Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

pont routier de l'usine-écluse de Caderousse

Dossier IA84000931 réalisé en 2011
Précision dénomination pont routier
Appellations usine de Caderousse, écluse de Caderousse
Dénominations centrale hydroélectrique, écluse, pont
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Orange-Ouest
Hydrographies Rhône dérivation du
Adresse Commune : Caderousse
Lieu-dit : Cité de la Piboulette, la Piboulette
Adresse : R.D. 238 , île de la Piboulette
Cadastre : 2008 0I 338, 339

L'aménagement de la chute de Caderousse, décidé par la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) en 1971, intéresse une section de 20 km dans la vallée du Rhône. Il s'agit d'un ouvrage majeur dans le grand projet de modernisation du fleuve engagé par la CNR dans les années 1950, avec le creusement du canal de Donzère-Mondragon (Référence : IA84000943) et l'édification de l'usine-barrage André Blondel de Bollène (Référence : IA84000926). Les travaux commencent en juillet 1972. Le barrage (Référence : IA84000930) et l'usine-écluse de Caderousse sont mis en service au début de l'année 1975. Le montant des travaux, comprenant la mise en place d'une enceinte étanche, s'élève à l'époque à 75 millions de francs. L'entreprise qui gère le chantier de l'usine-écluse est la Société des Grands Travaux de Marseille (GTM B.T.P.) ; la CNR assure la supervision du barrage (Référence : IA84000930).

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1972, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Compagnie Nationale du Rhône,
Compagnie Nationale du Rhône

Société anonyme d'intérêt général, à directoire et à conseil de surveillance. Le 27 mai 1921, la loi organique de la CNR est publiée au Journal officiel : la société est chargée par l'État d'aménager et d'exploiter le Rhône, selon trois missions solidaires : production, navigation, irrigation et autres usages agricoles. Le 27 mai 1933, la CNR tient son assemblée générale constitutive. La CNR exploite 19 centrales hydro-électriques construites sur le cours du Rhône.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître d'oeuvre, attribué par travaux historiques
Auteur : Société des Grands Travaux de Marseille,
Société des Grands Travaux de Marseille

La Société des Grands Travaux de Marseille (GTM) est fondée en 1891 par Augustin Féraud à Marseille pour construire un réseau moderne d’égouts dans la cité phocéenne. Sous la direction de l'ingénieur Charles Rebuffel, GTM acquiert rapidement une dimension internationale jusqu'à la veille de la Première Guerre mondiale puis profite des chantiers de la reconstruction.En 1937, Charles Rebuffel propose à Marcel Chalos, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, d'entrer à la société des Grands Travaux de Marseille. Marcel Chalos en devient président de 1939 à 1956. Marcel Chalos embauchera son ancien adjoint au Service central d'études techniques du ministère de l'Équipement, Jean Courbon. Ils vont développer ensemble un nouveau système de précontrainte pour réaliser des structures importantes : centrales nucléaires, ponts, tunnels immergés.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître d'oeuvre

La chute de Caderousse se trouve en aval du complexe de Bollène (Référence : IA84000926) et en amont du barrage d'Avignon (Référence : IA84000937). Le bloc écluse et centrale hydroélectrique de Caderousse, joignant l'île de Piboulette, franchit le bras gauche du Rhône à l'ouest de la commune dont il porte le nom. Tous les ouvrages sont en béton armé immergé. Le barrage de Caderousse (Référence : IA84000930), installé en amont sur le bras droit du fleuve, à l'ouest de l'île, fournit le débit nécessaire au fonctionnement de l'usine, grâce à une retenue de 12 km. L'usine, à ciel ouvert, contient six groupes à axe horizontal et un groupe isolé, jouxtant l'écluse, réservé aux puisards de pompage des eaux de drainage. La production annuelle moyenne de l'usine est de 860 GW. L'écluse, accolée à l'usine sur le rive droite du fleuve, permet la navigation des bateaux. Son sas de 195 m de long offre un dénivelé maximal de 9,5 m avec un mouillage à 4,5 m. On y accède par des portes coulissantes à un seul vantail, qui s'ouvrent latéralement en s'enfonçant dans le bajoyer, vers la rive droite. Le poste de commande est situé au dessus de la porte aval. Un pont routier de 9,50 m de large (6,50 m de largeur utile) a été mis en place en aval de l'ouvrage.

Murs béton armé

Repérage cartographique. D'après la Compagnie Nationale du Rhône. Centrale hydroélectrique, écluse et pont de la R.D. 238, franchissant le Rhône (le canal de dérivation de l'aménagement de Caderousse) à Caderousse (84), au lieu-dit Cité de la Piboulette et desservant l'île de la Piboulette. Propriété : CNR.

Statut de la propriété propriété d'une société privée

Références documentaires

Documents figurés
  • [Extrait de l'] Aménagement de la chute de Caderousse. Plan d'ensemble. /Dessin, 1/10 000, 1971. Archives communales, Orange : 136 W 58.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Redon Clotilde - Havard Isabelle - Decrock Bruno