Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin à farine

Dossier IA04002454 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations moulin à farine
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Moustiers-Sainte-Marie
Hydrographies Bau le
Adresse Commune : La Palud-sur-Verdon
Lieu-dit : le Moulin
Cadastre : 1835 D4 1097 ; 2014 52W03 54

Le moulin n'est pas figuré par les Cartes des frontières de l'est de la France de Colmar à Marseille levées à La Palud en 1767. Il s'agit selon toute logique d'une création post révolutionnaire. Il est figuré, avec le même plan au sol qu'aujourd'hui, par le relevé cadastral de 1835. On peut imaginer que la partie est du bâtiment correspond à une reconstruction de la partie où se trouvait autrefois le départ du canal de fuite. Jacques Cru rapporte que ce moulin fut construit et exploité par la famille Meissel, et qu'il a fonctionné jusqu'au 20e siècle, étant encore remis en service pendant la Seconde Guerre mondiale. Le bâtiment a été vidé de ses mécanismes.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle , daté par source , (?)

Le moulin est bâti à une quinzaine de mètres du Bau, sur une dérivation d'environ 160 m de longueur parallèle à la rivière. Grâce à une digue de terre d'une cinquantaine de mètres de longueur, maçonnée en sa partie centrale qui correspond au départ de la conduite forcée, ce canal d'amenée s'élargit au-dessus du moulin pour former une retenue d'eau d'environ 200 mètres carrés. La chute d'eau avait une hauteur approximative de 8 m. Le bâtiment porte la trace de modifications. Sa maçonnerie est en blocage de moellons. La chambre hydraulique n'est pas visible, dissimulée par une adjonction dont le collage est bien visible. Cette adjonction, tout comme la partie principale, a un rez-de-chaussée et un étage carré, un toit à deux pans et un faîtage perpendiculaire aux courbes de niveaux. On distingue à la base de son élévation est le départ du canal de fuite creusé dans le sol. Les toits des deux parties sont décalés d'un peu moins d'un mètre en hauteur. Des morceaux de meules composites sont remployés en marches d'escalier extérieur et différents systèmes de transmissions métalliques (arbre, engrenage...) sont éparpillés sur le sol.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à deux pans
Escaliers escalier intérieur
Énergies énergie hydraulique produite sur place
États conservations désaffecté

moulins à farine

nombre de roues sans objet
sens de la roue sans objet
matériaux de la roue sans objet
diamètre de la roue sans objet
type de meules monolithe
présence d'un four sans objet
présence d'une cuve de charge non
présence d'un resevroir CN oui
présence d'une cuve de charge CN non
position sur le canal d'amenée CN unique
longueur du canal d'amenée en dizaine de mètres CN 16
distance séparant le moulin et le bourg dont il dépend en dizaine de mètres CN 84
orientation du bâtiment CN sans objet
plan du bâtiment CN complexe
date de réalisation du cadastre napoléonien 1835

L'intérieur du moulin n'a pas pu être visité lors de l'enquête.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Châteauneuf-lès-Moustiers. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 51 1 à 105 Fi 51 17.

    Section C1, parcelle 1097.
Bibliographie
  • CRU, Jacques, Les moulins sur le Baou, brochure dactylographiée, 2008, 24 p.

    Ce moulin fut construit et exploité par la famille Meissel, et qu'il a fonctionné jusqu'au 20e siècle, étant encore remis en service pendant la Seconde Guerre mondiale.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud