consolidé entre 1887 et 1890 par l'ingénieur Arnodin, puis en 1897 par l'ingénieur Armand. L'ouvrage est bombardé en 1944 et remplacé pendant quelques temps par un pont de bateaux [sans référence]. Il est réparé et consolidé à la Libération. Cependant, de plus en plus vétuste il est démoli en 1960 après la mise en service du pont Edouard Daladier (Référence : IA84000919).

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , (détruit)
Secondaire : 4e quart 19e siècle , (détruit)
Secondaire : 2e quart 20e siècle , (détruit)
Dates 1841, daté par source
1887, daté par source
1897, daté par source
1945, daté par source
Auteur(s) Auteur : Seguin Jules, entrepreneur, attribué par source
Auteur : de Thélin, ingénieur
Auteur : Armand, ingénieur
Auteur : Arnodin Ferdinand
Ferdinand Arnodin (1845 - 1927)

Ingénieur et industriel français (1845-1924). En 1866, Ferdinand Arnodin est embauché comme inspecteur des ponts par la Société générale des ponts à péage des frères Seguin. Il fonde en 1872 sa propre usine de fabrication et assemblage d'éléments métalliques préconstruits à Châteauneuf-sur-Loire, la société Arnodin. Spécialiste des ponts à câbles, puis à haubans, il a déposé en 1887 un brevet "pour un système de pont à transbordeur pour grands débouchés servant à la traverse des voies maritimes" .


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Le pont suspendu d'Avignon permettait à la R.N. 100 de franchir le bras gauche du Rhône (bras d'Avignon) entre la Porte de l'Oulle, en rive gauche, et l'île de la Barthelasse, en rive droite. Il était situé juste en amont du pont de bois (Référence : IA84000925) auquel il se substituait, à l'emplacement de l'actuel pont Edouard Daladier (Référence : IA84000919). L’'ouvrage de 226,70 m de long comportait trois travées : une travée médiane de 85,90 m de portée et deux travées latérales d'environ 64,50 m. Sur 4,50 m de large, la chaussée recouverte de pavés laissait le passage à deux véhicules de front ; elle était bordée de deux trottoirs en bois d'1 m de largeur. Les portiques, en pierre de taille à l'extérieur et moellons à l'intérieur, avaient une largeur de 13 m et une épaisseur de 4,70 m. Ils reposaient sur des piles oblongues fondées sur des massifs d'enrochement. Leur hauteur totale s'élevait à 17,75 m. Le système de suspension métallique était mixte, constitué par des câbles porteurs à suspentes auxquels s'ajoutaient, au niveau des portiques, des haubans qui soutenaient les extrémités des travées en rivière.

Murs pierre
métal
bois
pierre de taille
moellon
Typologies pont suspendu à piles multiples, TYPO2 pont suspendu
États conservations détruit

D'après l'iconographie ancienne.

Intérêt de l'œuvre à signaler
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Delétoille Sophie - Havard Isabelle - Decrock Bruno