Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
maison de villégiature (villa) dite Villa Janszen

peintures monumentales (décor intérieur)

Dossier IM83001854 réalisé en 2004

Fiche

Dénominations peinture monumentale
Aire d'étude et canton Saint-Raphaël - Saint-Raphaël
Adresse Commune : Saint-Raphaël
Lieu-dit : Notre-Dame
Adresse : 215 avenue du Maréchal-Lyautey
Emplacement dans l'édifice rez-de-chaussée surélevé
atrium

Peintures monumentales datées du 14 septembre 1881 (date d'achèvement ?). Des peintures d'inspiration pompéienne réalisées dans la propre villa de l'architecte Pierre Aublé, située également à Notre-Dame, portent sa signature (IM83001990). On peut alors penser qu'il est également l'auteur des décors de la Villa Janszen. Les personnages féminins allégoriques se retrouvent dans plusieurs réalisations de Pierre Aublé : sa propre villa, la Villa Call à Valescure (IM83001840) et un pavillon de jardin à Santa-Lucia (IA83000566). Dans ce dernier cas elles ont à présent disparu.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1881
Auteur(s) Auteur : Aublé Pierre,
Pierre Aublé (1842 - 1925)

La famille de l'architecte Pierre Aublé est originaire du Lyonnais. Son père, employé des Messageries Maritimes de Rhodes avait épousé une Grecque, Marie Clidion. Pierre nait à Rhodes en 1842. Après des études à l’École Polytechnique de Lyon, il travaille comme ingénieur en Turquie à partir de 1869, puis à Saint-Raphaël à partir de 1879, appelé par Félix Martin. Aublé et Martin s’étaient connus lors de leurs études communes à l’École Polytechnique. Ils s’étaient aussi retrouvés en Turquie, lors d’un voyage d’étude de Félix Martin. En 1879, l’architecte de la ville est déjà un Lyonnais, Laurent Vianay. La première grande réalisation de Pierre Aublé est Le Grand Hôtel, à Notre-Dame, premier « palace » de Saint-Raphaël. En 1882, ce sera l’Hôtel Beau-Rivage (détruit), puis en 1882 et 1883, deux édifices d’enseignement, le pensionnat de jeunes filles de Valescure et le collège de garçons de Boulouris. Le grand chantier d’Aublé, c’est la nouvelle église paroissiale Notre-Dame-de-la-Victoire, de 1883 à 1887. Son agence compte alors 20 employés. Il construit dans le même temps une soixantaine de villas à Notre-Dame, Valescure, ou Les Cazeaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, (?)

Le décor peint étudié se développe sur les murs et le plafond d'un espace de distribution cantonné de colonnes.

Catégories peinture murale
Matériaux enduit, support, peint
Précision dimensions

h = 237 : hauteur des panneaux verticaux ; les largeurs sont variables ; soubassement : hauteur approximative = 80.

Iconographies sphinge
figure, feuille, allégorie, femme, en pied, attribut, poésie, attribut, livre, instrument d'écriture, art de la sculpture, attribut, marteau, art de l'architecture, attribut, compas, art de la peinture, printemps, automne, attribut, raisin, hiver, homme, en pied, attribut, été, effet de tissu, guirlande
candélabre, lion, cygne, dauphin, animal fabuleux, hybride fabuleux, ornement à forme végétale, expression du visage, grecque, putto, triton, satyre, vase
Précision représentations

Le décor des murs de l'espace de distribution central s'organise en panneaux peints, au-dessus d'un soubassement rouge foncé à motifs jaunes et gris, de sphinges et autres personnages féminins. Les murs sud et nord sont percés d'une porte centrale encadrée de motifs de candélabres peuplés de lions ailés à queue de serpent, de cygnes et de dauphins. Les panneaux d'angles présentent des personnages féminins, allégories des arts, sur fond de tissu tendu en trompe-l’œil : la sculpture, la peinture, l'architecture et la poésie. Les murs est et ouest sont percés de deux portes. On retrouve le motif à candélabres en position centrale et les panneaux d'angles présentant des personnages féminins représentant ici les saisons. Seul l'été est représenté par un jeune homme. Les quatre plafonds des galeries sont chacun compartimentés en trois caissons par les poutres, un grand caisson rectangulaire au centre encadré de deux autres, carrés. Les caissons rectangulaires sont ornés au centre d'un putto tenant un cartouche où figure une inscription et aux extrémités d'un décor pompéien à motifs de tritons, de satyres et de vases. De part et d'autre, les panneaux carrés portent, au centre d'un médaillon délimité par une grecque, des visages de jeunes gens exprimant divers états : laid et grimaçant, beau, yeux fermés.

Inscriptions & marques date, peint, sur l'oeuvre
inscription, peint, sur l'oeuvre, (non identifié)
Précision inscriptions

Chaque putto tient un cartouche sur lequel sont peintes en chiffres romains les dates A.MDCCCLXXXI et XIV VIIbre et les inscriptions non identifiées DRA et MOAER.

Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève