Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à foulon puis usine de taillanderie et moulin à farine dit moulin Bagnis, actuellement maison

Dossier IA04000807 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations moulin Bagnis
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication
Dénominations moulin à foulon, usine de taillanderie, moulin à farine
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var
Hydrographies l'Issole
Adresse Commune : Saint-André-les-Alpes
Lieu-dit : Les Crouès
Cadastre : 1838 D17 41,42 ; 1983 AC 262, 460

Le moulin est figuré sur les cartes des frontières de l'est (vers 1770) et mentionné comme paroir. En 1844, son propriétaire, Joseph-Pascal Collomp, le cède sous forme de bail à ferme et à loyer à Casimir Juglard, apprêteur de draps à Saint-André. Le foulon, dont les mécanismes sont actionnés par l'eau du canal des moulins abrite alors une tondeuse, un garnissage comprenant des lames et une plaque à lustrer ainsi que trois rames. Le bail, d'un montant de 450 francs par an, est signé pour une durée de 6 ans, mais dès le 26 décembre 1849, Aman Collomp, qui est entretemps devenu propriétaire, décide de vendre son moulin. C'est un italien, Giuseppe Bagnis, né à Turin en 1803, qui l'achète pour 6 000 francs dans le but d'y installer une taillanderie. Mais à la suite de nombreux conflits de droit d'eau, ce dernier doit adjoindre un moulin à farine à son installation dans laquelle il entendait dans un premier temps ne faire fonctionner qu'un martinet. Ce martinet, installé dans la partie centrale du bâtiment actuel, a été en activité au moins jusque dans les années 1870, mais seule la meunerie a par la suite perduré. Le moulin Bagnis a cessé de fonctionner à la mort de Joseph Bagnis, petit-fils de Giuseppe, en 1962. Il abrite actuellement une maison.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle

Le moulin Bagnis présente un plan sensiblement trapézoïdal qui va s'évasant à partir de la face sud, où se trouve la roue hydraulique. La maçonnerie des élévations est en moellons de grès et de calcaire, ainsi qu'en galets. Elle est couronnée par une génoise à deux rangs. Le toit à deux pans est couvert de plaques ondulées en ciment amiante. La roue en-dessus (la hauteur de chute, assez faible, n'atteint pas deux mètres) d'un peu plus de 2 mètres de diamètre a une structure et un axe métalliques tandis que les auges sont en bois. Le canal d'amenée court aujourd'hui sous la terre, alors qu'il longeait jusqu'à la fin de l'activité du moulin le bâtiment dans une cuvette accrochée contre l'élévation ouest pour venir déverser l'eau au sommet de la roue. A l'intérieur, contre le mur que traverse l'axe de la roue, se trouvent les mécanismes du moulin. Un grand volant d'inertie dont l'axe repose sur un puissant massif en pierre transmet à un unique jeu de meules horizontales le mouvement de la roue par un renvoi d'angle. Ces meules sont installées sur une mezzanine en bois dont dépasse la roue d'inertie, le tout dans un espace fort réduit. Inscription sur la meule : Société générale meulière - La Ferté sous Jouarre - France. La taillanderie était installée au nord du bâtiment, qui a depuis été prolongé avec l'aménagement d'une partie en terrasse. Dans le jardin se trouvent encore plusieurs meules à farine réemployées en table.

Murs grès
calcaire
moellon
Toit ciment amiante en couverture
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
roue hydraulique verticale
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré

moulins à farine

nombre de roues 1
sens de la roue verticale
matériaux de la roue mixte
diamètre de la roue donnée non collectée
type de meules composite
présence d'un four non
présence d'une cuve de charge non
présence d'un resevroir CN non
présence d'une cuve de charge CN non
position sur le canal d'amenée CN 2e place
longueur du canal d'amenée en dizaine de mètres CN 200
distance séparant le moulin et le bourg dont il dépend en dizaine de mètres CN 40
orientation du bâtiment CN parallèle
plan du bâtiment CN rectangulaire
date de réalisation du cadastre napoléonien 1830

Eléments remarquables : machine de production, machine énergétique.

Statut de la propriété propriété privée, []

Annexes

  • Bail à ferme, moulin à foulon de Saint-André, 1845.

    Joseph Pascal Collomp donne à titre de bail à ferme et à loyer à Monsieur Casimir Juglard, apprêteur de draps, signé le 23 juin 1844, pour une durée de 6 ans à partir du 1er janvier 1845 et pour une rente annuelle de 450 francs (collection privée, sans cote).

    "Machines du foulon Bagnis

    Une tondeuse composée d’une règle en acier, d’un niveau à boule [sic] d’air, de trois clefs à tourner les vis, d’une équerre, d’une brosse, des crochets pour redresser les lames, des poupets et [?] support pour monter et arrondir les lames du cylindre, plus, de deux cylindres et d’une marteau de valeur ensemble de mille francs

    Un garnissage composé de quarante deux lames avec tous les agrés, d’une plaque à lustrer les draps avec son fourneau,

    Et les trois rames désignées ci-dessus dont deux en bon état et l’autre usée de valeur ensemble de deux cents francs."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Bail à ferme concernant le moulin à foulon de Saint-André donné par Joseph Pascal Collomp à Casimir Juglard. 23 juin 1844. Collection particulière : non coté.

Documents figurés
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Ch 194 et 195.
  • Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21.

  • Un tableau représentant le moulin Bagnis. / milieu 20e siècle. Anonyme, milieu 20e siècle. Collection particulière.

  • Une photographie du moulin Bagnis. / Anonyme, Collection particulière.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud