Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

pont ferroviaire de la Mescla

Dossier IA06001658 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination pont ferroviaire
Appellations pont de la Mescla
Dénominations pont
Aire d'étude et canton voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
Hydrographies Var le
Adresse Commune : Malaussène
Cadastre : 2011 AH non cadastré ; domaine public
Précisions oeuvre située en partie sur la commune Utelle

L'avant-projet de tracé et de terrassements de la section Saint-Martin-du-Var / Puget-Théniers a été établi par l'ingénieur de la compagnie des Chemins de fer du sud de la France, Ferrié, en date du 30 mai 1889. Selon ce projet, le pont ferroviaire de la Mescla, premier franchissement du Var de la ligne Nice-Puget-Théniers, situé à la tête sud du tunnel du même nom, était en pente, et l'altitude de la voie évoluait de 50 cm entre ses deux extrémités. L'importante modification du projet du tunnel intervenue à la fin de 1890 (IA06001652) a eu des répercutions sur le pont, qui fut finalement établi sur le Var selon une ligne parfaitement horizontale. Sa longueur de 62 m, elle, n'a pas varié entre les deux projets, même si le pont semble avoir un temps été désigné comme le "pont de 60 m sur le Var". La structure métallique a été fournie par les Établissements Eiffel et les terrassement et la maçonnerie des culées ont été réalisés par l'entreprise Rougier et Aillaud à laquelle avait été adjugé le 5e lot de la ligne Nice-Puget-Théniers. Ce pont a été au cœur d'un long conflit entre la Compagnie des chemins de fer du sud de la France et les propriétaires successifs de la centrale hydroélectrique située entre le pont et le tunnel. Seule voie d'accès à la centrale, le pont fut emprunté sans cesse par les ouvriers malgré l'interdiction de la compagnie. Il fallut attendre 1912 pour que le conflit s'apaise grâce à l'ajout le long de la poutre amont d'une passerelle piétone.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1891, daté par source
Auteur(s) Auteur : Cornemillot,
Cornemillot

Ingénieur de la Compagnie des chemins de fer du sud de la France, 3e quart du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur, attribution par source
Auteur : Ferrié Pierre,
Pierre Ferrié

Ingénieur des chemins de fer.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur, attribution par source
Auteur : Société G. Eiffel et Cie puis Compagnie des établissements Eiffel,
Société G. Eiffel et Cie puis Compagnie des établissements Eiffel
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Rougier et Aillaud, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Pilinski,
Pilinski

ingénieur de la Compagnie des chemins de fer du sud de la France dans le dernier quart du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur, attribution par source

Le pont de la Mescla est un pont métallique à 1 travée de 62 m de longueur sur le Var. Il est établi au départ du grand méandre que forme le Var à la Mescla. C'est un pont-cage dont la structure rivetée le rapproche du pont sur la Bléone à Digne-les-Bains (IA04001897). Les parois verticales sont formées d'un treillis en croix de Saint-André composé lui-même de petites poutres en treillis. Les culées sont en maçonnerie. La poutre du pont de la Mescla établit le record de portée pour la ligne Nice-Digne depuis la destruction du pont de Pont de Gueydan en 1994.

Murs acier
calcaire
moellon
pierre de taille

Références documentaires

Documents d'archives
  • Soumission et adjudication aux entrepreneurs Rougier et Aillaud, à Aix-en-Provence + instruction spéciale pour l'exécution, contenant une description de la qualité des sables, graviers, le type de chaux et de ciment à employer, les carrières d'où doivent provenir les pierres, la qualité des fers, fonte et aciers, des briques et des boisages, la description des types de maçonneries. Bordereau des prix. [Soumission pour le 5e lot qui va du pont de la Mescla au ravin de Malaussène] 10 mai 1890. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 211 J 0048.

    Soumission et adjudication aux entrepreneurs Rougier et Aillaud, à Aix-en-Provence + instruction spéciale pour l'exécution, contenant une description de la qualité des sables, graviers, le type de chaux et de ciment à employer, les carrières d'où doivent provenir les pierres, la qualité des fers, fonte et aciers, des briques et des boisages, la description des types de maçonneries. Bordereau des prix. [Soumission pour le 5e lot qui va du pont de la Mescla au ravin de Malaussène]
  • Chemin de fer du sud de la France [...]. Modifications apportées au projet définitif. Par Cornemillot, décembre 1890. Archives nationales, Paris. F14-12455.

    Profils des deux projets envisagés successivement pour le tunnel de la Mescla donnant les altitudes du pont selon le premier projet et sa variante.
  • Chemins de fer du Sud de la France / Pont de 60 m sur le Var / Description et notes des calculs. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 211 J 41.

    Il ne reste que la chemise du document
Documents figurés
  • Chemins de fer du Sud de la France / Partie comprise entre St-Martin du Var et Puget-Théniers. Pont métallique de 60 m d'ouverture à construire sur le Var [Plan, coupes et élévation]. / Dessin à l'encre sur papier par Pilinski, 23 mai 1891 ; échelle de 0,002 par mètre. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 211 J 0033.

  • [Vues du pont ferroviaire de la Mescla] / dans "Le siècle du Train des Pignes " / José Banaudo, Breil-sur-Roya : Editions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

    p. 150 et 205 : Trois photographies montrant le pont et la centrale au début du 20e siècle et dans le 3e quart du 20e siècle.
Bibliographie
  • BANAUDO, José. Le siècle du Train des Pignes. Breil-sur-Roya : Éditions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

    p. 205 : Ce pont a été au coeur d'un long conflit entre la Compagnie des chemins de fer du sud de la France et les propriétaires successifs de la centrale hydroéletrique située entre le pont et le tunnel. Seule voie d'accès à la centrale, le pont est emprunté sans cesse par les ouvriers malgré l'interdiction de la compagnie. Il faut attendre 1912 pour que le conflit s'apaise grâce à l'ajout le long de la poutre amont d'une passerelle piètone. Un patellage a été brièvement installée sur le pont à la sortie de la Seconde Guerre mondiale pour permettre le passage des camions qui servaient à la reconstruction de la centrale.
  • BOURRIER-REYNAUD, Colette. Ponts et merveilles. En remontant le cours du Var de Nice aux Entraunes : du comté de Nice aux Alpes-Maritimes. - Nice : Serre éditeur ; Nice : Lou Savel, 2010, 206 p.

    p. 112-113 : Article sur le pont ferrovaire de la Mesla
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud