Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

pensionnat de la Congrégation de saint Joseph de l'Apparition

Dossier IA13001459 inclus dans quartier de l'Estaque-Eglise ou de l'Estaque-Plage réalisé en 2000

Fiche

Dossiers de synthèse

  • écoles
    Marseille 16e arrondissement, L'Estaque

Le pensionnat Saint Joseph, par ses dimensions et sa position, est un élément très visible dans le paysage du quartier de l'Estaque. Il occupe un délaissé entre l'ancien tracé du chemin de la Nerthe (traverse Fabre) et le nouveau tracé, suite à la construction de la voie ferrée.

Appellations pensionnat de la Congrégation de saint Joseph de l'Apparition
Destinations école
Parties constituantes non étudiées terrasse en terre-plein, remise, jardin, mur de clôture, cour
Dénominations pensionnat
Aire d'étude et canton Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
Adresse Commune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : quartier de l' Estaque-Eglise ou de l'Estaque-Plage
Adresse : 27 chemin de la Nerthe
Cadastre : 1978 Estaque K 425

Ce pensionnat aurait été initialement aménagé dans une maison construite vers 1860 d'après Verany (Peut-être une maison Bresson ou une maison Puget construite vers 1867) agrandie en 1897 pour Mme Baptistin Sacoman née Victoire Cayol, - Baptistin Sacoman est patron jardinier, domicilié Grand rue. Il est possible qu'il s'agisse du bâtiment à façade en pignon qui serait venu s'accoler à un bâtiment préexistant.

En 1911, le pensionnat compte sept institutrices domiciliées et quatre employées, dont cinq viennent d'Ardèche. On retrouve un institutrice ardéchoise propriétaire en 1955.

Actuellement, l'internat n'existe plus et les distributions intérieures ont été entièrement transformées. Des classes donnant dans la cour supérieure au-dessus du préau, vraisemblablement construites dans l'entre-deux-guerre ont été supprimées.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1897, daté par source
Auteur(s) Auteur :
Personnalité : Sacoman Victoire, commanditaire, attribution par source

Sur une surface d'environ deux mille mètres carrés, le pensionnat occupe un délaissé entre la traverse Fabre qui est l'ancien tracé du chemin de la Nerthe et le nouveau tracé, établi suite à la construction de la voie ferrée. Il est installé sur deux terrasses, dans une position très dominante au-dessus du ruisseau du Marinier. Le bâtiment principal, perpendiculaire au chemin de la Nerthe, ouvre une large façade en pignon ordonnancée de quatre niveaux et sept travées sur une cour. Un escalier extérieur conduit à une autre cour, en contrebas. Cette cour, ombragée de mûriers de Chine, est bordée par un préau avec barrière en ciment et rocailles. Les distributions intérieures ont été entièrement transformées : l'édifice n'a plus d'internat, la cour supérieure a été agrandie par la démolition de classes.

Murs enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile plate mécanique
Étages 2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre
Typologies rocaille en ciment, façade en pignon
Techniques sculpture
Représentations arbre
Précision représentations

Troncs d'arbre en rocaille dans la cour de récréation basse.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan de masse. Coupe schématique sanitaires (du pensionnat, à l'Estaque, Marseille)./ Tirage de plan sur papier. Collection particulière.

  • Pensionnat St Joseph (à l'Estaque, Marseille). Plan d'ensemble. Plan des étages de l'ensemble des bâtiments. / Tirage de plan sur papier, daté par tampon du 3 juin 1944, dressé par architecte DPLG : R. Guyot (lecture incertaine). Collection particulière.

Bibliographie
  • VERANY, Félix. Notice historique sur l'Estaque. Marseille : Boy-Estellan et V. Boy fils, 1874, 39p.

    p. 20
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Brunet Marceline - Gontier Claudie - Fuzibet Agnès