Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin puis arène dite Arènes Chabaud

Dossier IA13001227 réalisé en 1994

Fiche

  • Vue aérienne.
    Vue aérienne.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • tribune du public

HISTORIQUE

L'existence d'un enclos serait attestée à Eyguières dès la dernière décennie du XIXe siècle. Dans "Le temps retrouvé" (Éd.de l'Équinoxe. 1992) Michel Bernard Savoye écrit : "En juin 1893 M. Gabriel Claris, ferblantier de son état, avait établi une arène dans sa propriété sise rue Pont-Imbert. La commune lui donnait pendant neuf ans le droit exclusif d'organiser des courses... Les mises à mort étaient absolument interdites". Cet enclos dut être abandonné dans les années 1910 et les courses se déroulèrent dans des arènes démontables jusqu'en 1926. A cette époque-là, un négociant en foin finança la construction d'arènes dans un ancien moulin à ressence communal construit en 1787. Ces arènes qui portent le nom d'Arènes Chabaud furent inaugurées le 8 août 1926. Elles devinrent municipales en 1954-1955. Certaines portions de gradins ont été transformées, en particulier au sud-est, près de l'entrée, et des garde-fous ont été rajoutés au sommet des murs d'enceinte.

État actuel : bon

DESCRIPTION

Gradins, mur de contrepiste et galerie de la partie ouest. Volume partiel et élévation vus du sud.Gradins, mur de contrepiste et galerie de la partie ouest. Volume partiel et élévation vus du sud.

Situation : les arènes sont situées près de l'entrée sud de l'agglomération, en bordure de la RD17 qui vient d'Aureille. Le terrain est à l'angle de cette route et du chemin qui longe le cimetière. L'enclos est précédé d'un parking en partie planté d'arbres. Un mur de pierres le sépare du chemin dans la partie Sud et rejoint l'aqueduc de l'ancien moulin à l'ouest. Le portail d'entrée, précédé des guichets, ouvre à l'est.

Matériaux : béton pour tribunes récentes. Pierres pour bâtiments et murs anciens.

Structure : les arènes ont dû s'inscrire dans un espace prévu pour une activité bien différente et marqué par des constructions antérieures. Ces contraintes sont à l'origine d'une structure hétérogène qui intègre et utilise une partie du bâti ancien. Ainsi le toril est aménagé dans un bâtiment préexistant situé au nord, et la présidence sous une voûte de l'ancien moulin vers l'ouest. Les gradins s'appuient sur les anciens murs de soutènement qui entouraient la cour, sauf à l'est où se situe l'entrée. Ils suivent le tracé rectangulaire de l'aire, excepté dans les angles où des tribunes arrondies sont supportées par des galeries à ouvertures rectangulaires qui servent de mur de contre piste en même temps que de refuges. Les gradins sont de conception très élémentaire. Ce sont des bancs de pierre ou de béton selon les emplacements. Les deux tribunes les plus cohérentes sont les plus récentes, au nord-ouest, dans la partie haute, et la haute tribune est sur supports de béton. La piste est entourée de gradins sauf sur l'espace occupé par le grand portail qui est le seul accès à l'intérieur des arènes. Un passage protégé par un garde-fou franchit l'espace d'entrée, au revers du portail, et joint les parties nord et sud de l'enclos.

Tribune de la partie nord. Structure et volume partiel vue de l'est.Tribune de la partie nord. Structure et volume partiel vue de l'est. Tribune de la présidence dans l'ancien moulin. Vue de l'est.Tribune de la présidence dans l'ancien moulin. Vue de l'est.

Élévations extérieures :

Élévation est : l'angle sud-est de l'enclos est l'ancienne entrée du moulin. Le mur d'enceinte, de deux mètres de hauteur environ, s'incurve pour former deux pans concaves, percés chacun d'une porte d'accès. Chacun de ces pans est encadré de deux piliers. Les piliers extérieurs sont plus massifs et surmontés d'une courte colonne. Les piliers centraux sont terminés par un tailloir et un cube. Un portail de ferronnerie, décoré de petites rosaces dans la partie inférieure et de tridents dans la partie supérieure, s'y appuie. La passerelle qui permet de passer des gradins sud-est aux gradins nord-est est visible à l'arrière du portail. Le petit bâtiment qui abrite les guichets est accolé à l'extrémité sud, près de l'entrée. Il est couvert de quatre dalles de béton formant des ressauts. À côté de l'entrée, dans la partie qui va vers l'angle nord-est,un petit bâtiment à un niveau, en saillie est percé d'une porte et de trois ouvertures rectangulaires hautes. À l'arrière plan se dessinent le revers de la tribune et ses supports de béton.

Couverture : voûte sur la présidence charpente bois et tuiles plates sur le toril.

Distribution intérieure : on accède aux tribunes par les deux portes et les escaliers situés de part et d'autre du portail. Le portail lui-même n'ouvre que sur la piste. Toutes les tribunes communiquent entre elles, et on peut faire le tour complet des gradins grâce à la passerelle construite au revers du portail. La piste est ovoïde et le mur de contre piste est en béton ou en pierres selon la date de construction des tribunes. Certains arbres poussent dans la contre piste, d'autres au niveau des tribunes. Il s'agit probablement pour la plupart de plantations déjà présentes dans la cour du moulin, avant l'implantation des arènes. Les angles nord-ouest et sud-ouest sont coupés par des galeries qui servent de refuges. Les gradins sont des bancs de pierre ou de ciment implantés selon la configuration du terrain surtout dans la partie ouest à côté de la présidence. Seule la tribune est, la plus récente, composée de sept rangs de gradins, est construite selon un plan rationnel. La présidence, une sorte de loge installée dans une partie de l'ancien moulin, est accessible par l'arrière de ce corps de bâtiment. Le toril est installé au nord, également dans une construction ancienne. Le passage qui mène du toril à la piste est surmonté d'une tribune. Le portail de sortie sur la piste est encadré de colonnes engagées probablement récupérées sur le site. Elles sont ornées de bandes rouges et blanches comme d'autres éléments architecturaux, l'arc de la présidence par exemple. Une buvette est installée sous un petit auvent de tuiles sur la paroi ouest du bâtiment du toril. Trois mâts porteurs de projecteurs, ainsi qu'une lampe et des haut-parleurs placés sur la présidence, assurent éclairage et sonorisation.

Intérieur du toril.Intérieur du toril.

CONCLUSION

Les arènes d'Eyguières sont parmi les plus originales du département. Elles doivent leur particularité à leur implantation dans un site élaboré pour une toute autre destination et sur lequel des vestiges ont été conservés et réutilisés. Elles ont cependant en commun avec d'autres arènes de village le plan rectangulaire hérité des enclos anciens, et dont les angles incurvés abritent des galeries. Les arbres préexistants et englobés dans les transformations et agrandissements rendent souvent ces arènes très agréables malgré quelque gêne de visibilité.

ANNEXES : Piliers du portail d'entrée : (sur plaques gravées) ARENES CHABAUD

À côté de la présidence : Aquestis areno soun estado (Plaque commémorative) edificado per Adolfo Chabaud d'Eiguiero subre l'enplacamen dun viei moulin de grignon e sounestado inaugurado lou VIII d'avoust de l'an MCMXX.

Appellations Arènes Chabaud
Parties constituantes non étudiées tribune du public
Dénominations moulin, arène
Aire d'étude et canton Bouches-du-Rhône - Eyguières
Adresse Commune : Eyguières
Adresse : Saint-Véredème
Cadastre : 1982 AK 24

Un enclos serait attesté à Eyguières dès la fin du 19e siècle, mais il aurait été abandonné dans les années 1910. Les courses se déroulèrent ensuite dans des arènes démontables jusqu'en 1926. A cette date, un particulier finança la construction d'arènes en réutilisant un ancien moulin à ressence communal construit en 1787. Elles deviennent arènes municipales en 1954-1955.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1787, daté par travaux historiques
1926, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Les arènes, situées au sud de la ville, s'inscrivent dans un espace marqué par des constructions antérieures. Ces contraintes sont à l'origine d'une structure hétérogène qui intègre et utilise une partie du bâti ancien. Ainsi, le toril est aménagé dans un bâtiment préexistant situé au nord, couvert de tuiles plates ; la tribune de la présidence est installée sous une voûte de l'ancien moulin ; les gradins s'appuient sur les anciens murs de soutènement qui entouraient la cour et sont constitués de bancs en pierre et en béton. Le bâtiment qui abrite les guichets est couvert de dalles de béton formant des ressauts. La buvette est installée sous un auvent de tuiles, sur la paroi ouest du bâtiment abritant le toril. Certaines sections de gradins ont été transformées, en particulier au sud-est, et des garde-fous ont été ajoutés au sommet des murs d'enceinte.

Murs béton
pierre
Toit béton en couverture, tuile plate
Couvertures toit à un pan
toit à longs pans
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • SAVOYE, Michel Bernard. Eyguières, le temps retrouvé. Saint-Rémy : Editions de l'Equinoxe, 1992.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Tuccelli Nicole - Pauvarel Carole