Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

parfumerie L. T. Piver, puis Hugues-Guezet, actuellement garage

Dossier IA06001617 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations parfumerie L. T. Piver, puis Hugues-Guezet
Destinations garage
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, cour
Dénominations parfumerie
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Adresse Commune : Grasse
Lieu-dit : quartier Font-Laugière
Adresse : 12 avenue Chiris
Cadastre : 2006 BI 72

La société de parfumerie parisienne L. T. Piver ouvre, au milieu du 19e siècle, une unité de production à Grasse, au quartier des Capucins (IA06001639). La gestion du site est confiée à un grassois, M. Jacques Joseph Hugues. En 1901, la société ouvre dans un petit bâtiment construit au 19e siècle, situé à proximité du premier siège grassois, un atelier annexe dédié à l'extraction. Le projet d'établissement de cet atelier comprenant aussi un dépôt de 1500 litres d'hydrocarbures suscite des protestations de la part du voisinage. La société n'obtient d'ailleurs pas tout de suite les autorisations nécessaires à l'ouverture de l'atelier. Malgré le refus de l'administration, les données cadastrales confirment la mise en fonctionnement de cette annexe, à cette date. La société Piver semble quitter ses installations grassoises dans les années 1920. Le fils de Jacques Joseph Hugues fonde alors une nouvelle société en association avec Adrien Doussan et Jean Bompard. Il apporte à la société les anciennes unités de L. T. Piver dont sa famille était propriétaire. Cet apport comprend donc aussi l'atelier d'extraction : comprenant exclusivement : une salle de fabrication par hydrocarbures avec voûte, deux salles attenant à la précédente à usage de fabrication par alcool avec batteuse, glacière, moteur . La nouvelle société fondée dans les années 1920 et dénommée Hugues-Guezet a dû cesser son activité vers 1960. Cet arrêt s'accompagne de la fermeture des installations industrielles, dont l'atelier d'extraction qui est transformé en garage.

Période(s) Principale : 19e siècle
Auteur(s) Auteur : ,

L'atelier d'extraction L. T. Piver est constitué de deux corps de bâtiments rectangulaires accolés, formant un L. Une cour ouverte au nord-est s'étend entre cet édifice et un immeuble d'habitation à l'est. Cette cour est le principal accès à l'ancienne installation industrielle. L'édifice Piver ne présente qu'un niveau de rez-de-chaussée. Une porte d'entrée est ménagée sur la face latérale ouest. Les toitures à longs pans sont couvertes de façon homogène de tuiles creuses.

Murs enduit
maçonnerie
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • [Acte de formation de la société Hugues-Guezet] 01/09/1926. Crépeaux, Félix (notaire). Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 06U03/0031.

    La société Hugues-Guezet exploite les anciens locaux grassois de la société L. T. Piver
Documents figurés
  • [Parfumerie Piver, puis Hugues-Guezet] Plan de masse. / Plan à l'encre sur claque, vers 1901. Archives communales, Grasse : 05I2/01.

  • [Parfumerie Piver, puis Hugues-Guezet] Plan du rez-de-chaussée. / Plan à l'encre sur calque ; 1/100e. 1901. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 05M 0332.

    Plan montrant le nouvel atelier d'extraction aménagée par la société L. T. Piver.
Bibliographie
  • ROBERT ANDRE, Jacqueline. Parfum de Psyché (Histoire de la société de parfumerie Piver). Grasse : Musée International de la Parfumerie, 1973.

    P. 36. L'auteur indique que suite à un voyage du dirigeant de la société Piver à Grasse en 1859, l'entreprise décide d'y ouvrir une fabrique dont la gestion est confiée à Jacques Joseph Hugues.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse - Benalloul Gabriel