Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin à foulon puis entrepôt agricole

Dossier IA04001986 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées étable, fenil, logement
Dénominations moulin à foulon, entrepôt agricole
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Adresse Commune : Entrevaux
Lieu-dit : la Clue
Cadastre : 1816 D 976 ; 1980 D2 644

Ce bâtiment pourrait remonter au 17e siècle. Il figure sur la Carte de Provence des Ingénieurs Géographes militaires (1748-1778), accompagné du dessin d'une roue et mentionné « Foulon ». Le cadastre de 1816 le mentionne comme « bâtiment rural», appartenant à Henry Alexandre dit Louquette. Ce dernier possède également une vingtaine de parcelles à proximité, la plupart en terres vagues, et quelques unes en « terre labourable arrosable », « pré arrosable » ou vigne. Dans l'état des sections de ce cadastre, ce quartier est nommé « Le Foulon ». Dans l'atelier-étable, on note un chronogramme daté 1864, datant probablement une importante reprise de la maçonnerie, voire une reconstruction totale de la partie ouest du bâtiment. La mémoire orale rapporte qu'à la fin du 19e siècle, un atelier de taillanderie était installé dans ce bâtiment, avec une roue à eau. L'aménagement de la petite cheminée située à l'étage de soubassement pourrait correspondre à cette activité, tout comme celui de la fosse de la roue verticale.

Période(s) Principale : 17e siècle , (?)
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Dates 1864, porte la date

Ce bâtiment est situé en rive gauche de la Chalvagne, dans un chaos rocheux qui domine la rivière. Il comporte trois étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. L'étage de soubassement est probablement l'ancien foulon ; à la base du mur ouest, un jour en fente muré permettait le passage de l'axe de la roue verticale extérieure. Il est occupé aujourd'hui par un atelier, avec une partie servant d'étable ; il est accessible par une porte piétonne. Une petite mangeoire occupe l'angle nord-est ; une cheminée est engagée dans le mur est, avec un conduit direct qui débouche à l'extérieur du mur ; une fenêtre-garde-manger est située à proximité. Sur le mur ouest, une reprise de maçonnerie porte l'inscription "Grac Auguste" et la date 1864 ; il est surmonté d'une potence en bois. Le rez-de-chaussée surélevé est occupé par un logis saisonnier, il est accessible par une porte piétonne et est éclairé par une fenêtre et un jour. Le sol de ce logis est en plancher ; une cheminée est engagée dans le mur ouest. L'étage de comble est réservé au fenil, il est accessible par une baie fenière. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de blocs de tuf, les élévations reçoivent un enduit à pierres vues et à inclusions de petits cailloux. L'encadrement de la porte de l'atelier-étable possède un piédroit en tuf et l'autre en galets équarris, avec un linteau en bois. Les autres encadrements sont façonnés au mortier de gypse, avec un linteau en bois. Le toit à un pan est couvert en tuile creuse, l'avant-toit est constitué du simple débord des chevrons de couverture ; la souche de la cheminée est en maçonnerie avec toit en bâtière. A la base de l'élévation ouest, on note un fossé construit en pierre sèche, qui accueillait la roue verticale du foulon, avec un petit canal de fuite couvert par des dalles. Le tracé du canal d'amenée d'eau est encore lisible à une dizaine de mètres à l'ouest du bâtiment, notamment à son passage entre deux blocs rocheux.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
tuf moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvertures toit à un pan
Énergies énergie hydraulique produite sur place
Typologies 2.2 : entrepôt agricole multifonctionnel : polyvalent avec fenil
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Feuille 194-6
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï