Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Parc forestier du Mont-Boron

Dossier IA06002949 réalisé en 2017

Fiche

Précision dénomination parc forestier
Appellations Parc forestier du Mont-Boron
Dénominations parc
Aire d'étude et canton Nice - Nice
Adresse Commune : Nice
Lieu-dit : Mont-Boron
Adresse : boulevard du Mont Boron , route forestière , chemin des Hespérides
Cadastre : 2017 KA 0009, 0016 ; 2017 KB 0001, 0011 ; 2017 KC 0001, 0002 ; 2017 KD 0014, 0015, 0016

Le terrain du Mont-Boron, rocailleux et inculte, demeure longtemps un site stratégique de la défense de la place forte de Nice et de la rade de Villefranche. La colline devient propriété de la ville de Nice à partir de la fin du 14e siècle pour un usage pastoral compatible avec les servitudes de défense : zone non aedificandi et déboisement. Jusqu'en 1862, le terrain sera concédé en pâturages. Dans la seconde moitié du 19e siècle, un projet de reboisement est conduit par l'ingénieur des eaux et forêts Prosper Demontzey. Les travaux engagés en 1862 essuient plusieurs échecs. C'est en procédant à des plantations dans des trous profonds, plutôt qu'a des semis, que le pin d'Alep est introduit avec succès.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1862, daté par source
Auteur(s) Auteur : Demontzey Louis Gabriel Prosper,
Louis Gabriel Prosper Demontzey (1831 - 1898)

Ingénieur français des eaux et forêts, sous-inspecteur des forêts.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur, attribution par travaux historiques

Le Parc forestier du Mont-Boron est une colline boisée (pinède) d'une superficie de 57 hectares environ (65 hectares à l'origine), présentant un grand intérêt botanique, identifié pour être notamment le territoire de l'unique palmier d'Europe Chamærops humilis, remarqué par les botanistes au XVIIIe siècle. Les 57 hectares du Parc forestier du Mont-Boron comptent de multiples espèces arborées favorisées par le couvert des pins d'Alep : des chênes verts, des pins pignons, des eucalyptus, des cyprès, des caroubiers et des oliviers côtoyant des arbustes méditerranéens (lentisque; euphorbe arborescente; nerprun alaterne). Cette garrigue est parsemée d’œillets nains, d’orchidées sauvages et d'une majorité de nivéoles, plante rare et endémique de Nice. Des plantes exotiques sont présentes sur le site comme le freesia, l’opuntia et le pittosporum. Le Parc forestier du Mont-Boron fait l'objet d'une gestion de peuplement dite « libre » ou « naturelle » par le service des espaces verts de la ville de Nice.

Plans jardin irrégulier
Élévations extérieures jardin en pente
Escaliers
Jardins arbre isolé, bois de jardin, bosquet, groupe d'arbres
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections
Précisions sur la protection

Des zones naturelles IEFF couvrent toujours les parties hautes de la colline du mont Boron.

Références documentaires

Bibliographie
  • BOURSIER-MOUGENOT, Ernest. Inventaire des parcs et jardins remarquables des Alpes-Maritimes. Nice : Conseil général des Alpes-Maritimes, 1994. 161 p., ill. coul.

    p. 109
  • GUIOT, Léonide. Les forêts et les pâturages du comté de Nice, Paris : Bouchard-Huzard, 1875.

  • Lacroix, Jean-Bernard, Bracq, Jérôme. Du mélèze au Palmier, nature, culture et paysages des Alpes-Maritimes. Catalogue d’Exposition des Archives Départementales des Alpes-Maritimes, 2006.

  • THUIN-CHAUDRON, Véronique. Le mont Boron autour des années 1860. Une colline en pleine mutation. Dans : Nice Historique, n°1, 2011, p.2-45.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Ville de Nice - Hérault Marie
Marie Hérault

Architecte diplômée d’État. Historienne des jardins et du paysage. Doctorante en histoire de l'art.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.