Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

pont de bateaux

Dossier IA13004098 réalisé en 2011
Précision dénomination pont de bateaux
Dénominations pont
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Arles
Hydrographies Grand Rhône (le)
Adresse Commune : Arles
Lieu-dit : la Roquette, Trinquetaille
Adresse : rue du Pont , ancienne rue Saint-Pierre
Cadastre : 2008 BT non cadastré ; domaine public

Le pont de bateaux romain d'’Arles (Référence : IA13004079) a disparu à une date inconnue, probablement durant le 8e siècle. Il semble que dès lors la traversée du Rhône se soit effectuée uniquement grâce à un bac [sans référence], et ce pendant plusieurs siècles. En 1397, un pont de bateaux est construit à l’'endroit où il se trouvait encore au 19e siècle, c'’est-à-dire en aval de son prédécesseur antique, là où le fleuve se rétrécit. On ignore s'’il remplace un autre pont du même type, et on sait peu de choses à son sujet jusqu’au 17e siècle. En 1633, le conseil de ville décide la construction d'’un nouveau pont de bateaux et Jean-Julien de Trinquetaille en obtient l'’adjudication. Tout au long du 17e siècle et dans la seconde moitié du 18e siècle, il est plusieurs fois détruit, s’'effondrant sous le poids d’une foule, étant emporté par les crues, la débâcle des glaces ou par les débris d’'un autre pont venant de l’'amont. Il est à chaque fois remplacé par un bac à traille (Référence : RA13000032) avant d’être remis en place après un délai plus ou moins long. Après la destruction de 1792, il faut attendre jusqu’'en 1805 pour qu'’un nouveau pont de bateau soit installé. Durant tout l'’Ancien Régime, le pont est affermé. Propriété de la ville d’'Arles, il est confié à des fermiers chargés de son entretien et de ses reconstructions successives en cas de destruction. Ils touchent un droit de passage dont certains sont exemptés (les Arlésiens, les simples piétons sans chargement, les habitants de certaines villes comme par exemple Marseille ou Martigues). La Ville d'’Arles le céda à l'’État en 1860 sous la réserve de son remplacement par un pont fixe et l’'affranchissement de tout droit de péage. En avril 1875, après la construction du pont métallique fixe de Trinquetaille (Référence : IA13004070), le pont de bateau est vendu aux enchères et déplacé à un endroit inconnu.

Période(s) Principale : 4e quart 14e siècle
Principale : 2e quart 17e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 17e siècle
Secondaire : 2e moitié 18e siècle
Dates 1397, daté par travaux historiques
1633
1805
Auteur(s) Auteur : Trinquetaille (de) Jean-Julien, entrepreneur, attribué par travaux historiques

Le pont de bateaux arlésien de l'’époque moderne se trouvait au point le plus étroit du Grand Rhône (Référence : IA13004134), au débouché de la rue du Pont en rive gauche (quartier de la Roquette) et de l'ancienne rue Saint-Pierre, en rive droite, côté Trinquetaille. Il se situait quasiment au même emplacement que l'’actuel pont routier de Trinquetaille (Référence : IA13004062) et que le bac à traille (Référence : RA13000032), en aval du pont de bateaux antique (Référence : IA13004079) et du coude du Rhône. Aux 18e et 19e siècles, le pont était composé de onze bateaux portant chacun six traversiers en bois de chêne et cinq filières en sapin pour soutenir le plancher du tablier. A chaque extrémité existait un pont-levis permettant le passage des petites embarcations. Sa longueur était de 150 m et sa largeur de 7,79 m dont 5,79 m destinés au passage des voitures et 1 m de chaque côté aux piétons et protégés par des garde-corps. Une croix se dressait sur la barque du milieu. En amont, de gros câbles amarrés d’un côté sur les étraves des barques, et de l’autre sur les rives, retenaient le pont en travers du lit du fleuve. En cas de crue ou de débâcle, il était possible de détacher le pont d’'un côté afin qu'’il vienne s'’appliquer contre le quai, mais cette mesure ne suffisait pas toujours à empêcher que l'’ouvrage ne soit emporté.

Murs bois
Typologies pont de bateaux, TYPO2 pont mobile
États conservations détruit

Références documentaires

Documents d'archives
  • Pont de bateaux. Archives communales, Arles : DD37 ; DD38 ; DD39 ; DD40bis

  • Mouvements commerciaux au pont de bateaux. Archives communales, Arles : DD40

  • Procédures concernant le pont de bateaux depuis le 13e siècle. Archives communales, Arles: FF 137

  • Trinquetaille et Fourques, projet pont suspendu roubine du Roi, bac à traille Rhône, pont de Fourchon. 1941-1950. Archives communales, Arles : O 30.

    Chemise Pont métallique d’Arles, 1867-1870
  • Pont d´Arles. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 2S 8/1.

    Chemise sur le pont (à bateaux) d’Arles selon le système Fabré, 1856.
  • Arles, Trinquetaille. Archives départementales du Rhône, Lyon : 3959W 1793.

    Chemise Pont d’Arles-Trinquetaille sur le Grand Rhône, PK 282,600.
  • Constructions, réparations de ponts (subdivision du Gard). Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3S 202.

    Chemise Réparations du pont d’Arles, 1864-1865.
Documents figurés
  • [Le pont de bateaux d'Arles en 1786] / 1 dess. : en coul. Pierre Véran ; d'après Jacques Peytret. 1786. Médiathèque d'Arles : Ms 500

Bibliographie
  • Billo, Maurice. Ponts et ouvrages d´art en Arles. Regards sur le patrimoine : histoire des différents franchissements du Rhône, des voies routières, ferrées, fluviales et des canaux en zone urbaine d´Arles. Aix-en-Provence : Editions Edisud, 1991. 159 p. ill.

    p. 27 et p. 42
  • MURATI, Philippe. Ponts de Provence. Vingt siècles d´ouvrages d´art en Provence-Alpes-Côte d´Azur. Nice : Serre Editeur, 1994

    p. 56-57
  • Prade, Marcel. Les ponts, monuments historiques. Inventaire, description, histoire des ponts et ponts-aqueducs de France protégés au titre des Monuments historiques. Poitiers : éditions Brissaud, 1986. 432 pages.

    p. 105
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Pagenot Sandrine - Havard Isabelle - Decrock Bruno