Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin à farine puis scierie, laiterie industrielle et centrale hydroélectrique, actuellement maison

Dossier IA04000799 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinations maison
Dénominations moulin à farine, scierie, laiterie industrielle, centrale hydroélectrique
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Allos-Colmars
Hydrographies Lance la
Adresse Commune : Colmars
Adresse : chemin de la Lance
Cadastre : 1827 C 42 ; 1983 AB 625, 626

Il est difficile de préciser l'origine de ce moulin. Il existe en 1690, avec la même implantation au sol, au moment où sont réalisés les plans des nouvelles fortifications de Colmars. En 1827, le propriétaire du moulin est Jean-Baptiste Barberoux. Propriété de Joseph Roux à partir de 1907, il abrite dans la première moitié du 20e siècle une scierie dont s'occupe un dénommé Louis Michel, un atelier de menuiserie d'abord géré par Joseph Collet puis par Jean Barbaroux et la laiterie de Paul fournier. Toutes ces installations fonctionnaient grâce à une turbine hydraulique installée au niveau de soubassement. A partir de 1928, une seconde turbine, aménagée dans le rez-de-chaussée surélevé, permit de faire fonctionner une centrale hydroélectrique, qui fournit de l'électricité aux habitants de Colmars. L'ensemble fonctionna jusqu'au milieu du 20e siècle. Actuellement le site est reconverti en maison.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 1ère moitié 20e siècle

Le moulin est situé sur la même dérivation de la Lance que l'ancienne draperie dont il est voisin (IA04000797). L'ancien moulin n'a que peu été transformé quant à ses volumes. Si l'intérieur a été largement modernisé, certaines parties n'ont pas été touchées : petit logement dans son état du début du siècle au premier étage, chambre de la roue avec l'arrivée de la conduite forcée à l'étage de soubassement et à côté, la grande pièce, renforcée de colonnes de fonte. Mettant à profit une pente de près de cinq mètres, le canal d'arrivée se divisait en deux et actionnait deux turbines, une au premier étage pour la scierie et l'usine électrique et une seconde, à l'étage de soubassement, pour l'atelier de menuiserie, le canal de fuite de la première n'alimentant pas la seconde. Les élévations extérieures ont été enduites au ciment mais elles laissent encore voir une maçonnerie de moellons calcaires équarris dans les angles. Au faîtage, on peut voir une croix en fer équipée d'une girouette.

Murs calcaire
moellon
Étages étage de soubassement, 2 étages carrés
Énergies énergie hydraulique
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré

moulins à farine

nombre de roues sans objet
sens de la roue sans objet
matériaux de la roue sans objet
diamètre de la roue sans objet
type de meules sans objet
présence d'un four sans objet
présence d'une cuve de charge sans objet
présence d'un resevroir CN non
présence d'une cuve de charge CN non
position sur le canal d'amenée CN 2eme place
longueur du canal d'amenée en dizaine de mètres CN 40
distance séparant le moulin et le bourg dont il dépend en dizaine de mètres CN 28
orientation du bâtiment CN autre
plan du bâtiment CN complexe
date de réalisation du cadastre napoléonien 1827
Statut de la propriété propriété privée, []

Références documentaires

Documents figurés
  • Niquet, Antoine. Plan de la ville de Colmars et des ouvrages à y faire pour la fortifier [vue détaillée des moulins] / Dessin à l'encre sur papier, 1690. Ministère de la Défense, service historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie. Dépôt des fortifications, Colmars, article 8, section 1, carton 1, pièce 1.

  • Duplessy. Plan de la ville et forts de Colmars [vue détaillée des moulins sur le Roch]. / Dessin à l'encre sur papier, 1695. Ministère de la Défense, service historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie. Dépôt des fortifications, Colmars, article 8, section 1, carton 1, pièce 1/5.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud