Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin à farine

Dossier IA04002449 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations moulin à farine
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Moustiers-Sainte-Marie
Hydrographies Prau le
Adresse Commune : La Palud-sur-Verdon
Lieu-dit : près des Fabres
Cadastre : 1835 B 15 ; 2014 OY 43

Le lieu-dit les Maurels étant juste à côté de celui des Fabres, ce moulin a peut-être repris l'emplacement d'un moulin médiéval puisqu'on connaît une mention d'un moulin "des Maurels" en 1292. Aucun moulin n'est figuré à cet emplacement sur la Carte des frontières de l'est de la France, de Colmar à Marseille. Ce moulin pourrait dater des premières décennies du 19e siècle. Le relevé cadastral du 1835 semble indiquer que sur place se trouvaient deux bâtiments faisant chacun office de moulin, l'un - celui dans lequel se trouve toujours la roue - étant longé par le canal et l'autre - aujourd'hui encore plus ruiné que le précédent et dépourvu de tout aménagement hydraulique - servant de destination finale au canal d'amenée. La roue verticale est probablement un aménagement postérieur à la construction du moulin puisqu’elle est disposée devant l'entrée de ce qui ressemble à une ancienne chambre de roue horizontale. Jacques Cru signale que le moulin a été transformé en scierie pendant la Seconde Guerre mondiale, ce qui pourrait expliquer cette transformation.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle , (?)

Moulin à farine ruiné dans lequel se trouve encore la chambre de la roue avec sa roue verticale en bois et en métal de 1 m de rayon. Cette roue est encastrée en sous-sol dans un chenal qui semble sortir d'une ancienne chambre hydraulique de roue horizontale. Une canalisation ouverte, en bois, monoxyle, d'environ six mètres de longueur, dirige l'eau jusqu'au dessus de la roue. Si on en croit le relevé cadastral, le moulin était directement alimenté par un canal d'amenée d'une cinquantaine de mètres de longueur qui prenait l'eau dans le torrent du Prau juste au-dessus du moulin. Aucun réservoir ou bassin n'a pu être observé sur place. A hauteur du moulin se trouvent les vestiges des culées d'un pont qui permettait de franchir le torrent du Prau et juste au-dessus de ce pont se trouvent les vestiges de ce qui pourrait être un ancien moulin aujourd'hui totalement ruiné dans lequel ne se lit plus aucun aménagement hydraulique. Les deux bâtiments, éloignés d'environ trois mètres, présentent tous les deux un plan rectangulaire. Ils sont en maçonnerie de moellons et de galets. Leurs toitures ont disparu.

Murs calcaire moellon
galet
Énergies énergie hydraulique produite sur place roue hydraulique verticale
États conservations vestiges

moulins à farine

nombre de roues 1
sens de la roue horizontale puis verticale
matériaux de la roue mixte
diamètre de la roue 1
type de meules sans objet
présence d'un four non
présence d'une cuve de charge non
présence d'un resevroir CN non
présence d'une cuve de charge CN non
position sur le canal d'amenée CN unique
longueur du canal d'amenée en dizaine de mètres CN 5
distance séparant le moulin et le bourg dont il dépend en dizaine de mètres CN 30
orientation du bâtiment CN autre
plan du bâtiment CN carré
date de réalisation du cadastre napoléonien 1835

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Châteauneuf-lès-Moustiers. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 51 1 à 105 Fi 51 17.

    Section B1, parcelle 15.
Bibliographie
  • CRU, Jacques, Les moulins sur le Baou, brochure dactylographiée, 2008, 24 p.

    Le moulin a été transformé en scierie pendant la Seconde Guerre mondiale.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud