Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

pont du Fugeret

Dossier IA04001123 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Appellations pont du Fugeret
Dénominations pont
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
Hydrographies Vaïre la
Adresse Commune : Le Fugeret
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1830 D non cadastré ; 1983 D non cadastré ; domaine public

Dix mètres en aval de ce pont, un ancien ouvrage permettait depuis longtemps de franchir la Vaïre au Fugeret. La culée de la rive gauche de ce pont est figurée par la carte militaire de Bourcet de La Saigne (1764-1765). La construction du nouveau pont est lancée au milieu du 18e siècle. Son devis a été dressé le 6 novembre 1754 par Laurent-Alexandre Vallon, ingénieur des Etats de Provence. Le chantier n'a été adjugé que le 30 mai 1758 à Joseph Béroard, entrepreneur d'Annot, et réceptionné le 16 juillet 1759. Côté amont, au-dessus de la clé, le pont porte la date 1759. Un oratoire dédié à saint Joseph a été aménagé en 1820 par un dénommé Jacques Sauvan, et la fontaine figurée sur le relevé du cadastre napoléonien a été transformée en lavoir à la fin du 19e siècle. Le pont a manifestement été lourdement restauré dans la seconde moitié du 20e siècle. Il a été inscrit monument historique le 19 février 1981.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle
Dates 1754, daté par source
Auteur(s) Auteur : Vallon Laurent-Alexandre,
Laurent-Alexandre Vallon (1718 - 1769)

Fils de Georges Vallon. Architecte de la ville d'Aix-en-Provence et de la province.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur de la province, attribution par source
Auteur : Béroard Joseph, entrepreneur, attribution par source

Le pont se compose d'une arche unique en anse de panier. Sa portée est d'environ 13 m, pour une longueur totale de 17 m et une largeur d'un peu moins de 3 m. Un premier rang de claveaux, en pierre de taille de moyen appareil, à l'extrados irrégulier, en soutient un second, complet mais beaucoup moins soigné, fait de moellons grossièrement équarris. Le reste de la maçonnerie est en blocage. On ne retrouve une maçonnerie assisée que dans les parapets, qui sont couverts de pierre taillées en demi-cercle, et qui soulignent le dos d'âne. A la naissance de l'arche sont encore présents les trous des boulins. Un oratoire se trouve à l'extrémité du parapet amont côté rive gauche.

Murs grès
moellon
pierre de taille
Statut de la propriété propriété de la commune (?), []
Protections inscrit MH, 1981/02/19
Précisions sur la protection

pont dans son intégralité : inscription par arrêté du 19 février 1981

Références documentaires

Documents d'archives
  • Devis du pont du fugeret sur la Vaïre. 1754/11/26. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, C 46.

  • Adjudication du pont du fugeret sur la Vaïre. 1758/05/30. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, C 46.

  • Réception du pont du fugeret sur la Vaïre. 1759/07/16. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, C 46.

Bibliographie
  • Auran, Philippe, Barruol, Guy et Ursch, Jacqueline. D'une rive à l'autre, Les Alpes de lumières n° 113, 2006, 143 p.

    p. 89-90 : Notice historique sur le pont du Fugeret
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud