Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

pont routier (ouest) dit pont de Baussengue ou de Ferrières, dit aussi pont bleu

Dossier IA13004084 réalisé en 2011

HISTORIQUE

A la fin des années 1990, il y a longtemps que le pont métallique de Ferrières (Référence : IA13004141) franchissant le canal de Baussengue n´est plus adapté au trafic routier : il n´est pas aux normes de circulation, par exemple, des camions ne peuvent s´y croiser (GUILLEDOUX). Depuis 1972 et la construction du viaduc autoroutier (Référence : IA13004082) qui se charge du flux à une échelle plus large, la circulation au niveau du canal se veut inter-quartier, entre des secteurs toujours plus peuplés (BRANDI I). Le projet d´édifier un nouveau point de traversée existe depuis des années. Le dossier progresse à l´automne 1997, quand le conseil d´administration du port autonome de Marseille (PAM) aborde favorablement la remise à la Ville de Martigues des terrains et des deux anciens ponts, dont il est propriétaire (GUILLEDOUX).

Le 26 juin 1998, le Conseil municipal de Martigues étudie le dossier d´un nouvel ouvrage à construire entre l´Ile et Ferrières. ''Après consultation de la population, une étude technique [est] menée par la Ville afin de remplacer les deux ponts en fer. [...] Les techniciens de la Ville [établissent] un cahier des charges. [...] Une quarantaine de critères techniques [sont] retenus'' (DEUFF, p. 28). Le projet doit s´inscrire au sein du programme de Grumbach, ''l´urbaniste concepteur du nouveau plan d´urbanisme de Ferrières, dans le sens d´une meilleure articulation entre centre ancien et nouveau quartier'' (ENTRESSANGLE, CARNAROLI, DEUFF, p. 26).

L'appel d´offres est lancé en octobre 1998. Cinq propositions sont reçues et, le 22 mars 1999, a lieu l'annonce du choix officiel du projet n° 4 de GFC / Bouygues-Offshore, dont l´architecte est André Mascarelli. Sa création ''séduit par son esthétique (un arc fin et élancé, à l´échelle du bâti), par la remise à niveau des quais et par le phasage de travaux'' (DEUFF, p. 30-31).

Le projet de deux ponts nouveaux répond aux contraintes de départ : favoriser la circulation de tous types de véhicules et l´établissement d´un ''lien piétonnier fort entre les quartiers'' et s´inscrire dans le paysage de Martigues (BRANDI I). L´un des ouvrages se situe dans ''l´alignement historique des deux quartiers, entre la place Jean-Jaurès et la rue de la République et l´autre en bordure d´étang pour écouler le seul trafic urbain''. Les deux ponts fonctionnent en sens unique : côté étang, le premier sert au trafic de l´Ile vers Ferrières ; côté Mairie, de Ferrières vers l´Ile. Une voie est réservée aux transports collectifs sur le pont côté étang (ENTRESSANGLE, CARNAROLI, DEUFF, p. 29). Les deux ouvrages identiques ont un profil abaissé pour dégager la vue sur les quartiers. De plus, la réalisation du projet entraîne ''la mise à niveau des quais par rapport aux trottoirs des façades. [...] Une place importante est réservée au cheminement piéton [...]. Les matériaux du revêtement sont nobles : porphyre, bois et granit''. Le projet est évolutif : chaque pont n´offre qu´un seul sens de circulation pour les véhicules, mais leur conception permet à chaque chaussée de recevoir une voie de circulation supplémentaire sans nuire à la continuité de la circulation piétonnière. Entre les ponts ''se dessine un plan d´eau libéré par la démolition du môle existant'' (DEUFF, p. 32).

En outre, la conception des ponts bleus a pris en compte le risque sismique : ''entre le sol et les ponts se trouvent des sortes de ''tampons'' constitués de tubes d´acier qui vont absorber les déplacements'' en cas de tremblement de terre (MAISONNEUVE, DEL BALDO, ENTRESSANGLE, p. 31).

Le coût du projet est estimé à 47,6 millions de francs. Sur cette somme, 10 millions doivent être attribués par l´État au titre de la compensation pour la prise en charge par la commune de l´axe classé route nationale. Le port autonome de Marseille doit verser 2,5 millions et des subventions sont demandées au Conseil général, au Conseil régional et à l´Europe (fonds FEDER). Resteront 25 millions de francs, que la commune financera avec des emprunts (ibidem).

La plupart des éléments des futurs ponts ont été préfabriqués en dehors du site, à Caronte, et acheminés par voie maritime. L´entreprise Bouygues-Offshore a d´abord construit le pont côté étang, puis a procédé au démontage du pont métallique (Référence : IA13004141) qui a été transporté à Caronte pour y être démoli. La pile centrale de l´ancien pont tournant (Référence : IA13004091) a elle aussi été enlevée et ses pierres de Cassis récupérées pour un autre usage (DEUFF, p. 32). Le samedi 12 mai 2001, les deux ponts sont inaugurés (ENTRESSANGLE, CARNAROLI, DEUFF, p. 29).

Précision dénomination pont routier
passerelle
Appellations pont de Baussengue, de Ferrières, pont bleu
Dénominations pont
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Martigues
Hydrographies Baussengue (canal)
Adresse Commune : Martigues
Lieu-dit : l' Ile, Ferrières
Adresse : R.N. 568
Cadastre : 2008 AN, EN non cadastré ; domaine public

A la fin du 20e siècle, le franchissement du canal de Baussengue, entre les quartiers de Ferrières et de l’Ile, est encore assuré, pour les véhicules et les piétons, par le pont métallique (Référence : IA13004141) mis en service en 1948. Mais ce dernier est depuis longtemps obsolète et inadapté aux nécessités du trafic, aussi, depuis les années 1980, il est question de le remplacer par un nouvel ouvrage. Cette construction prendrait place dans un projet plus large de réaménagement de la passe nord de Martigues et du plan de circulation dans le centre historique. En 1998, la municipalité lance un concours d'architectes pour la réalisation d'un projet de nouveau franchissement du canal. La proposition de l'architecte Mascarelli retenue en 1999 inclut deux nouveaux ponts à la place du pont métallique ancien (Référence : IA13004141). Elle implique le démantèlement de ce dernier ainsi que celui du vieux pont tournant (Référence : IA13004091), désaffecté depuis 1975, qui se trouve légèrement à l’est. Les deux nouveaux ponts sur le canal de Baussengue ont été édifiés en 2000-2001 par l'entreprise Bouygues-Offshore et inaugurés le 12 mai 2001. Ils ne permettent que le passage de barques ou de bateaux bas, l’essentiel de la navigation entre les étangs de Berre et de Caronte s’effectuant par le canal de Jonquières.

Période(s) Principale : limite 20e siècle 21e siècle
Dates 2000, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Mascarelli André, architecte, attribué par travaux historiques
Auteur : Bouygues-Offshore, entrepreneur

Le pont ouest de Baussengue est situé sur le canal du même nom, quasiment à l’'emplacement de l'’ancien pont métallique de Ferrières (Référence : IA13004141), parallèlement et à l’'ouest du pont bleu est (Référence : IA13004094). Il s'agit d'un pont routier (R.N. 568), également à usage de passerelle piétonne, reliant l'île centrale de Martigues (L'Ile) au quartier de Ferrières au nord. Il se trouve dans le prolongement de la rue de la République, côté l'’Ile, et débouche sur le quai des Girondins et la place Jean Jaurès en rive nord. Ce pont, à l'inverse du pont est (Référence : IA13004094), assure la circulation des voitures de Ferrières vers l'’Ile. Comme le pont est (Référence : IA13004094), l'ouvrage comporte trois travées, dont la centrale est cintrée (berceau segmentaire), et le tablier est constitué de six poutres longitudinales en béton, posant par paire sur des plots circulaires en béton formant piles triples oblongues (deux séries de trois plots). La chaussée comprend principalement une voie routière à sens unique, encadrée de bordures en béton larges d’une quinzaine de centimètres et, côté ouest, une voie neutralisée pavée. De part et d'autre de la voie routière et de cette voie piétonne, se trouve, en encorbellement sur des éléments métalliques, un trottoir à platelage en bois. L’ensemble est protégé par des garde-corps métalliques peints en bleu, tout comme les autres structures métalliques du pont et les quatre lampadaires électriques de type ''réverbère'' qui éclairent la chaussée.

Murs béton
métal
bois
Couvrements voûte en berceau segmentaire
Typologies pont en poutre à hauteur variable, TYPO2 pont en poutre
Techniques ferronnerie
Précision représentations

Eléments décoratifs aux extrémités des poutrelles ; lampadaires en fer ou en fonte.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • [Vue du port de Martigues et des deux ponts de Baussengue]. [après 1949]. / 1 photogr. pos. : n. et b. ; 24 x 18,2 cm Archives communales, Martigues : 3Fi 99/7674.

  • [Vue des ponts de Baussengue]. [1976]. 1 photogr. pos. : n. et b. ; 24 x 18,2 cm. Archives communales, Martigue : 3Fi 100)

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Pagenot Sandrine - Havard Isabelle - Decrock Bruno