Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin à farine des Subis

Dossier IA04002452 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations moulin à farine
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Moustiers-Sainte-Marie
Hydrographies Bau le
Adresse Commune : La Palud-sur-Verdon
Lieu-dit : près des Subis
Cadastre : 1835 D5 1285 ; 2014 52D2 393

Jacques cru indique que ce moulin a probablement été construit à la suite d'une transaction autorisant en 1570 la communauté de Châteauneuf lès Moustiers à construire un moulin. De nombreuses mentions d'archives existent pour le 18e siècle qui montrent que le moulin a souffert à plusieurs reprises de la montée des eaux lors d'orages violents. La digue du réservoir est régulièrement emportée et le moulin lui-même a parfois été dévasté. Le canal d'amenée est reconstruit pendant la Révolution par les habitants de la commune, certaines portions étant creusées dans la roche pour plus de sûreté. Ces travaux ont peut-être conduit à aménager un réservoir grâce à une nouvelle digue. Le moulin est vendu avant 1814 et les états de sections du cadastre de 1835 nous apprennent que son propriétaire est alors Jean Honoré Albert, meunier. L'état de conservation du moulin, de sa voûte, de ses meules, de ses parties métalliques, laisse imaginer qu'il a été en service au moins jusqu'à la fin du 19e siècle.

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)

Moulin à farine ruiné dans lequel se trouve encore la chambre de la roue avec sa roue horizontale en bois (l'axe qui traverse la voûte est métallique) et dans le rez-de-chaussée, les deux meules composites et leur anille. Le bâtiment présente un plan rectangulaire. Il est en maçonnerie de moellons et de galets. Sa toiture a disparu. Au-dessus du moulin, on observe encore le bassin d'alimentation aménagé à flanc de montagne au moyen d'une digue de terre. A l'extrémité sud-ouest, un mur en maçonnerie ferme la retenue et laisse le passage à une conduite forcée qui part faire tourner la roue située environ 6 m plus bas. Y compris le bassin, le canal d'amenée mesure environ 160 m. Il ne reste aucune trace de la cuve mentionnée dans les archives en 1790-1791.

Énergies énergie hydraulique produite sur place roue hydraulique horizontale
États conservations vestiges

moulins à farine

nombre de roues 1
sens de la roue horizontale
matériaux de la roue bois
diamètre de la roue sans objet
type de meules composite
présence d'un four non
présence d'une cuve de charge non
présence d'un resevroir CN oui
présence d'une cuve de charge CN oui
position sur le canal d'amenée CN unique
longueur du canal d'amenée en dizaine de mètres CN 16
distance séparant le moulin et le bourg dont il dépend en dizaine de mètres CN 170
orientation du bâtiment CN autre
plan du bâtiment CN rectangulaire
date de réalisation du cadastre napoléonien 1835

Références documentaires

Documents d'archives
  • Délibérations du Conseil municipal de la commune Châteauneuf-les-Moustiers, 1790-1884. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E dépôt 52/6.

    13 juin 1790 : vente aux enchères de la tine en bois du moulin pour la somme de 16 livres ; 1791 : réparations de la tine du moulin ; 1791 : réparations aux bâtiment du moulin ; 1795 : réparation du mur nord qui s'est effondré ; 1795 : réparation de la levée du moulin à la suite d'un orage et construction d'un nouveau béal ; 1814 : demande de rachat du moulin par la commune (le moulin a été vendu par la caisse d'amortissement).
Documents figurés
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Planche 195-38, 1767.
  • Plan cadastral de la commune de Châteauneuf-lès-Moustiers. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 51 1 à 105 Fi 51 17.

    Section D5, parcelle 1285.
Bibliographie
  • CRU, Jacques, Les moulins sur le Baou, brochure dactylographiée, 2008, 24 p.

    1570 : Jean de Pontevès autorise la communauté des habitants de Châteauneuf à construire un moulin ; 1706 : réfection de la goulotte à farine ; 1745 : le meunier (« gabelier ») est Christophe Maynard. Il paye cette année-là à la communauté 65 livres plus 5 charges de blé ; 1760 : la ferme de Christophe Maynard arrive à échéance ; 1747 : la meule est changée pour 76 livres 10 sols ; 1776 [1756] : Honoré Jeare [Icare], muletier, est payé 66 livres 1 sol pour avoir transporté de Fréjus une pierre de moulin et le 21 mars Honoré Boyer est rémunéré 63 livres 1 sol pour l’achat et la mise en place de cette pierre ; 1754 : la levée de terre formant la digue a été emportée ; 1773 : un orage a dévasté le moulin.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud