Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin à huile (moulin à ressence), actuellement logement

Dossier IA06001660 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination moulin à ressence
Destinations logement
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bief de dérivation
Dénominations moulin à huile
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Hydrographies Foux la) ; Tierçade
Adresse Commune : Grasse
Lieu-dit : les Pouilles
Adresse : 45 chemin de la Madeleine
Cadastre : 2006 BK 92

La ressence fut construite durant les années 1830 (en 1839 selon le cadastre). Elle constitue une unité dépendant du moulin à huile qu'elle jouxte. Sa construction a probablement conduit à la démolition ou à l'intégration d'un réservoir porté sur le plan du cadastre de 1809. Le bâtiment de la ressence, au départ réctangulaire, fut augmenté d'un appentis au cours du 19e siècle. Cette extension a conduit à presque doubler l'espace du moulin à ressence. Le bâtiment a été transformé en logement durant la deuxième partie du 20e siècle.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle

La ressence est formée d'un corps de bâtiment principal rectangulaire avec toit à longs pans, charpente en bois et tuiles mécaniques. Il présente deux étages : un rez-de-chaussée surmonté d'un étage d'habitation. Ce bâtiment a été augmenté d'une construction rectangulaire d'un seul niveau disposée contre sa face sud. Il s'agit d'une structure de type appentis, avec toit à pan unique reposant sur une charpente en bois et couvert de tuiles mécaniques. On retrouve dans cette adjonction trois presses à bras. Deux d'entre-elles sont accolées et disposées contre le mur est de l'appentis. La troisième est placée contre le mur sud. Des bassins occupent le tiers ouest de la pièce et confrontent la salle de broyage des olives. Ces réservoirs sont aujourd'hui couverts par un plancher en bois qui laisse toutefois percevoir les différents paliers de décantation. La roue à eau se trouve dans une salle partiellement enterrée. Elle borde la limite nord de l'édifice. Elle est verticale, en métal et était alimentée par le haut. Dans une pièce, au-dessus, se trouvent deux broyeurs à meules en partie conservés. L'eau pénétrait dans le bâtiment par le mur-pignon ouest. Le canal de fuite passe sous le bâtiment pour rejoindre le vallon de la Tierçade au sud.

Murs enduit
moellon
Toit tuile mécanique
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
toit à un pan
Énergies énergie hydraulique
roue hydraulique verticale
États conservations établissement industriel désaffecté, remanié

étages non visités dans l'enquête

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription hypothécaire n°30. 07/10/1944. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/2717.

    Transcription de l'acte de donation partage (m° Crépeaux) entre Jean Joseph, Jean Louis et Jean François Aussel : une maison d'habitation servant aussi de moulin à huile et autre maison servant aussi de moulin à huile pour la ressence et un grand bâtiment en ciment armé, sur le vallon des Pouilles, avec cave, actuellement loué pour garage d'automobiles
  • Transcription hypothécaire n°66. 20/11/1920. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/1294.

    Transcription de l'acte de vente (28/10/1920, m° E. Camatte) par lequel Jean Ossola cède à Alexandre Edouard Isnard : une grande propriété rurale avec maison d'habitation, moulin à huile et à ressence quartier de la Marigarde
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Benalloul Gabriel