Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

parfumerie Piver, puis Lautier Fils

Dossier IA06001634 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations parfumerie Piver, puis Lautier Fils
Dénominations parfumerie
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Adresse Commune : Grasse
Adresse : avenue Alphonse Maurel , avenue Jean XXIII
Cadastre : 1809 E 333 à 336, 343 à 345, 351 à 359 ; 2006 BI 152, 153, 155, 157 à 164

La société Lautier Fils avait établi sa date de fondation officielle en 1795. Mais ses origines pourraient être plus anciennes encore. Vers la fin des années 1860, l'entreprise s'installe dans un nouveau site de production mentionné sur le cadastre pour la première fois en 1875. La nouvelle usine construite sur un terrain qui comprend déjà un ancien bâtiment de ferme, se compose de quatre corps de bâtiment formant un carré, auquel est adjoint un distilloir et une cheminée. Cette usine est rapidement agrandie. L'ancienne ferme est démolie, laissant place à un corps de bâtiment qui transforme l'aile droite du premier bâtiment industriel en un long bâtiment rectangulaire. Vers 1900, le site est une nouvelle fois agrandi avec la construction d'un atelier consacré à l'extraction par solvants. Celui-ci (dessiné par le géomètre Laugier) se situe à l'angle sud-est de la propriété. A cette époque l'usine compte une cheminée supplémentaire, située à côté de la première. L'extension de l'usine se poursuit, semble-t-il à partir des années 1920, avec l'occupation et l'aménagement des deux propriétés qui bordent le site primitif. Sur l'une d'elles se trouvaient les anciens locaux de la parfumerie L.T. Piver qui quitte ses sites grassois. On procède ensuite à de nouvelles constructions sur ce terrain, et notamment celle d'un bâtiment qui met en relation les deux propriétés. Certains des autres bâtiments édifiés dans les années 1920 font penser aux réalisations de l'architecte grassois Léon Le Bel : halles rectangulaires en béton avec transennes préfabriquées et réserves d'eau sur toiture en terrasse. Sont également bâtis des hangars en tôle destinés au stockage ainsi qu'une série d'ateliers à sheds. Après la Seconde Guerre mondiale, les constructions nouvelles se poursuivent, mais il s'agit le plus souvent soit de bâtiments assez sommaires de type hangars en tôle, soit de bâtiments construits à la place d'anciennes structures. En intégrant, au début des années 1980, le groupe industriel Florasynth, la parfumerie Lautier Fils perd son caractère familiale qui s'était maintenu depuis les origines. Le nom Lautier Fils disparaît progressivement. L'ensemble des sites grassois sont délaissés à la même période. L'usine mère est entièrement démolie à la fin des années 1990. Elle est remplacée par un programme immobilier qui comprend aussi la friche industrielle voisine Bertrand Frères dont elle n'était séparée que par une ruelle. En 1944 la société Lautier Fils employait 144 personnes et en 1954 elle en employait 222.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Laugier, géomètre, attribution par source
Auteur : Le Bel Léon
Léon Le Bel (1883 - 1968)

DPLG, 1907. Élève de Maurice Denis, se lie avec Vlaminck et Derain. Spécialité avant-guerre de villas pour les industriels grassois et après-guerre de bâtiments industriels pour les parfumeries. Conçoit également des décors intérieurs et fait appel à des artistes comme Louis Süe, Rulhmann, Jaulmes, Jean-Gabriel Domergue, Richard Desvallières et Da Sylva. A travaillé à Cannes pour M. Hachette.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

On trouvait sur le site Lautier Fils une grande variété de types architecturaux. Aux premiers bâtiments d'inspiration néo-classique, succède un type plus industriel avec le bâtiment d'extraction. Ce caractère s'affirme et se standardise un peu plus avec les bâtiments des années 1920 : béton, toits terrasse, transennes de formes géométriques. Les constructions les plus récentes présentaient des caractéristiques assez peu différenciées (hangars en tôle). Le site, bâti sur une surface relativement plane, s'organisait en trois espaces. La partie centrale, la plus ancienne, formait le coeur de l'usine avec les bâtiments les plus imposants. Les deux autres parties, qui la bordaient, se caractérisaient par une plus grande hétérogénéité, due à un aménagement moins concerté, plus aléatoire, conditionné par des besoins d'extension ponctuels. Le site présentait avant fermeture, un bâti très dense avec des locaux construits en limite de propriété et peu d'espaces de circulation interne, ni d'espaces verts.

Murs enduit
moellon
pan de béton armé
pan de métal
Toit tuile creuse, tuile mécanique, béton en couverture, métal en couverture
Étages 1 vaisseau, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, rez-de-chaussée
Couvertures terrasse
toit à longs pans
shed
toit à un pan
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations détruit

Références documentaires

Documents d'archives
  • [Parfumerie Lautier Fils] Publicité. 1928. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté.

    Document publicitaire montrant les diverses extensions de l'usine Lautier.
  • [Parfumerie Lautier Fils] Organisation départementale de la défense passive. 1944. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 0109W0013.

    En 1944, la société Lautier Fils employait 144 personnes.
  • Activité de l'industrie dans le département. Etude générale sur la parfumerie. 1954. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 0028W0137.

    Activité de l'industrie dans le département. Etude générale sur la parfumerie.
Documents figurés
  • Vue aérienne de l'usine Lautier Fils. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c042661b.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Vue du distilloir. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041506.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Vue des chaudières à charbon. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041593.

  • Vue sur l'usine Lautier à partir du pont. / Photographie sépia. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Plan des lieux. / Plan à l'encre sur papier, 1/1250e, 1881. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03U2/653.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Vue d'ensemble des hangars. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041381.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Un local avant démolition. / Photographie couleur, années 1990. Archives communales, Grasse : NC-09-09-18.

  • Vue d'ensemble de l'usine Lautier Fils. / Photographie noir et blanc. Archives communales, Grasse : non coté.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Vue de la salle de réception des fleurs. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041483.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Le bâtiment d'extraction avant démolition. / Photographie couleur, années 1990. Archives communales, Grasse : NC-08-27-11.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Plan de masse du bâtiment d'hydrocarbures. / Plan à l'encre sur papier, Laugier (géomètre), 24/01/1901. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 05M332.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Vue à l'intérieur de l'usine. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041373.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Plan général des lieux. / Plan à l'encre sur papier, 24/01/1901. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 05M332.

  • Vue d'ensemble de la principale partie de l'usine Lautier Fils. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041328.

  • Gravure de l'usine Lautier Fils. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041333.

  • Vue de l'usine Lautier Fils prise de l'est. /photographie sépia. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté.

  • Maquette d'une partie de l'usine Lautier. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041354.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Vue de l'atelier de rectification. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c042872.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Vue de la salle d'emballage. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041539.

  • Les premiers bâtiments de l'usine Lautier Fils. / Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Vue du distilloir en fonctionnement. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041620.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Vue aérienne de l'usine. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c042521.

  • [Parfumerie Lautier Fils] Vue d'ensemble d'un espace secondaire de l'usine Lautier. / Photographie noir et blanc. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 1c041320.

  • [Parfumerie Lautier Fils Un local avant démolition.] / Photographie couleur, années 1990. Archives communales, Grasse : NC-09-09-18.

  • Vue de l'usine Lautier Fils prise de l'est. / Photographie. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté.

Bibliographie
  • FARNARIER, Joseph. Contribution à la connaissance de la ville de Grasse Parfumerie. 1983.

    P. 97. L'auteur date la fondation de l'entreprise Lautier Fils en 1795 et donne des information sur les dernières années d'existence de l'entreprise.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse - Benalloul Gabriel