Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin à foulon, puis usine textile (usine de draps) Barneaud puis gendarmerie actuellement maison

Dossier IA04000881 réalisé en 2007

Fiche

  • Vue de situation prise du sud.
    Vue de situation prise du sud.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement patronal
    • atelier de fabrication
    • bief de dérivation
    • bassin de décantation

Dossiers de synthèse

Précision dénomination usine de draps
Appellations usine textile Barneaud
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées logement patronal, atelier de fabrication, bief de dérivation, bassin de décantation
Dénominations moulin à foulon, usine textile, gendarmerie
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Hydrographies Chalvagne la
Adresse Commune : Entrevaux
Cadastre : 1816 C 69, 71 ; 1980 C 818

Dès le début du 18e siècle (1709), les plans militaires de la place forte d'Entrevaux figurent un bâtiment en aval du moulin à farine de la ville. Les plans de Bernardy (1752) ou de Boniface (1753) le désignent comme "moulin, cabaret et foulon". Selon l'état de section du cadastre napoléonien, qui date de 1818, cette parcelle abrite alors un moulin à foulon, propriété de Pierre André Henry. Jean-Baptiste Barnaud, qui l'acquiert en 1827, exploite le foulon et lui adjoint, à une date indéterminée, un moulin à huile dont il ne reste rien aujourd'hui. Il décide de transformer son foulon en draperie à la fin des années 1850. La grande roue hydraulique verticale du foulon a alors reçu les eaux d'une seconde dérivation de la Chalvagne. En 1881, Alexandre Barneaud se fait construire une belle demeure juste au-dessus de son usine. Lors de la fermeture de cette dernière, à la fin du 19e siècle, l'édifice est divisé en logements. En 1895, Barneaud loue son bâtiment au département pour qu'il y abrite la gendarmerie. Cette dernière occupe les lieux de 1896 à 1939, année où les plaintes des gendarmes au sujet des conditions sanitaires déplorables de la caserne aboutissent au déménagement de la brigade. Le bâtiment abrite aujourd'hui des logements.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1881, daté par source

De plan irrégulier, à cinq côtés, l'ancienne draperie est construite sur une zone fortement en pente. Son étage de soubassement, qui ne court pas dans toute la longueur du bâtiment mais se situe plutôt dans son extrémité nord, abrite encore, dans l'angle nord-ouest, la grande chambre de la roue verticale où débouchaient deux canaux d'amenée tous les deux dérivés de la Chalvagne. La transformation immeuble à la fin du 19e siècle a fait disparaître les traces de l'activité drapière à l'intérieur du bâtiment. On distingue encore, sur la façade est, un cartouche où était inscrit GENDARMERIE NATIONALE. Au pied de la façade ouest, la plus importante, percée de nombreuses baies, s'aligne une succession de six bassins de décantation. La maçonnerie est en moellons de calcaire et le toit à deux pans asymétriques est couvert de tuiles creuses. Juste au-dessus de la draperie, de l'autre côté de la route, se trouve la demeure patronale, de plan rectangulaire, dont la façade régulière comporte cinq travées. Elle comprend deux étages de soubassement, un étage carré, un toit à longs pans couvert de tuiles creuses.

Murs calcaire
enduit
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, 3 étages carrés
Couvertures toit à deux pans
toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Durieu. Bail pour la gendarmerie de d'Entrevaux. 1895/07/20. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 4 N 21.

    Le bail, fixé pour une durée de vingt-cinq ans pour un loyer de 800 francs annuels fut signé le 20 juillet 1895 pour une validité effective à partir du 1er janvier 1896.
  • Baudin. Procès-verbal de reconnaissance des lieux de casernement. 1896/01/01. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 4 N 21.

    Description détaillée du bâtiment.
  • État descriptif. Casernement de la brigade de gendarmerie à pied de la résidence d'Entrevaux. 1939/11/07. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 4 N 21.

    L'ancienne draperie a été quittée par la caserne de gendarmerie le 31 octobre 1939.
Documents figurés
  • Entrevaux 1745. Plan pour servir au projet de 1746. 1745, dessin à l'encre sur papier. Service Historique de la Défense, Vincennes : 1 VH 773, n°7.

    ministère de la Défense, service historique de la Défense, Vincennes.
  • Bernardy, Bertaud, Plan d'Entrevaux pour servir au projet de l'année 1752. 1752, dessin à l'encre sur papier. Service Historique de la Défense, Vincennes : 1 VH 773, n°9.

  • Boniface. Plan d'Entrevaux et des ouvrages qu'on propose d'y faire. 1753, dessin à l'encre sur papier. Service Historique de la Défense, Vincennes : 1 VH 773, n°10.

  • Plan des moulins d'entrevaux. / Dessin anonyme à l'encre sur papier. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 947.

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 947
  • Règlement de la fabrique de drap projetée par le Sr Barnaud Alexandre sur une dérivation du torrent de la Chalvagne à Entrevaux. / Pochin, dessin à l'encre sur papier calque, 1859. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains :

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 947
  • ENTREVAUX (B.-A.) - Quartier de la gendarmerie - Usine Electrique/Ligne du sud de la France / Carte postale, éditions Giletta, 1er quart 20e siècle.

Bibliographie
  • MISTRAL, Mireille, L'industrie drapière dans la vallée du Verdon - Nice : Don Bosco imprimeur, 1951, 236 p. Cet ouvrage est la publication de la thèse de Mireille Mistral.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud